1. Ce jeune journaliste a remporté le prix de l’information sociale 2015
Portrait

Ce jeune journaliste a remporté le prix de l’information sociale 2015

Envoyer cet article à un ami
Quentin a été récompensé pour son enquête dans un club de boxe amateur à Aubervilliers. // © Photo fournie par le témoin
Quentin a été récompensé pour son enquête dans un club de boxe amateur à Aubervilliers. // © Photo fournie par le témoin

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR - Quentin Moynet, 22 ans, titulaire d’un master 2 à l’école de journalisme du Celsa, a décroché le 6 juillet 2015 le Prix AJIS (Association des journalistes de l’information sociale) - l’une des associations de journalistes les plus actives en France. À la clef ? 3.500 € et une publication dans “Liaisons Sociales”.

Quentin Moynet a décroché, le 6 juillet 2015, le Prix de l’information sociale décerné par l’AJIS (Association des journalistes de l’information sociale) pour son enquête : “À Aubervilliers, l’insertion montre les poings”. Il remporte ainsi la somme de 3.500 €, avec une publication dans un numéro de “Liaisons Sociales”. Une belle réussite. “À la base, c’était juste un exercice d’école”, explique l’étudiant de 22 ans, titulaire d’un master 2 à l’école de journalisme du CELSA (Paris).

Le choix de son sujet, présenté au concours, lui est venu après avoir vu un reportage télévisé sur Saïd Bennajem, le coach de son enquête, qui lui a ouvert les portes de sa salle d’entraînement. “J’ai d’abord choisi le prof avant le lieu, et le fait est qu’il y a beaucoup de chômage à Aubervilliers”, explique le journaliste. Cet article a été l’occasion de faire d’autres rencontres marquantes, à commencer par Henrique Nogueira, lycéen de 16 ans, qui lui a confié que, sans la boxe, il serait déjà en garde à vue ou en foyer.

Pigiste le week-end pendant ses études au service sport du “Parisien” et de “So Foot”, Quentin avait déjà consacré plusieurs articles à la réinsertion sociale par le sport. Considérant que ces sujets sont peu mis en avant, le lauréat en fait désormais une affaire personnelle : “le sport, en particulier la boxe, peut être un élément positif pour les jeunes en difficulté”. Son enquête en témoigne.