Recrutement : comment devenir sous-officier dans l’armée de Terre

mis à jour le 12 Octobre 2021
5 min

Devenir sous-officier dans l’armée de Terre, que ce soit par carrière ou par niveau d’études, est un parcours d’accomplissement individuel et collectif. Le sous-officier est un meneur d’hommes, un technicien et un spécialiste au savoir-faire reconnu.

Qu’est-ce qu’un sous-officier de l’armée de Terre ?

L’École Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) a formé, depuis sa création en 1963, plus de 130 000 officiers de l’armée de Terre. Cette école fait partie de l’histoire de l’armée de Terre et de celles et ceux qui en sont sortis.

Après une première rencontre au sein d’un Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA), l’engagé passe des tests psychotechniques, physiques et médicaux. Ces évaluations se déroulent pendant deux jours dans l’un des cinq centres du territoire national (Vincennes, Lyon, Rennes, Bordeaux ou Nancy). L’hébergement et le déplacement sont pris en charge par l’Armée de Terre.

Si le candidat répond aux conditions de recrutement de l’armée de Terre, il lui est proposé d’intégrer l’un de ses 10 centres de formation.

L’Engagé Volontaire Initial (EVI) suit alors un premier cycle de formation militaire en Centre de Formation Initiale des Militaires du rang (CFIM) de l’armée de Terre afin d’apprendre les fondamentaux du métier de soldat.Il s’agit ici, durant 12 semaines, d’acquérir les connaissances théoriques et techniques communes à tout le corps d’armée.

Une fois cette étape effectuée, l’engagé devient sous-officier de l’armée de Terre. Il s’agit d’un des grades de l’armée de Terre impliquant des dispositions et des responsabilités :

– encadrer 10 militaires du rang ;
– faire la liaison entre les soldats et le personnel de commandement ;
– être un expert d’un domaine d’activités de l’armée de Terre ;
– former et maîtriser les évolutions du matériel ; prendre des décisions dans un contexte exigeant.

Conditions de recrutement de l’armée de Terre : notre infographie synthétique

Lorsqu’on dispose du bac, s’orienter vers un emploi aux exigences physiques et intellectuelles est une voie de mise à l’épreuve de soi que seule l’armée de Terre propose. Cette voie, permettant de s’orienter vers de nombreux métiers et qualifications, permet notamment de prétendre à devenir sous-officier de l’armée de Terre.

À noter que le bac n’est pas un indispensable pour atteindre ce grade dans l’armée de Terre. Gravir les échelons en interne est possible après une première expérience en tant que militaire du rang et donne en effet accès au parcours d’évaluation et de sélection interne. En ce sens, 55 % des sous-officiers de l’armée de Terre sont aujourd’hui d’anciens militaires du rang.Découvrez, grâce à notre infographie, le parcours de sélection d’un sous-officier, avec ou sans le bac :

Quels sont les autres grades de l’armée de Terre ?

Avec le temps, l’expérience et la formation, il peut être proposé à l’aspirant de nouvelles responsabilités et de nouveaux avantages (primes, logements…). C’est ce en quoi consiste la montée en grade dans l’armée de Terre.

Après plusieurs années d’expérience, il peut aussi être proposé au sous-officier de passer au grade d’officier de l’armée de Terre, lui permettant alors d’encadrer un nombre d’hommes plus important, y compris des sous-officiers.

Les autres grades de l’armée de Terre sont accessibles aux nouveaux inscrits sur niveau d’études comme aux militaires de carrière. Cette carrière militaire culmine dans le passage à la prestigieuse école des Officiers Sur Titre (OST), à Saint-Cyr Coëtquidan.

Qu’il soit officier ou sous-officier, le cœur de métier d’un engagé aux fonctions d’encadrement militaire est d’exercer en tant que chef de mission. Pour les candidats ayant déjà exercé des fonctions de management ou d’encadrement se demandant comment devenir sous-officier dans l’armée de Terre, ce peut être une voie stimulante et hautement gratifiante.

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !