Antoine, data scientist chez Deezer : "Un métier en relation avec tous les services"

Par Céline Authemayou, publié le 15 Mars 2013
4 min

Phénomène de mode ou évolution technologique profonde ? Le Big Data est devenu en quelques mois une préoccupation majeure dans de nombreuses entreprises. Face à la profusion de données numériques produites à travers le monde, les besoins en compétences sont nombreux. Ils concernent la gestion de ces données, mais aussi l’analyse et la communication de ces informations. Autant de fonctions qui devraient largement recruter.

Depuis près d'un an, Antoine Sinton travaille pour le site français de musique en ligne Deezer. Au sein de l'équipe des développeurs, il occupe le poste de data scientist. Son métier consiste à transformer les données présentes sur le site en informations utiles pour développer l'activité de Deezer.

Son métier

Il vous suffit de quelques clics pour écouter sur Deezer vos artistes préférés. Chaque lecture effectuée sur le site de musique en ligne génère des données, qu'Antoine récolte avec soin. Ce physicien de formation travaille depuis près d'un an pour la start-up française. Il est data scientist.

Son travail ? Faire parler la masse d'informations reçues quotidiennement. "Avant mon arrivée, seules les données concernant les musiques écoutées étaient récoltées", explique ce jeune homme de 33 ans. Grâce à un rapport détaillé, Deezer pouvait informer les maisons de disques des titres lus. Et ainsi rétribuer les artistes en fonction du nombre d'écoutes. "Aujourd'hui, cette tâche représente encore une bonne partie de mon travail, mais j'analyse aussi de nouvelles informations."

Données utilisateurs, playlists, favoris, relations sur les réseaux sociaux... Antoine extrait du système informatique des milliers de données grâce à des langages informatiques et à des technologies spécifiques au Big Data, comme Hadoop, MapReduce... "Le poids des données étant très lourd, il faut les découper pour diviser le travail, puis ensuite les réassembler", explique l'informaticien. Ensuite, à l'aide de formules mathématiques pointues ou de comptages classiques, il analyse les chiffres.

L'échange avec les autres services : au cœur du métier

Et c'est là que commence la deuxième phase de son métier : communiquer les résultats obtenus. L'image de l'informaticien reclus dans son local est donc bien loin. Antoine travaille d'ailleurs au cœur d'un grand open space, au milieu de l'équipe de développeurs du site. "Je suis amené à travailler avec quasiment tous les services de la société, constate le data scientist. Marketing, relation avec les labels, commerciaux, service éditorial..."

Tous peuvent venir voir Antoine pour lui demander de nouvelles informations. À lui d'imaginer une solution et de répondre à leurs attentes. "Je travaille par exemple avec le service des télécommunications, qui souhaite obtenir des informations quant à l'utilisation de Deezer sur téléphone, explique Antoine. À mon goût, l'échange est l'un des aspects positifs du métier."

Son parcours

Un père chercheur, un intérêt prononcé pour la physique... Dès le lycée, Antoine savait qu'il deviendrait lui aussi chercheur. "Ce qui me plaisait, c'était l'idée de tenter de résoudre des problèmes très concrets posés par la nature", explique le jeune homme.

Classe préparatoire scientifique, DEA (aujourd'hui master 2) de physique statistique à l'ENS (École normale supérieure) de Lyon, doctorat en physique statistique à l'ENS Paris... "Chaque étape m'a apporté des compétences qui me sont utiles aujourd'hui. En prépa, j'ai appris à apprendre. Quant à la thèse, elle m'a permis d'enseigner et donc d'adapter mon discours à différents publics. Ce qui est aujourd'hui essentiel, lorsque je m'entretiens par exemple avec le service marketing."

Diplômé en 2009, Antoine déchante vite : peu de postes s'ouvrent à lui en recherche. Il se tourne donc vers le secteur privé et travaille alors pour Yakaz, moteur de recherche de petites annonces. « J'ai pu exploiter les compétences acquises durant mes études et mettre à profit mon goût pour l'informatique", note le data scientist. En 2011, il crée sa société spécialisée dans le Web et rejoint Deezer en mai 2012 après avoir été démarché par un chasseur de têtes.

Ses conseils

"La curiosité est une qualité essentielle pour exercer ce métier. Chaque jour, il faut être prêt à apprendre de nouveaux langages informatiques, de nouvelles technologies. Le secteur évolue très vite, ce qui demande aussi une forte implication."

Son salaire

De 50 à 70.000 € brut annuel (il faut savoir que cette profession est accessible après 3 à 5 années d'expérience).

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !