1. L'hôtellerie et la restauration
Boîte à outils

L'hôtellerie et la restauration

Envoyer cet article à un ami

Les « tensions » sur le marché de l'emploi du secteur n'ont pas attendu le départ à la retraite des baby-boomers pour apparaître. Et les difficultés à recruter devraient encore s'accroître.

Des postes dans la grande distribution et les chaînes. L’ensemble du secteur manque de bras, mais les petites entreprises de bouche (boucher, charcutier, boulanger…) sont de plus concurrencées par la grande distribution. C'est donc plutôt vers les grandes structures qu'il faudra se tourner pour trouver un premier emploi. Quant aux hôtels traditionnels, ils doivent compter avec les grandes chaînes hôtelières et, dans une moindre mesure, avec les hébergements alternatifs (chambres d'hôtes, gîtes, tourisme vert). C'est donc plutôt ces deux derniers secteurs qui seront créateurs d'emploi.

Avantage à la restauration collective. Entre 2005 et 2015, près de 8 000 cuisiniers devraient être recrutés chaque année. Là encore, les embauches devraient être moindres dans les petites structures que dans la restauration collective.

Reprendre une affaire. Bon nombre de patrons d'hôtels, de cafés et de restaurants sont relativement âgés et devront trouver un successeur dans les prochaines années. A l’horizon donc : des opportunités pour ceux qui ont l'esprit d'entreprise et souhaitent se retrouver à la tête de leur propre affaire.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Top ten des métiers de demain Le BTP (bâtiment et travaux publics) La santé L'industrie Les services aux particuliers L'informatique L'hôtellerie et la restauration Marc-Antoine Estrade, chargé de mission prospective métiers et qualifications au Centre d'analyse stratégique