1. Quels sont les éléments de rémunération dans les métiers de la finance ?
Boîte à outils

Quels sont les éléments de rémunération dans les métiers de la finance ?

Envoyer cet article à un ami

Qualités attendues, salaires par fonction, spécificités des métiers, niveaux de recrutement…vous nous avez posé des dizaines de questions sur le secteur de la banque et de la finance lors des salons de l’Etudiant. Quels métiers ? Quels salaires ? Comment évoluer ? Réponses extraites du livre "Les métiers de la banque et de la finance" de Pascale Kroll.

La rémunération ne se limite pas au salaire fixe. Vous devez prendre en compte bien d’autres éléments comme les primes sur objectifs, l’intéressement, la participation, ainsi que des avantages sociaux négociés dans les conventions collectives et des avantages en nature souvent accordés par les grands groupes et leurs comités d’entreprise.

Les primes sur objectifs


Les primes sur objectifs visent à récompenser un salarié ou une équipe si les objectifs préalablement fixés ont été atteints. Il peut s’agir d’objectifs quantitatifs (un nombre donné de produits à vendre ou d’ouvertures de comptes clients) comme qualitatifs (fidélisation d’une clientèle), de primes individuelles mais aussi collectives, en fonction des résultats de l’agence. Ces dernières peuvent représenter 1 à 2 mois de salaire.

Les bonus


Si vous êtes opérateur de salles de marché, vous pouvez être concerné par les bonus. Il s’agit de primes prévues dans votre contrat de travail, ou pour les plus importantes, attribuées de manière discrétionnaires. Elles sont fonction des performances réalisées à titre individuel par les traders, les équipes et la banque.

En 2010, les bonus qui sont versés aux opérateurs de marché de la place financière française devraient s’élever à 1 milliard d’euros. Cette estimation se fonde sur les déclarations, début janvier, de Christine Lagarde, ministre de l’Économie de l’Industrie et de l’Emploi, qui a évalué à environ 360 millions le produit de la surtaxe sur les bonus distribués en 2010 au titre de 2009. Les 2/3 des bonus seront des actions, contre 1/3 avant la crise.

À noter : pour afficher des bonus moins importants tout en préservant les rémunérations de leurs traders, certains établissements, en Europe comme aux États-Unis, ont choisi d’augmenter les salaires fixes.

L’intéressement et la participation


Ces dispositifs d’épargne salariale peuvent être très intéressants car ils sont susceptibles de vous permettre de recevoir 1 à 2 mois de salaire supplémentaires par an. Les banques mettent à votre disposition des avantages pour vous associer financièrement à leurs résultats tout en leur permettant de développer leurs investissements. La participation est obligatoire si votre entreprise comprend plus de 50 salariés. Les sommes attribuées sont gérées pendant 5 ans sous réserve d’un certain nombre de cas de retrait anticipés, tels qu’un déménagement ou une naissance. L’intéressement est facultatif. Vous pouvez choisir soit de toucher immédiatement la somme, soit de la placer pendant 5 ans sur un plan d’épargne salariale pour vous constituer un capital et bénéficier des avantages liés à ce type de plan.

Les autres avantages du secteur


En tant que salarié du secteur bancaire, vous disposez généralement d’autres avantages. Ceux-ci sont liés à votre comité d’entreprise, avec des tarifs préférentiels sur certains spectacles ou l’organisation de voyages. Vous bénéficiez également de Ticket-Restaurant, de chèques-vacances et d’une bonne mutuelle.

La convention collective des banques est particulièrement intéressante si vous attendez un enfant : avec plus de 9 mois d’ancienneté dans l’entreprise au jour de la date présumée de l’accouchement, vous avez la possibilité de prendre un congé supplémentaire rémunéré de 45 jours calendaires à plein salaire ou de 90 jours calendaires à demi-salaire. Si vous choisissez d’allaiter, vous avez la possibilité de prendre 45 jours supplémentaires.

Autre avantage, vous bénéficiez de 30 % de remise sur les services bancaires de votre banque, ou de 10 % à 15 % sur les produits d’assurances, de même qu’un barème de taux intéressant pour votre crédit immobilier (il était par exemple de 3,3 % à la fin 2009 lorsque les taux en vigueur sur le marché étaient de 3,9 % sur 15 ans.

> Pour en savoir plus sur l’épargne salariale, rendez-vous sur les sites de l'Epargne Salariale, Fondact et des portails du ministère de l'économie et du budget.


Les métiers de la banque et de la financePOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Les métiers de la banque et de la finance", par Pascale Kroll.



Sommaire du dossier
Retour au dossier A quoi sert un commercial dans une banque ? Banque-finance : conseiller clientèle particuliers, c'est quoi? Quels sont les métiers "commerciaux" dans une banque ? Quelles sont les qualités essentielles pour être commercial dans le secteur bancaire ? Jeunes diplômés : comment travailler dans la finance ? Banque-finance : quel salaire pour quel métier ? Quels sont les éléments de rémunération dans les métiers de la finance ? Banque : quelles conséquences de la crise sur les salaires ? Banque : quels sont les métiers qui ne connaissent pas la crise ? Comment évoluer dans la banque ? Métiers de la banque : quelles différences entre les conseillers clientèle entreprises et les conseillers clientèle professionnels ? Métiers de la banque : qu'est-ce qu'un conseiller clientèle entreprises ? Métiers de la banque : qu'est-ce qu'un conseiller clientèle professionnels ? Métiers de la banque : comment travailler à l'étranger ? Métiers de la banque : comment devenir responsable d'agence ? Quels sont les métiers de la banque moins connus ? La banque de détail Quels sont les métiers de la banque moins connus ? Les métiers de traitement et d'appui Quels sont les métiers de la banque de financement et d'investissement ? Quels sont les métiers transversaux dans la banque ? Quels sont les métiers liés au contrôle dans la banque ? Banque : que fait un gestionnaire de patrimoine ?