1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Cette lycéenne veut sauver la planète
Portrait

Cette lycéenne veut sauver la planète

Envoyer cet article à un ami
Célia a participé au J7 en mai 2015. // © J7
Célia a participé au J7 en mai 2015. // © J7

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR ! À 16 ans, Célia Chenin a déjà une belle expérience militante. Après avoir remonté un club UNICEF dans son lycée, elle envisage de s’engager plus pour protéger l’environnement.

"J'ai pris conscience à 14 ans, en participant à des discussions sur l'environnement avec le milieu militant dans lequel baignent mes parents, que c'était à la jeunesse aujourd'hui de se mobiliser pour notre futur", raconte Célia Chenin. La lycéenne a retroussé ses manches pour remonter avec une amie le club UNICEF de son lycée en septembre 2014 et multiplie ses engagements.

Un engagement international

Elle est ainsi également membre du conseil de vie lycéenne, mais aussi du club lycéen Modèle United Nations (MUN) qui lui a permis d'organiser des simulations de débats de l'ONU dans son établissement ainsi que de débattre au siège de l'ONU, à Genève, avec 600 autres jeunes pour notamment écrire une résolution sur l'environnement, qui devrait servir aux discussions sur la COP21.

Actuellement en 1re ES au lycée international Victor-Hugo de Colomiers (31), cette jeune fille de 16 ans a également participé au sommet du J7 (l'équivalent du G7 pour la jeunesse) en mai 2015. Elle envisage, avec ses parents, de rejoindre le mouvement Colibri de Pierre Rabhi, qu'elle considère comme son "idole".

La révolution verte commence à la maison

Changer son mode de vie, c'est une chose qui tient à cœur de sa famille. "À la maison, nous essayons au quotidien de faire attention. Nous avons un jardin que nous commençons à cultiver, réduisons notre consommation de viande, achetons des fruits et légumes bio chez les producteurs locaux, surveillons notre consommation d'eau...", énumère-t-elle.

À la rentrée 2015, Célia partira une année entière en échange culturel, au Brésil, grâce à une bourse du Rotary club. "Quand j'avais 5 ans, je voulais déjà sauver la forêt amazonienne, après avoir vu un reportage... cette envie me trotte encore dans la tête, peut-être que plus tard j'y reviendrai pour faire changer les choses", ambitionne-t-elle. Pour la suite, elle envisage de se tourner vers le domaine des relations internationales et de la diplomatie, ou encore faire de l'humanitaire, tout en gardant en tête ce désir de sauver la planète.

Pour aller plus loin : Environnement : des métiers pour sauver la planète / Objectif un emploi dans l'environnement : comment se former ? / Formations en environnement : vos questions / nos réponses / Métiers de l'humanitaire : la vraie vie des travailleurs / Humanitaire et social : comment devenir bénévole pendant vos études