1. Olympiades des métiers : Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 à Calgary

Olympiades des métiers : Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 à Calgary

Envoyer cet article à un ami

Du 5 au 8 octobre 2011, se déroulaient à Londres des Jeux olympiques avant l’heure : les 41es Olympiades des métiers. La compétition, organisée par l’association WorldSkills International, accueillait un millier de candidats originaires de 51 pays. Ceux-ci s’affrontaient dans leur domaine respectif : maçonnerie, bijouterie-joaillerie, coiffure, cuisine, Web design, etc. Au total, plus de 40 métiers étaient représentés.

"Les Olympiades restent la plus belle aventure de ma vie"

En 2009, Angélique Frank décroche la médaille de bronze aux finales internationales des Olympiades des métiers, à Calgary (Canada). Aujourd’hui, à 23 ans, la jeune femme est directrice artistique dans un salon de coiffure en Angleterre. À Londres, elle sera l’un des trois chefs d’équipe qui encadreront les jeunes Français.

Olympiades des metiers : Angelique Frank, medaillee de bronze en coiffures en 2009 a Calgary

Pourquoi elle a participé aux Olympiades des métiers
"Je suis une challengeuse ! Dès que j’ai commencé la coiffure, j’ai commencé la compétition. Ma région, l’Alsace, comptait déjà 2 médaillés d’or aux finales internationales des Olympiades des métiers : un exemple à suivre ! J’y ai participé 2 fois. En 2007, j’ai remporté la médaille d’argent au niveau national. Je n’étais pas contente de mon résultat. J’ai eu envie de retenter ma chance. Deux ans plus tard, je suis allée jusqu’aux finales internationales. J’ai décroché la médaille de bronze. J’avais été sélectionnée alors que j’étais apprentie en brevet de maîtrise supérieur à Strasbourg."

Comment elle participe encore aux Olympiades des métiers
"Je suis chef d’équipe à Londres avec 2 autres ex-participants. Je vais encadrer les candidats, leur faire partager mon expérience, leur donner des astuces, les écouter et les soutenir jusqu’à la fin. Notre mission consiste également à faire le tampon entre eux et le jury. Ou encore à gérer les imprévus comme un manque ou un vol de matériel. C’est la suite logique de ma participation à Calgary. Quand on entre dans la compétition, on entre dans une énorme famille. Il n’y a que ceux qui concourent qui peuvent le comprendre."

Ce que cela lui a apporté
"Aujourd’hui, j’apprends à partager, à donner davantage aux autres. Je suis devenue plus vite responsable. Les Olympiades m’ont apporté 10 années de métier. Bien sûr, on n’effectue pas le même travail qu’en salon, mais on acquiert de la rapidité, de la maîtrise de soi. Enfin, grâce à la compétition, j’ai gagné des contacts partout dans le monde. J’ai notamment rencontré des experts qui m’ont menée jusqu’à mon emploi en Angleterre. À l’avenir, j’aimerais travailler dans la mode, représenter une marque et former des coiffeurs à l’international car j’adore voyager."

Ses pronostics
"Je connais très bien Caroline, la candidate française : nous avons déjà participé à des concours ensemble. Elle peut aller loin, elle a des capacités. Elle doit se donner à fond pour ne rien regretter. Mais attention : les participants deviennent de plus en plus forts. Jusqu’ici le palmarès de la France est plutôt bon avec 3 médailles d’or, 1 médaille d’argent et ma médaille de bronze."

Ses souvenirs, ses impressions
"Exceptionnels ! Les Olympiades, c’est énormément de travail, de recherches, de rires, de larmes et de sacrifices. En tant que candidat, on s’arrête de vivre. On ne sort plus, on ne voit plus ses amis ni sa famille. On travaille le jour, on s’entraîne le soir et le week-end. On ne participe qu’une fois à l’international, mais on s’en souvient. Cela reste la plus belle aventure de ma vie !"

Ses conseils de médaillée
"Inscrivez-vous aux Olympiades sans hésiter ! C’est une aventure exceptionnelle. Peu importe votre niveau. Ce qui compte c’est d’avoir beaucoup de motivation, de détermination, de patience, de caractère. Il faut être battant !"

Propos recueillis par Virginie Bertereau
Septembre 2011

À consulter aussi

LES CANDIDATS 2011 : LEURS IMPRESSIONS AVANT LA COMPÉTITION

- Alexia Roux, candidate en arts graphiques : "Je n’ai pas voulu connaître mes concurrents pour ne pas stresser davantage."
- Pierrick Mandin, candidat en installations électriques : "Grâce aux Olympiades, je n’ai pas eu besoin d’envoyer de CV pour être embauché comme apprenti"
- Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques : "J’espère monter à mon tour sur le podium"
- Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie : "On gagne un concours comme les Olympiades en arrivant sur place avec un moral d’acier !"

LES ANCIENS LAURÉATS : QUE SONT-ILS DEVENUS ?

- David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 : "Tous ceux qui ont participé ont vu leur vie professionnelle s’accélérer"
- Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 : "Le jury traque la moindre petite erreur"

OLYMPIADES DES MÉTIERS : LES FINALES NATIONALES

- En direct des 41es Olympiades : les photos des finales nationales
- Victor, ancien champion de France du service en salle : "Ce qui m’est arrivé après les Olympiades était inimaginable"
- Olympiades des métiers : comment participer ?
- 40e Olympiades : en direct de la sélection nationale
- 40e Olympiades des métiers : les lauréats 2009
Sommaire du dossier
Retour au dossier Alexia Roux, candidate en arts graphiques aux Olympiades des métiers Pierrick Mandin, candidat en installations électriques aux Olympiades des métiers Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques aux Olympiades des métiers Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie aux Olympiades des métiers Olympiades des métiers : David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 à Helsinki Olympiades des métiers : Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 à Shizuoka Olympiades des métiers : Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 à Calgary