1. Comment évoluer dans la banque ?
Boîte à outils

Comment évoluer dans la banque ?

Envoyer cet article à un ami

Qualités attendues, salaires par fonction, spécificités des métiers, niveaux de recrutement…vous nous avez posé des dizaines de questions sur le secteur de la banque et de la finance lors des salons de l’Etudiant. Quels métiers ? Quels salaires ? Comment évoluer ? Réponses extraites du livre "Les métiers de la banque et de la finance" de Pascale Kroll.

Travailler dans la banque signifie que les salariés de tous les métiers, quel que soit leur âge et où qu’ils soient, bénéficient de nombreuses possibilités pour évoluer au sein des structures bancaires et peuvent profiter de divers dispositifs de formation tout au long de leur carrière. Des passerelles relient en effet les différentes fonctions entre elles afin de faciliter l’évolution professionnelle. Aujourd’hui, il ne s’agit pas seulement d’évoluer de façon verticale, par exemple du métier de chargé de clientèle vers celui de directeur d’agence, mais plutôt d’avoir la possibilité d’exercer différents métiers accessibles avec un même niveau de diplôme. Le Centre de formation de la profession bancaire, qui accompagne l’ensemble des entreprises du secteur dans la formation de leurs collaborateurs, a d’ailleurs un slogan bien trouvé : "Parce que, aujourd’hui, dans la banque, on peut avoir plusieurs vies en une vie…"

De plus, si la banque veut fidéliser ses salariés, elle a tout intérêt de leur proposer non seulement un métier, mais aussi une carrière complète. Vos possibilités d’évolution dépendront donc des opportunités de poste, de vos aptitudes et compétences ainsi que de votre capacité à accepter la mobilité tant géographique que fonctionnelle. Plus vous serez mobile géographiquement, plus vous aurez, bien sûr, de possibilités.

Pour évoluer, vous pourrez profiter des dispositifs de formation continue. Les banques sont très actives en la matière. 3 salariés de banque sur 4 bénéficient d’au moins une action de formation chaque année. La dépense en formation par salarié dans le secteur bancaire est également le double de la moyenne des autres secteurs.

Pour se donner les moyens d’évoluer, se tenir à l’affût des opportunités


On ne peut pas donner de parcours type dans la banque, mais il existe de nombreuses possibilités d’évolution, pour peu que vous vous en donniez les moyens.

HSBC annonce que, sur ses 9.000 collaborateurs, plus de 1.500 mobilités ont été réalisées en 2009, soit de 15 % à 18 % des salariés. C’est dire l’importance que cette banque, et le secteur en général, attache à développer les talents dont elle dispose en interne. Au groupe Crédit agricole, les collaborateurs ont pu bénéficier de 24.000 mobilités internes en 2008. L’entrée dans le secteur se fait généralement à bac+2/3. Libre à chacun de choisir ensuite sa voie d’évolution. Une fois entré en tant que guichetier ou téléconseiller, vous pourrez évoluer vers le poste de chargé de clientèle particuliers puis vers un portefeuille de professionnels ou d’entreprises. Vous pouvez également envisager de poursuivre vers des fonctions managériales en tant que directeur d’agence. Les passerelles sont multiples, mais certains passages sont néanmoins obligés. "Pour les postes managériaux en particulier, nous privilégions la promotion interne, souligne Michel Papin, adjoint au DRH chez HSBC. Nous souhaitons que ces directeurs soient passés par nos différents métiers et qu’ils en aient une très bonne connaissance."

Vous pouvez choisir de vous spécialiser dans votre métier ou encore d’effectuer un virage plus important en vous orientant vers les fonctions au siège, dans le marketing ou les ressources humaines. C’est le parcours qu’a suivi Carole Sottel, actuellement responsable de la gouvernance internationale du recrutement à BNP Paribas. "J’ai commencé dans le réseau en tant que chargé d’affaires professionnels, raconte-t-elle. J’ai évolué en tant qu’inspecteur à l’inspection générale pendant 3 ans avant de m’orienter vers le recrutement."

Être proche de ses envies


Si vous souhaitez travailler dans la banque d’investissement mais que les portes d’accès vous sont fermées en tant que jeune diplômé, peut-être est-il judicieux de mettre en place une stratégie différente. Les recruteurs du secteur vous conseillent de faire vos premières armes dans la banque de détail avant d’envisager une évolution de carrière dans la banque d’investissement.

À vous de voir pour choisir votre orientation entre la banque de détail et celle d’investissement. Dans tous les cas, posez-vous bien les questions sur vos désirs de changement : préférez-vous vous spécialiser, changer de métier, vous frotter au management ? Comptez que les évolutions sont possibles dès 3 ans d’expérience à un même poste. Il vous faut tout de même avoir eu le temps de faire le tour de votre poste et d’avoir assuré le suivi de votre clientèle.

Savoir être mobile


Outre la mobilité fonctionnelle, il vous faut envisager une mobilité géographique. L’un ne va souvent d’ailleurs pas sans l’autre. D’autant plus si vous travaillez dans une banque qui compte un petit réseau d’agences. "Le critère de la mobilité est encore plus vrai dans un réseau comme le nôtre, explique Cyril Cantat, directeur de l’agence de Beaune de HSBC. Notre groupe compte 380 agences. De fait, il est moins dense que d’autres sur certains départements." Plus vous serez mobiles sur le territoire français, mais aussi à l’international, plus vous aurez d’opportunités.

Des entretiens annuels pour faire le point


Les banques organisent des entretiens annuels afin que les collaborateurs puissent évoquer leur parcours, faire le bilan de l’année écoulée, définir des objectifs et exprimer leurs envies en matière d’évolution professionnelle. Votre manager est alors votre interlocuteur privilégié, mais vous pouvez aussi vous tourner vers les responsables de ressources humaines de l’entreprise. Ils connaissent les salariés grâce aux évaluations professionnelles et aux contacts réguliers qu’ils entretiennent avec les managers. Ils peuvent informer les salariés sur les questions relatives à l’évolution professionnelle, la mobilité mais aussi la rémunération. Pour mieux vous déterminer sur les besoins en interne, renseignez-vous auprès d’eux sur les parcours de carrière mis en place dans chaque entreprise. Ils sont bien formalisés pour chaque poste, avec le détail des compétences et des formations nécessaires pour y accéder.

Les métiers de la banque et de la financePOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Les métiers de la banque et de la finance", par Pascale Kroll.



Sommaire du dossier
Retour au dossier A quoi sert un commercial dans une banque ? Banque-finance : conseiller clientèle particuliers, c'est quoi? Quels sont les métiers "commerciaux" dans une banque ? Quelles sont les qualités essentielles pour être commercial dans le secteur bancaire ? Jeunes diplômés : comment travailler dans la finance ? Banque-finance : quel salaire pour quel métier ? Quels sont les éléments de rémunération dans les métiers de la finance ? Banque : quelles conséquences de la crise sur les salaires ? Banque : quels sont les métiers qui ne connaissent pas la crise ? Comment évoluer dans la banque ? Métiers de la banque : quelles différences entre les conseillers clientèle entreprises et les conseillers clientèle professionnels ? Métiers de la banque : qu'est-ce qu'un conseiller clientèle entreprises ? Métiers de la banque : qu'est-ce qu'un conseiller clientèle professionnels ? Métiers de la banque : comment travailler à l'étranger ? Métiers de la banque : comment devenir responsable d'agence ? Quels sont les métiers de la banque moins connus ? La banque de détail Quels sont les métiers de la banque moins connus ? Les métiers de traitement et d'appui Quels sont les métiers de la banque de financement et d'investissement ? Quels sont les métiers transversaux dans la banque ? Quels sont les métiers liés au contrôle dans la banque ? Banque : que fait un gestionnaire de patrimoine ?