François, ingénieur en sécurité informatique : "Mon rôle est de sensibiliser les salariés à la sécurité informatique"

Par Céline Authemayou, publié le 21 Juin 2013
3 min

Avec le développement des nouvelles technologies, la sécurité numérique est devenue un véritable enjeu pour de nombreuses entreprises. François, 24 ans, aide les clients de son cabinet de conseil à sécuriser leur système informatique.

Son métier
  

Pirate informatique, vol de données, black out... Depuis quelques années, la question de la sécurité informatique occupe tous les esprits au sein des entreprises. Les faits d'armes des Anonymous, un mouvement activiste du web n'hésitant pas à hacker des sites gouvernementaux rappellent régulièrement la vulnérabilité des systèmes informatiques actuels. "Si aujourd'hui, les attaques sont préparées des mois à l'avance et deviennent de vraies stratégies, il ne faut pas oublier que le principal risque en matière de sécurité informatique est entre l'écran et la chaise", sourit François. Autrement dit : vous ! Bien avant l'acte malveillant donc, la négligence et la méconnaissance sont les premières failles constatées.
 

Expertise technique et qualités relationnelles

À 24 ans, François est consultant chez Lexsi. La petite société de conseil (150 salariés) est leader sur le marché de la sécurité informatique. Au quotidien, elle accompagne ses clients dans diverses missions de sécurisation de leur système. Les profils des entreprises sont variés : industrie de défense, secteur bancaire, collectivités territoriales... Les enjeux sont donc différents, mais le travail de François revêt toujours deux aspects. "Le premier est technique, énumère l'ingénieur. Il s'agit par exemple de sécuriser le réseau sans fil de l'entreprise. Le second est organisationnel : mon rôle est de sensibiliser les salariés au sujet de la sécurité pour faire évoluer leurs comportements."
 

Pour cela, le jeune homme partage son temps entre son bureau (60 %) et les entreprises clientes (40 %). La première étape consiste à s'entretenir avec les salariés pour appréhender leur niveau de connaissance du sujet. Ensuite, il faut mettre au point des campagnes de sensibilisation, des chartes d'utilisateur, en veillant toujours à ce que le discours soit compris tant par un directeur industriel que par un technicien de production. "Le travail est à la fois technique et basé sur le relationnel, constate François car le consultant est au contact régulier des clients."

Son parcours
  

Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, François a intégré l'école d'ingénieurs UTT (Université Technologique de Troyes). En troisième année, il choisit la spécialité Systèmes d'Information et Télécommunications (SIT) et prépare en parallèle, durant sa cinquième année d'études un master 2 Sécurité des systèmes d'informations. "Le secteur informatique m'a toujours intéressé, raconte François. Tout y évolue très vite et il faut sans cesse être en train d'apprendre, pour s'adapter aux nouvelles technologies." Dans le cadre de son stage de fin de master, le jeune homme rejoint Lexsi, société de services spécialisée dans la sécurité informatique. Cette dernière lui propose un CDI à la fin de ses études. Il y travaille depuis février 2012.


Ses conseils

"Les clients évoluent dans des secteurs très divers : banque, défense... Il est donc essentiel de savoir adapter son discours en fonction de ses interlocuteurs. De même, la seule technique ne suffit pas : la rédaction de rapports fait partie intégrante du métier. Il faut donc avoir de bonnes qualités d'écriture car les documents que nous rédigeons mettent en jeu la crédibilité de l'entreprise."


Le salaire d'un ingénieur en sécurité informatique
  

Entre 2.500 et 3.000 € bruts par mois en début de carrière.

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !