Cet ancien étudiant de chimie va lancer le "Subway" de la pâtisserie

Par Morgane Taquet, publié le 03 Avril 2015
2 min

Ryad Hafiz a gagné, en 2012, trois années d'études dans une prestigieuse école hôtelière suisse. Rencontre avec le jeune homme de 24 ans qui a désormais des projets plein la tête.

Lorsqu'il parle de cuisine, il a les yeux qui pétillent et les mains qui s'agitent. C'est la passion qui anime Ryad Hafiz. Lorsqu'en 2012, cet étudiant franco-algérien en chimie participe au concours "Food and Beverage" du Swiss Education Group, il ne s'attend pas à grand-chose. Il adore la cuisine depuis tout petit et a, un temps, imaginé intégrer l'institut Paul Bocuse. Et puis, vient la sélection : Ryad gagne trois ans d'études au César Ritz, une des meilleures écoles d'hôtellerie suisse, soit à l'époque l'équivalent de 90.000 €.

Micro et macroéconomie au programme

Les cours ont lieu au César Ritz College sur le campus du Bouveret face à Montreux (Suisse). La cuisine est au programme mais ce sont les cours de micro et macroéconomie qui l'ont le plus surpris.

Au début, il doit s'accrocher : avec son anglais scolaire et les 10 semaines qu'il a passées à Vancouver pour se perfectionner. "Je discutais sans problème mais pour intégrer les cours c'était une autre histoire", se souvient-il. Trois ans et une solide formation économique version US plus tard, il a de quoi être fier de lui. Il a passé toutes les étapes du cursus haut la main. Sourire aux lèvres, le jeune homme ne fait plus qu'un avec le costume de business man. Prochaine étape : le diplôme avant de mettre les voiles vers des horizons où les portes lui sont grandes ouvertes. En 2012, il avait choisi le César Ritz, pour sa réputation bien sûr, mais aussi car elle mise sur les futurs entrepreneurs. Une petite idée qui ne l'a plus quitté depuis.

Une graine d'entrepreneur

Business plan en poche, le jeune homme projette de lancer avec une camarade chinoise un nouveau concept de pâtisserie fine personnalisée, une sorte de "Subway de la pâtisserie", souffle-t-il. Trois à quatre ans, c'est le temps qu'ils se sont donné pour faire éclore leur projet. "Et qui sait un jour pourquoi pas monter une chaîne !" Entrepreneur dans l'âme, Ryad Hafiz est sans aucun doute une étoile montante.

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !