1. Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez rechercher et innover ?
Boîte à outils

Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez rechercher et innover ?

Envoyer cet article à un ami
Xavier, 27 ans, entrepreneur créateur d'Eligo Bioscience, à Paris : "Il faut savoir négocier, être optimiste... bref, convaincant." // © Mat Jacob/Tendance Floue pour l'Etudiant // © Mat Jacob / Tendance Floue pour l'Étudiant
Xavier, 27 ans, entrepreneur créateur d'Eligo Bioscience, à Paris : "Il faut savoir négocier, être optimiste... bref, convaincant." // © Mat Jacob/Tendance Floue pour l'Etudiant // © Mat Jacob / Tendance Floue pour l'Étudiant

Les pouvoirs publics tablent sur trois piliers pour favoriser le redressement économique de la France : la recherche, l’innovation et la création d’entreprise. Ils encouragent donc la culture de l’entrepreneuriat dans l’enseignement supérieur et poussent au décloisonnement entre recherche et entreprises.

Dans le secteur du numérique, Bercy encourage depuis 2 ans le développement d'une "french tech", un réseau de jeunes entreprises innovantes (les start-up) créées par des entrepreneurs souvent archidiplômés.

Si vous ne voulez pas effectuer de longues études, vous pouvez, avec le bac, bénéficier du statut d'étudiant-entrepreneur (réservé au moins de 28 ans). Vous bénéficiez d'un accompagnement au sein d'un pôle d'innovation Pépite pour créer votre entreprise, avec la possibilité de passer le D2E (diplôme d'établissement étudiant-entrepreneur).

Plus de 150.000 postes

"Personnels dans les domaines de l'étude et de la recherche, ingénieurs en informatique... Ces métiers devraient bénéficier de nombreuses créations d'emplois, portées par l'essor des nouvelles technologies et les efforts en matière de recherche-développement", pronostique France Stratégie. Selon l'organisme de prospective, plus de 150.000 postes seront à pourvoir d'ici à 2022 pour les personnels dans les domaines de l'étude et de la recherche. Beaucoup de créations de postes (83.000) mais aussi des remplacements (73.000) à la suite des départs à la retraite.

Une école de commerce, de management ou d'ingénieurs

A priori, l'esprit d'entreprise ne s'enseigne pas, mais rares sont les entrepreneurs complètement autodidactes. En passant par des écoles de commerce ou d'ingénieurs, les apprentis chefs d'entreprise apprendront à concevoir leurs business plans, à développer leurs idées, ce qui rassure les investisseurs.

Quant aux chercheurs désireux de lancer une start-up, ils peuvent compléter leur formation par un cursus en création et management d'entreprise. Des programmes dédiés sont proposés dans presque toutes les grandes écoles de commerce : HEC Challenge + ; mastère spécialisé entrepreneurs de l'EM Grenoble ; Start-up Relève de l'EM Lyon, entre autres.

POUR MOI OU PAS L'ENTREPRENEURIAT ?

Pictos vrai Oui si vous êtes passionné(e) par les sciences, la recherche, si vous cultivez le goût de l'innovation et si vous avez une mentalité de "pionnier(ère)". C'est indispensable pour innover et entreprendre.

Pictos vrai Oui si vous aimez le risque. L'aventure entrepreneuriale comporte toujours une dose de risque, calculé ou non. Si vous avez la peur de l'échec chevillée au corps, ne vous lancez pas !

Pictos vrai Oui si vous avez des talents de communicant(e). Si vous devenez chercheur(se) entrepreneur(se), il vous faudra "pitcher", c'est-à-dire vendre votre projet auprès d'investisseurs pour les convaincre de miser de l'argent.

IL Y TRAVAILLE DÉJÀ : XAVIER, 27 ANS, ENTREPRENEUR
"Petit, j'étais déjà curieux. J'élevais des fourmis dans ma chambre !" Après un bac S au lycée des Chartreux de Lyon (69), une prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) à Janson-de-Sailly, à Paris, puis un master biologie systémique et synthétique à AgroParisTech, Xavier Duportet a poursuivi en thèse en biologie de synthèse dans l'équipe-projet Lifeware de l'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), en France, et du MIT (Massachusetts Institute of Technology) de Boston, aux États-Unis.

Ce goût de la recherche se double d'une vocation d'entrepreneur. Xavier a lancé, avec un chercheur de l'institut Pasteur, sa start-up dans le domaine des biotechnologies : Eligo Bioscience (ex-Phage X). "Nous développons des antibiotiques intelligents capables d'éradiquer les bactéries pathogènes résistantes en fonction de leur génome." La technologie de Xavier et de son équipe a fait la preuve de la pertinence de son concept et a gagné plusieurs concours dont celui du ministère de la Recherche. "Nous avons reçu un prix de 250.000 €, qui nous a permis de recruter 2 docteurs."

Directeur de la société, Xavier se verse un salaire net de 2.300 € par mois. Et, quand il ne travaille pas dans son labo, Xavier enfile sa casquette d'entrepreneur pour convaincre les investisseurs de miser dans le développement de sa start-up : "Et là, il faut savoir négocier, être optimiste, passionné... bref, convaincant !"

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez programmer et coder ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez compter et gérer ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez construire et rénover ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez divertir et animer ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez organiser et planifier ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez rechercher et innover ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez réparer et entretenir ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez soigner et aider ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez transmettre et enseigner ? Métiers qui recrutent : lesquels si vous voulez vendre et conseiller ?