Charles, enseignant-chercheur : "Je veux réfléchir à plusieurs"

Par Martin Rhodes, publié le 06 Novembre 2015
2 min

Charles aime transmettre le plaisir du savoir. Ses passions ? Les élèves et la recherche, qu'il réunit dans un métier exigeant.

"Depuis l'estrade de l'amphithéâtre, j'aime particulièrement voir les têtes se relever. Ce moment où les étudiants commencent à comprendre et à se poser des questions", confie Charles, 31 ans, avant d'ajouter : "Je fais ce métier pour partager mes connaissances et réfléchir à plusieurs."



Une double compétence



Côté pile, le jeune linguiste fait cours à l'université de Nantes. Il consacre entre 7 et 10 heures par semaine à transmettre son savoir à des étudiants en licence ou en master, lors de cours magistraux bondés ou de séminaires intimistes intitulés "initiation à la linguistique" ou "rhétorique dans les discours politiques américains". Côté face, il dédie une vingtaine d'heures hebdomadaires à la recherche. Cette année, il publie une grammaire et un manuel de prononciation anglaise à destination des étudiants, ainsi que sa thèse sur le bilinguisme dans la vie quotidienne et à travers les âges. 
"Je n'ai pas d'horaires de bureau, rappelle Charles. Je suis libre de travailler où et quand bon me semble, en dehors des heures de cours. Une liberté qui demande beaucoup de discipline."



Le maître-mot : le partage



Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (Ater) pendant son doctorat, Charles a décidé de devenir maître de conférences à la fin de ses études. Son goût pour les langues et les lettres l'a entraîné en classe prépa, à l'ENS (École normale supérieure) de Cachan (94) puis à l'université Paris-Sorbonne. Des années traversées avec un plaisir qu'il veut partager. "Pour être enseignant-chercheur, il faut aimer prendre la parole en public. C'est primordial pour maintenir les étudiants éveillés, et donc transmettre le savoir. Le théâtre m'y aide beaucoup."

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !