1. Métiers du Club Med : animatrice baby-club
Portrait

Métiers du Club Med : animatrice baby-club

Envoyer cet article à un ami

Ça recrute au Club Med ! Le temps d’une saison ou pour y faire carrière. 2.000 postes sont à pourvoir, du BEP au bac+5. Direction le village de vacances d’Opio (06), où l’Etudiant a rencontré des GO (gentils organisateurs). Bonne humeur garantie.

Justine, 20 ans, 1ère saison : "En tant que GO, on se doit de représenter les vacances et la bonne humeur"




Son parcours

 
Après un BEP sanitaire et social, Justine a commencé à travailler dans une maison de retraite. En parallèle, elle postule régulièrement au Club Med, où sa meilleure amie est GO. Sans résultats, jusqu’à ce que ce que son amie l’informe qu’un poste en baby-club s’est libéré. "J’ai tout de suite envoyé mon CV au responsable RH du village concerné. J’ai été convoquée à un entretien et, 2 jours après, je commençais à travailler à Opio."

La Vosgienne, qui n’arrivait pas à décrocher une place en crèche "dans le vrai monde", se retrouve ainsi animatrice au baby-club. Nourrie-logée, elle ne se plaint pas de son salaire de 900 € net. "Avant, quand j’avais un appart’ à payer, il ne restait plus rien à la fin du mois. Là, c’est de l’argent de poche. En plus, on mange très bien !"
De 9h à 17h30, Justine est avec les tout-petits. Le soir, pas le temps de se reposer. À partir de 18h50, elle doit accueillir les GM (gentils membres) au bar. Ensuite, elle dîne avec eux, avant de participer aux spectacles. "J’ai déjà joué les Spice girls et les Charlie’s Angels."


Ce qu’elle aime…

 
"C’est un monde de paillettes ! En tant que GO, on représente les vacances et la bonne humeur", s’exclame la jeune femme. Cette vie communautaire, loin de sa famille, lui a déjà permis de créer des affinités très fortes avec ses collègues. Le tout, dans les mêmes conditions (ou presque) que les GM. "J’ai ma propre chambre et je partage la salle de bains avec 3 autres filles."


… et ce qu’elle aime moins

 
Justine cite les horaires à rallonge, entre ses fonctions au baby-club et la vie de village obligatoire, qui se termine souvent tard le soir. "On prend vite le rythme mais à la longue, ça peut être fatiguant."


Son avenir

 
Justine ne sait pas combien de saisons elle va passer au Club Med. "Je profite à fond tant que je suis jeune." Après, la brune énergique travaillera soit en crèche, soit en maison de retraite. Car elle a aussi un excellent contact avec la clientèle du 3e âge. "En tous les cas, cette expérience sera un avantage, les recruteurs savent que le travail au Club Med est très strict."


Son conseil

 
Si vos candidatures restent sans réponse, l’animatrice baby-club vous recommande – avec un brin d’humour – de persévérer. "Au final, on apprécie d’autant plus la saison au Club qu’on a dû batailler pour décrocher le job !" 

Pour aller plus loin : Tourisme-Hôtellerie : ils ont trouvé un job de rêve / Travailler dans l’hôtellerie-restauration et le tourisme : des métiers qui font voir du pays

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métiers du Club Med : animatrice baby-club Métiers du Club Med : cost controller Métiers du Club Med : barman Métiers du Club Med : responsable des sports terrestres Métiers du Club Med : réceptionniste