Les femmes gagnent-t-elles du terrain sur le front de l’égalité ?

Par Clothilde Hanoteau, publié le 21 May 2007
4 min

Alors que l’égalité des chances, la discrimination à l’embauche et l’égalité de traitement sont au cœur des débats sur la diversité dans l’entreprise, l’égalité entre femmes et hommes est-elle respectée ?

Certains secteurs d’activité réputés "masculins" cherchent clairement à attirer les femmes, comme le BTP, les métiers de l’énergie, ou encore l’industrie. Seront-ils exemplaires concernant l’accès aux responsabilités ou l’égalité salariale ? Le chemin est encore long pour atteindre l’égalité femmes hommes dans le monde du travail. Sur le portail www.femmes-emploi.fr, Pascale Levet, directrice de Lab’ho, l’observatoire des hommes et des organisations du groupe Adecco, constate que "le salaire des femmes reste très souvent assimilé à un salaire d'appoint". Si elle estime que, dans certains secteurs qui cherchent à attirer les femmes, "l'égalité sera sans doute techniquement et financièrement plus facile à atteindre", ses propos ne sont pas optimistes, même si elle avance quelques raisons d’espérer avec l’arrivée des jeunes générations.

Des écarts de salaire toujours importants


La dernière édition (2006) des "Chiffres clés de l’égalité entre les femmes et les hommes", réalisés avec l’ensemble des acteurs de la statistique publique, est accessible dans la rubrique "se documenter" dans la rubrique Femmes/Egalité du site www.travail-solidarite.gouv.fr, où vous retrouverez toute l’actualité des droits des femmes et de l'égalité dans le monde du travail. Cette étude présente notamment des données statistiques par genre, autour de l’accès des femmes aux responsabilités et de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Parmi les informations de cette édition 2006, un focus sur les salaires des dirigeants fait apparaître un écart en défaveur des femmes allant de 28% dans le secteur de l’industrie à 39% dans celui des services.
Autre nouveauté, la proportion de femmes civiles dans les trois fonctions publiques : elles représentent 58% des emplois, mais seulement 13% des 8027 emplois supérieurs. Autre constat en 2004, les femmes n’occupent qu’un quart des postes d’encadrement des entreprises du secteur privé alors qu’elles représentent près de la moitié de la population active (46%). Tous secteurs confondus, elles sont plus nombreuses que les hommes à occuper des emplois temporaires, comme les contrats à durée déterminée, les stages et les contrats aidés. Le travail à temps partiel concerne surtout les femmes. En 2005, 30,8% des femmes actives occupaient un emploi à temps partiel contre 5,7% des hommes.
Et tout commence au niveau des études ! Malgré les meilleures performances scolaires des filles, les garçons sont davantage représentés ensuite dans les filières sélectives de l’enseignement supérieur comme les classes préparatoires aux grandes écoles ou les instituts universitaires de technologie (IUT)…

Et les Parisiennes ?


Concernant plus précisément Paris et l’Ile-de-France, la rubrique "Egalité Femmes/Hommes" du site de la Mairie de Paris nous apprend qu’à Paris, il y a autant de femmes que d'hommes qui travaillent. Mais des disparités persistent au niveau des secteurs d'activité (les femmes sont concentrées sur quelques secteurs comme le public, le commerce, la santé ou l’action sociale) et du temps de travail.
Les Parisiennes travaillent plus à temps partiel (21%*) que les Parisiens (9,4%*). La population parisienne est en avance au niveau des transformations sociétales. La part des femmes "au foyer" a beaucoup baissé : elle est de 12%* à Paris contre 20%* pour la France. Il semble que les Parisiennes connaissent une situation socioprofessionnelle privilégiée "notamment pour le niveau moyen de formation, l'accès au marché du travail des femmes d'âge intermédiaire et l'accès aux métiers qualifiés". A Paris, les écarts de salaires des femmes et des hommes sont élevés, notamment en raison du nombre important de postes cadres : le salaire horaire net moyen des hommes est en moyenne supérieur de 35,8 %* à celui des femmes.

*Ces éléments sont issus de la dernière étude (2003) de l’Observatoire de l’égalité femmes/hommes et de la Direction du développement de l’activité économique et de l’emploi sur "L’emploi des femmes à Paris et les Parisiennes sur le marché du travail".

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !