1. Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez construire et rénover ?
Boîte à outils

Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez construire et rénover ?

Envoyer cet article à un ami
Romain, 24 ans, conducteur de travaux chez Istra, à Boissy-Saint-Léger (94) : "La vie de chantier, c'est la belle vie !" // © Mat Jacob/Tendance Floue pour l'Etudiant // © Mat Jacob / Tendance Floue pour l'Étudiant
Romain, 24 ans, conducteur de travaux chez Istra, à Boissy-Saint-Léger (94) : "La vie de chantier, c'est la belle vie !" // © Mat Jacob/Tendance Floue pour l'Etudiant // © Mat Jacob / Tendance Floue pour l'Étudiant

Ne vous fiez pas à la météo – maussade – du secteur du BTP (bâtiment et travaux publics). Certes, il a perdu 30.000 emplois en 2014. Mais 300.000 logements neufs seront mis en chantier en 2015. Et plus de la moitié du chiffre d’affaires du BTP provient en fait de l’entretien et de la rénovation de bâtiments existants.

Le BTP continue d'embaucher dans ses quelque 40 métiers, répartis entre les fonctions d'études (métreur, ingénieur en génie civil...), les fonctions commerciales (chargé d'affaires, technicien commercial...) et, bien sûr, les professions de la construction proprement dite (coffreur, maçon, plombier, carreleur...).

Les chantiers se font plus complexes, soumis aux nouvelles contraintes réglementaires. Les métiers du BTP cherchent à minimiser leur impact sur l'environnement et se positionnent sur les récents marchés nés de la transition énergétique.

Au total, le BTP recrute encore, bon an mal an, de 60.000 à 80.000 personnes. Les jeunes ouvriers qualifiés du second œuvre trouvent à s'employer facilement du fait du fort taux de départ à la retraite (plus de 2,6 % par an) de leurs aînés. Électriciens, peintres ou menuisiers peuvent envisager l'avenir sereinement : les perspectives d'emploi et de promotion interne sont au rendez-vous. Sur les chantiers, 75 % des travailleurs sont des ouvriers.

Du CAP à la licence professionnelle

Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) reste un niveau de qualification recherché, et est constitué de 30 spécialités (couvreur, installateur thermique, maçon, plâtrier...) dans ce secteur d'activité.

Les entreprises ont aussi besoin de managers de terrain, et les profils BTS (bâtiment, travaux publics, géomètre-topographe...) complétés par une licence professionnelle donnant accès à des fonctions d'encadrement sont très demandés. Le secteur fait aussi appel, mais à moindre échelle, à des ingénieurs spécialisés en génie civil.

POUR MOI OU PAS LE BTP ?

Pictos vrai Oui si vous êtes attiré(e) par la vie de chantier et les métiers en plein air. Dans beaucoup de métiers du BTP, vous devrez travailler dehors.

Pictos vrai Oui si vous aimez le travail manuel. Les trois quarts des métiers du BTP le sont.

Pictos vrai Oui si vous aimez soigner les détails, si êtes soigneux(se) et possédez un sens esthétique.Ces qualités sont indispensables pour exercer dans les métiers du second œuvre.

Pictos vrai Oui si vous aimez le rythme de l'alternance. 40 % des jeunes en formation dans le bâtiment le sont par le biais de l'apprentissage.

IL Y TRAVAILLE DÉJÀ : ROMAIN, 24 ANS, CONDUCTEUR DE TRAVAUX
"Mon grand-père avait une société de peinture. Mon père y travaillait. J'ai toujours voulu être sur le chantier et travailler le bois." Romain est employé comme conducteur de travaux chez Istra, une PME de menuiserie-plâtrerie basée dans le Val-de-Marne.
Son job ? Superviser plusieurs chantiers de construction sur les plans financier, juridique, comptable et, bien sûr, humain. Romain a sous ses ordres 3 chefs de chantier, "15 avec les sous-traitants".

Après la troisième, Romain a préparé un BEP (brevet d'études professionnelles) dans le domaine du bois, suivi d'un bac professionnel technicien menuisier agenceur au lycée Saint-Nicolas à Paris. "Mes professeurs m'ont poussé à aller plus loin. Ils estimaient que j'avais du potentiel pour encadrer des équipes." Romain enchaîne alors sur une mention complémentaire conducteur de travaux. "Sorti du bac pro, je maîtrisais les seuls aspects techniques du métier telle la pose. En mention, j'ai appris à calculer des budgets et à manager des équipes."

Pour Romain, la légitimité technique est indispensable pour encadrer, à 24 ans, des ouvriers plus âgés, avec parfois 30 ans de métier : "C'est une question de crédibilité." Romain gagne, net, 2.300 € par mois, après deux ans et demi de vie active. "Un bon salaire ! La vie de chantier c'est la belle vie !" se réjouit-il.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez programmer et coder ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez compter et gérer ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez construire et rénover ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez divertir et animer ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez organiser et planifier ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez rechercher et innover ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez réparer et entretenir ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez soigner et aider ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez transmettre et enseigner ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez vendre et conseiller ?