1. Postuler dans les jeux vidéo : comment bien choisir la société cible
Boîte à outils

Postuler dans les jeux vidéo : comment bien choisir la société cible

Envoyer cet article à un ami

Compte tenu de la spécificité de l’industrie du jeu française, vous devez bien connaître les différents types de sociétés auprès desquelles postuler. Les conseils de Jean-Michel Oullion, auteur du guide Les métiers des jeux vidéo et de l’animation, publié aux éditions L’Etudiant (extraits).

Les métiers des jeux vidéos et de l'animationSelon le métier choisi, vous ne ciblerez pas les mêmes entreprises.


Les studios de développement
  

Même si beaucoup d'entre eux ont fermé leurs portes ou continuent de vivoter, il existe aujourd'hui plus d'une centaine de studios réalisant des projets pour de petits ou de grands éditeurs français ou étrangers. Ces structures, de taille variable, font la part belle aux infographistes et aux programmeurs.

Les studios tels que Ankama, Cyanide, IsCool Entertainment, Lexis Numérique, Arkane Studios, Quantic Dream, etc., travaillent le plus souvent comme prestataires de réalisation pour un éditeur qui leur passe commande d'un jeu ou qui accepte de le financer après la présentation d'une démo. Ces entités peuvent être indépendantes ou directement rattachées à un éditeur.

Les opportunités d'emploi dans les studios sont plus importantes que chez les éditeurs et le travail y est acharné, car la survie du studio dépend du succès de ses jeux. Les studios peuvent aussi autoproduire leurs créations et en confier la commercialisation à un éditeur. Depuis peu, plusieurs studios gèrent l'intégralité de la chaîne du projet, de la conception à la distribution, notamment sur les marchés dématérialisés (jeux en réseau).


Les éditeurs de jeux vidéo
  

L'Agence française du jeu vidéo recense une soixantaine d'éditeurs de jeux vidéo, mais une petite poignée seulement a une envergure internationale. Les deux principaux éditeurs sont implantés en Île-de-France : Activision-Blizzard, filiale de Vivendi (World of Warcraft, Starcraft, Call of Duty, Guitar Hero) dans les Yvelines et Ubisoft (Rayman, Lapins Crétins, Prince of Persia, Assassin's Creed) en Seine-Saint-Denis.

Ces deux éditeurs salarient plusieurs milliers de personnes sur ses sites, mais nombre de productions sont délocalisées à l'étranger. On trouve chez les éditeurs la quasi totalité des métiers qui participent à l'élaboration d'un jeu vidéo. Mais attention, car tout le monde connaît ces entreprises, et elles sont submergées de candidatures.


Les filiales des éditeurs étrangers
  

Moins connues, les filiales des grands éditeurs étrangers sont une piste à ne pas négliger, mais n'espérez pas, en France, devenir graphiste, game designer ou lead programmer chez Electronic Arts, Capcom ou Sony. Leurs bureaux dans l'Hexagone sont surtout des avant-postes commerciaux.

En revanche, si vous vous sentez l'âme d'un chef de projet éditorial, d'un chef de produit ou d'un commercial, foncez !


Les éditeurs de jeux sur mobile
  

Les éditeurs recrutent énormément dans le secteur des jeux sur téléphone mobile. Rien de surprenant si l'on en juge par la croissance des ventes de téléphones mobiles et surtout de smartphones depuis 2010. La toute nouvelle utilisation des téléphones mobiles comme plateforme de jeux vidéo s'explique aussi par le fait que les technologies utilisées par les constructeurs de téléphones sont de plus en plus pointues, rendant leurs produits de plus en plus puissants.

Le leader mondial incontesté du jeu vidéo sur mobile est le français Gameloft, une société qui réussit aussi bien aux États-Unis qu'en Europe. Gameloft est suivi de près par l'américain Electronic Arts Mobile, qui possède Chillingo, un éditeur de jeux vidéo sur mobiles, connu pour avoir créé les célèbres Angry Birds et iDracula. Il ne faut pas oublier Microsoft qui a lancé à l'été 2010 sa nouvelle division de création de jeux mobiles.


Les autres prestataires
  

Ce sont des sociétés qui ne prennent à leur charge qu'une partie du processus de création d'un jeu vidéo et laissent l'assemblage et la réalisation du produit fini au client (studio ou éditeur). La création sonore ou le test sont fréquemment confiés à des sociétés sous-traitantes.

Certaines entreprises éditent aussi des logiciels de middleware (outil logiciel dédié à l'exécution d'une tâche informatique précise comme l'affichage 3D ou la décompression vidéo) ou bien proposent des prestations spécifiquement adaptées au jeu vidéo.

Enfin, il existe des sociétés de distribution et des grossistes spécialisés en produits multimédias et jeux vidéo, qui approvisionnent les centrales d'achats mais également les points de ventes indépendants.

Pour aller plus loin : Chef de produit en jeux vidéo : quelles sont les spécificités du métier ? / Les métiers du modelage et de l’animation 3D pour les jeux vidéo / Le jeu vidéo : un secteur qui recrute? / Faut-il avoir fait des études pour travailler dans les jeux vidéo ? / Quels métiers pour concilier mes passions de la musique et des jeux vidéo ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier L’industrie du jeu vidéo en France : un tissu de PME dynamiques Postuler dans les jeux vidéo : comment bien choisir la société cible