1. Métiers d’avenir : 10 nouvelles professions sur lesquelles miser
Boîte à outils

Métiers d’avenir : 10 nouvelles professions sur lesquelles miser

Envoyer cet article à un ami

Tour d’horizon de métiers à peine connus ou totalement méconnus mais qui recruteront à tour de bras demain.

Consultant en risques psychosociaux

La qualité de vie au travail est inscrite dans la charte de responsabilité des entreprises. Dans ce contexte, le consultant en risques psychosociaux évalue par des enquêtes, les risques affectant la qualité de vie au travail et la santé psychique des salariés.

Ses fonctions

Après un diagnostic, il met en place et suit un plan d'actions curatives ou préventives. Son périmètre s'étend aux problématiques liées au stress et au bien-être au travail. Il encadre des interventions de conseil (animation de groupe de travail, audit réglementaire, évaluation des risques, etc.).

Sa formation

Ingénieur ou psychologue (bac+5). Pédagogue, avec une grande capacité de communication et d'animation. Atouts majeurs : engagement et compétences techniques en conseil et animation.

Salaire mensuel brut débutant : 3.000 €.



Digital brand manager

Il est responsable de la valorisation de la marque. Il a sous sa responsabilité la notoriété numérique et sa e-réputation. Il définit et met en place des outils de mesure de la performance des campagnes on line et des programmes de e-CRM (e-customer relationship management).

Son rôle consiste à élaborer des stratégies "influence et e-réputation", suivre leurs exécutions et analyser les impacts.

Au quotidien, il manage un community manager et des équipes, parfois à l'extérieur de l'entreprise. Il définit la stratégie médias sociaux, pilote les projets Web avec les équipes techniques, gérer et optimise les campagnes sur les réseaux sociaux.

Ses compétences

Il doit maîtriser le fonctionnement des réseaux sociaux et des indicateurs de succès de stratégie. Il sait mesurer l'impact des campagnes. L'anglais est indispensable.

Sa formation

Formation technique, informatique, école d'ingénieurs, école de commerce, école de communication spécialisée en webmarketing.

Salaire brut mensuel débutant : 4.000 €.


Écotoxicologue

Il étudie la toxicité des produits issus de différentes industries (agrochimie, chimie, cosmétique, énergie, pharmacie...), leurs répercussions sur les écosystèmes (aériens, aquatiques, terrestres) et sur la santé des populations animales. Il évalue les dossiers et fournit un avis d'expert aux ministères de tutelle.

Il travaille le plus souvent en laboratoire avec d'autres spécialistes (chimistes, biologistes, toxicologues…).

Ses compétences

Il est capable de construire une argumentation scientifique pour chaque étape du processus. La rigueur et l'aptitude à travailler en équipe sont indispensables.

Sa formation

Bac+5 et doctorat, formation en toxicologie et/ou écotoxicologie. L'anglais courant est indispensable.

Salaire mensuel brut débutant : 2.500 €.

Ingénieur écoconception

Il évalue les impacts environnementaux d'un produit ou d'un procédé sur tout son cycle de vie. Il participe aux choix technologiques des composants et des matériaux afin de favoriser la maintenance et le recyclage du produit.

Ses principales missions portent sur la recherche de solutions techniques et sur leur développement industriel.

Ses compétences

Il est capable de mettre en place le logiciel d'écoconception au sein du projet et de réfléchir aux services à mettre en place pour les besoins des prospects et clients.

Sa formation

Être titulaire au moins d'un bac+5, type école d'ingénieurs et/ou doctorat, bonnes connaissances en ACV (analyse du cycle de vie) et écoconception. Et 2 ans d'expérience en ACV et/ou écoconception. L'anglais courant est souvent indispensable.

Salaire mensuel brut débutant : 2.800 €.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Zoom sur un métier d’avenir qui émerge : géomaticien Zoom sur un métier d’avenir qui émerge : manager communication en biotechnologie Métiers d’avenir : 10 nouvelles professions sur lesquelles miser