Vendre : des métiers variés et accessibles

Par Clothilde Hanoteau, publié le 07 Decembre 2012
3 min

Des métiers du commerce et de la distribution aux fonctions commerciales en entreprise, les métiers de la vente concernent tous les niveaux de formation, du CAP/BEP à Bac +5, et restent parmi les plus ouverts aux personnes peu ou pas qualifiées.

Commerce de proximité, grande distribution, distribution spécialisée, banque, commerce inter-entreprises (b to b), les métiers de la vente concernent toutes les entreprises quelle que soit leur activité. Les commerciaux y sont les piliers du chiffre d’affaires ! Chacun peut y trouver sa place en fonction de ses motivations et de son profil. Certains seront attirés par les postes de vente sédentaire en magasin, de l’alimentaire au prêt-à-porter en passant par la déco, le bricolage ou la téléphonie. Ces métiers concernent des produits ou services très divers. En revanche, quelques qualités sont indispensables : le sens du contact, le goût du conseil, l’envie de convaincre… bref, la personnalité compte avant tout ! Avantage de tous ces métiers commerciaux et commerçants : ils sont parmi ceux qui recrutent le plus !

De l’alimentation de proximité à la vente à domicile


Distribution et secteur bancaire s’affichent comme les plus gros recruteurs en France. Le secteur du commerce de proximité, à taille humaine, se porte bien et se développe dans toutes les grandes agglomérations. Chez les magasins de surgelés Picard ou le discounteur Lidl, le recrutement est permanent et soutenu. Les grands magasins (Le Bon Marché, Conforama ou Leroy Merlin), ont également de nombreux postes à proposer. A noter, le secteur de la vente directe semble afficher une certaine effervescence. La Fédération de la Vente Directe (FVD) estime que la vente à domicile est génératrice d'emplois (+ 27 000 en 2006), et que la vente en réunion séduit de plus en plus les consommateurs. "Selon un sondage Sofres, 1 200 000 femmes souhaiteraient devenir conseillères en Vente Directe", indique la Fédération.

B to B


Autre grand secteur encore assez méconnu, celui du commerce B to B, c’est-à-dire d’entreprises à entreprises. Pour le mettre en avant, la Confédération française du commerce interentreprises (CGI) a d’ailleurs développé un kit pédagogique dans le cadre de l’option "Découverte professionnelle" proposée en classe de Troisième. Elle communique également auprès des futurs diplômés du supérieur. Le B to B concerne tous les niveaux de formation, jusqu’à Bac +5. Ainsi Konica Minolta Business Solutions France recrute au niveau Bac +2 minimum. L’entreprise compte 1050 collaborateurs en France (unités commerciales). Sur ce marché des produits high tech et de solutions associées, le conseil est omniprésent dans la relation commerciale. Mieux vaut donc s’y connaître. Konica Minolta Business Solutions France projette 160 postes à pourvoir en 2008, essentiellement des commerciaux.

Le Bac +3 gagne du terrain


La nouvelle enquête carrières des EGC, Ecoles de Gestion et de Commerce en trois ans (www.bachelor-egc.fr), révèle que 93% des diplômés 2006 ont décroché leur premier emploi dans les 6 mois après l’obtention de leur diplôme et confirme que le marché des formations à bac +3 correspond à un véritable besoin des entreprises.

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !