Damien Labbé, 27 ans, monteur

publié le 21 May 2007
3 min

Ils ont entre 25 et 30 ans, travaillent depuis trois à cinq ans dans le cinéma et l’audiovisuel. Ils nous racontent leur quotidien, les études qu’ils ont suivies et leurs débuts.

Mon métier
"Je monte des sujets pour des émissions de Canal + comme + clair ou Extérieur jour. J’ai aussi travaillé sur quelques courts-métrages de fiction. Le monteur est le premier spectateur du film ou du reportage. Il doit veiller à la cohérence et sans cesse avoir à l’esprit le sujet et l’angle par lequel il est abordé. En télé, on travaille en flux tendu, il faut être rapide et efficace : souvent la première idée est la bonne. En fiction, il faut toujours ramener le réalisateur à son objectif. J’aimerais bien évoluer plus vers le cinéma, mais il faut avoir fait ses preuves sur beaucoup de courts-métrages."

Mes débuts
"J’ai suivi la filière production de l’ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle). À l’école, j’ai répondu à une offre de stage de Canal + pour l’émission + clair. Le poste d’assistant de la présentatrice, Daphné Roulier, s’est libéré. C’est ainsi que j’ai décroché mon premier boulot. Avoir exercé à ce poste pendant deux ans et demi m’a surtout permis de rencontrer beaucoup de personnes. Des contacts qui m’ont été très utiles quand je me suis dirigé vers le montage et que mes anciens employeurs m’ont à nouveau fait confiance. En 2006, j’ai suivi une ­formation à l’INA (Institut national de l’audiovisuel) sur le logiciel de montage Avid, financée par l’AFDAS (fonds d’assurance formation des secteurs de la culture, de la communication et des ­loisirs). Mon objectif était de maîtriser l’outil, pas forcément d’en faire un métier. Mais j’ai pris conscience de l’aspect créatif du montage en faisant des exercices pratiques. Il s’agissait de remonter des épisodes de Navarro. Là, j’ai découvert des implications que je ne soupçonnais pas ! Ensuite, j’ai mis une année pour travailler régulièrement. Les débuts ont été difficiles, car je faisais trois piges (journées de travail) par mois, pour un total de 900 €. Aujourd’hui, je travaille pratiquement tous les jours avec le statut d’intermittent du spectacle, et mon revenu tourne autour de 3 500 € net par mois."

Mathieu Oui
Juillet 2008
 
En savoir plus

LES FORMATIONS
Cinéma et audiovisuel : les formations des écoles comparées
Cinéma, audiovisuel : les formations universitaires au banc d'essai

LES MÉTIERS
Réalisateur TV
Journaliste reporter d'images
Journaliste radio

LIBRAIRIE
Les métiers du cinéma
Les métiers de l'audiovisuel

VIDÉO
Journaliste reporter d'images
Journaliste radio
Réalisateur d'émission de télé

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !