1. Pierrick Mandin, candidat en installations électriques aux Olympiades des métiers

Pierrick Mandin, candidat en installations électriques aux Olympiades des métiers

Envoyer cet article à un ami

Du 5 au 8 octobre 2011, se déroulaient à Londres des Jeux olympiques avant l’heure : les 41es Olympiades des métiers. La compétition, organisée par l’association WorldSkills International, accueillait un millier de candidats originaires de 51 pays. Ceux-ci s’affrontaient dans leur domaine respectif : maçonnerie, bijouterie-joaillerie, coiffure, cuisine, Web design, etc. Au total, plus de 40 métiers étaient représentés.

"Grâce aux Olympiades, je n’ai pas eu besoin d’envoyer de CV pour être embauché comme apprenti"


Pierrick, 20 ans, est apprenti en brevet professionnel installations et équipements électriques en Vendée. Il est diplômé d’un CAP pro élec et d’un BEP électrotechnique. Aux finales nationales des Olympiades des métiers qui ont eu lieu en février 2011, à Paris, il représentait la région Pays de la Loire.

Pierrick Mandin candidat en installations electriquesaux Olympiades des metiers

Ses impressions avant la compétition
"Plus ça va, plus la pression monte. Je vois les jours qui défilent et j’essaie de ne pas me prendre trop la tête. Depuis le temps que j’attends… J’ai été présélectionné dans mon lycée en février 2010. Cela fait un an et demi ! Depuis le niveau monte, je ne relâche jamais. Aujourd’hui, je suis prêt à agir ! Je me dis aussi qu’il faut que je profite de la compétition. C’est du plaisir avant tout, même si je garde comme but de faire des résultats."

Pourquoi il participe aux Olympiades des métiers
Mon professeur de 1re année de brevet professionnel est un ancien expert [un entraîneur aux Olympiades, NDLR]. C’est lui qui m’a fait connaître les Olympiades des métiers. Dans mon lycée, nous étions 6 candidats, 2 présélectionnés pour les finales régionales. J’ai fini 1er sur 8 de ma région. J’étais 1er sur 20 aux finales nationales."

Sa préparation pour la finale internationale
"Depuis mars 2011, j’ai eu 3 semaines de préparation physique et mentale à l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance), 3 semaines de préparation technique à Rennes, 1 semaine de formation sur un protocole de domotique près de Metz pour apprendre sur un logiciel en anglais. J’ai également passé 1 semaine au Royaume-Uni pour chercher du matériel spécifique : celui que l’on utilise lors de la compétition internationale ne se vend pas en France. Entre-temps, j’ai continué les cours et le travail chez mon employeur. WorldSkills, l’organisateur des Olympiades, rembourse mon patron pendant mes absences.

Les stages techniques m’ont permis de m’entraîner sur des sujets des années précédentes et sur ceux sur lesquels nous allons tomber. Nous les connaissons en effet 6 mois à l’avance pour avoir le temps de maîtriser le matériel, qui diffère dans les 32 pays participants. La préparation à l’INSEP nous a permis d’apprendre à nous connaître, de créer une bonne cohésion de groupe. C’est essentiel dans les moments difficiles, entre 2 jours de compétition."

Ses épreuves
"Nous avons à traiter un dépannage (1h le 1er jour), une épreuve de programmation sur PC et réalisation de câblage (11h sur 2-3 jours) et un coffret industriel (5h30). Si nous connaissons la grande partie des sujets, le jour J, 30 % de leur contenu change."

Ses chances de réussite
"La France est championne du monde en titre. Nous sommes donc très attendus… Je redoute particulièrement les pays germanophones car ils sont bons techniquement et connaissent bien la programmation domotique. Mais nous avons un avantage : lors du stage technique, le gagnant des Olympiades précédentes est venu nous donner des conseils et nous parler de son expérience de la compétition."

Ses projets d’avenir
"Après le BP, je vais faire une formation de conducteur de travaux pendant 18 mois en alternance. Cela équivaut à un BTS (brevet de technicien supérieur). Grâce aux Olympiades, je n’ai pas eu besoin d’envoyer de CV pour être reçu en entretien et pris dans mon entreprise. Ensuite, j’aimerais travailler dans le secteur de la domotique. Les Olympiades m’ont déjà beaucoup apporté car la formation spécifique que j’ai reçue pour le concours (qui coûte 2.000  € - 3.000  €) m’a permis d’obtenir une certification dans ce domaine."

Propos recueillis par Virginie Bertereau
Septembre 2011

À consulter aussi

LES CANDIDATS 2011 : LEURS IMPRESSIONS AVANT LA COMPÉTITION

- Alexia Roux, candidate en arts graphiques : "Je n’ai pas voulu connaître mes concurrents pour ne pas stresser davantage."
- Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques : "J’espère monter à mon tour sur le podium"
- Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie : "On gagne un concours comme les Olympiades en arrivant sur place avec un moral d’acier !"

LES ANCIENS LAURÉATS : QUE SONT-ILS DEVENUS ?

- David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 : "Tous ceux qui ont participé ont vu leur vie professionnelle s’accélérer"
- Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 : "Le jury traque la moindre petite erreur"
- Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 : "Les Olympiades restent la plus belle aventure de ma vie"

OLYMPIADES DES MÉTIERS : LES FINALES NATIONALES

- En direct des 41es Olympiades : les photos des finales nationales
- Victor, ancien champion de France du service en salle : "Ce qui m’est arrivé après les Olympiades était inimaginable"
- Olympiades des métiers : comment participer ?
- 40e Olympiades : en direct de la sélection nationale
- 40e Olympiades des métiers : les lauréats 2009
Sommaire du dossier
Retour au dossier Alexia Roux, candidate en arts graphiques aux Olympiades des métiers Pierrick Mandin, candidat en installations électriques aux Olympiades des métiers Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques aux Olympiades des métiers Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie aux Olympiades des métiers Olympiades des métiers : David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 à Helsinki Olympiades des métiers : Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 à Shizuoka Olympiades des métiers : Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 à Calgary