1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. De la logistique à La Redoute : portrait de 5 pros
  4. Métiers de la logistique : chef de projet amélioration continue
Portrait

Métiers de la logistique : chef de projet amélioration continue

Envoyer cet article à un ami

Réputée pour ses livraisons en "24 heures chrono", La Redoute est l’une des entreprises les plus en pointe en matière de logistique. Au cœur de ce dispositif : le site de la Martinoire, implanté à Wattrelos dans le département du Nord où près de 2.000 personnes gèrent chaque jour en moyenne quelques 60.000 colis et 200.000 articles à trier, emballer et à adresser aux quatre coins de la France. Portraits de 5 pros de cette chaîne logistique.

Olivier, 37 ans : "J’aide les équipes à trouver la solution"


Son parcours

Il aurait pu être médecin. Olivier est devenu logisticien, un peu au hasard d’un parcours très scientifique. Après un bac S et une tentative au concours de la 1re année de santé, Olivier bifurque vers une licence de biologie à l’université Lille 1. Puis il poursuit sur un master 2 en biochimie. "J’ai apprécié ces études, seulement à l’époque, en 2000, la chimie recrutait peu. Le domaine qui était en forte croissance c’était l’informatique."

C’est ainsi que ce jeune biochimiste décroche un poste dans une SSII pour travailler sur les grands systèmes informatiques. Puis, en 2002, il est recruté au service informatique de la Redoute. Quatre ans plus tard, il intègre la direction industrielle du site de la Martinière pour s’occuper d’informatique opérationnelle. En 2009, il devient chef de projet en charge de l’amélioration continue du process logistique.


 
Sa mission

Olivier peut en témoigner par son activité au quotidien : la logistique est une affaire de détails. Des arrêts réguliers des chariots, des attentes injustifiées au niveau de l’emballage, des colis craqués à la manutention, des opérateurs qui se plaignent de douleur sur certains gestes répétés… Olivier intervient sur 4 domaines de ce site logistique : la productivité, la qualité pour le client, la sécurité et l’ergonomie pour l’opérateur.

Il explique : "Faire de l’amélioration continue, c’est regarder les choses autrement pour voir ce qui ne va pas. Par exemple, un problème de productivité ça peut être un poste qui est mal organisé : trop de bazar, trop d’attente, des déplacements trop importants, trop de fatigues… Le but n’est pas alors de travailler plus vite mais de travailler mieux." Pour chaque chantier qu’il met en place, ce chef de projet se donne un impératif : faire en sorte que les solutions émanent des équipes logistiques elles-mêmes.


Ce qui lui plait

"Ce qui me plait c’est d’aider les équipes à trouver la bonne solution en étant dans le concret. Mon métier est de poser des questions. Je n’impose pas. J’aide les opérateurs à trouver les idées qui répondent à des problèmes."


Ce qui lui plait moins

"La résistance au changement est ce qu’il y a de plus difficile. C’est un challenge. Cela prend du temps. Parfois on voudrait que ça aille plus vite. Ça exige de donner du sens."


Ses conseils

"Il faut croire aux chiffres. C'est-à-dire qu’une modification sur une chaîne logistique ne se fait pas au ressenti mais aux résultats chiffrés. Ce sont les chiffres qui nous disent où aller. Cela demande d’aimer construire un projet de façon scientifique, en suivant une méthodologie précise. Il faut de la rigueur aussi : je ne vais pas du point A au point C sans passer par le point B… Et une qualité d’écoute. Indispensable."
 
Les métiers de la logistique : qui fait quoi ?

Planification, approvisionnement, production, commande et livraison... la logistique couvre tout ce qui est liée aux mouvements de marchandises. Avec, quelque soit le secteur, de l’agroalimentaire à l’automobile, trois impératifs à concilier : le gain de temps, la réduction des coûts et la satisfaction du client.

Au niveau des stocks, les responsables d’entrepôt, de réception et/ou d’expédition sont des supers magasiniers qui organisent et supervisent les entrées et sorties de marchandises de leurs lieux de stockage. En charge des opérations techniques de réception, d’expédition, de stockage et de conditionnement, ils travaillent avec les opérateurs, les caristes, les magasiniers et les préparateurs de commande.

Dans une entreprise industrielle et commerciale comme dans la grande distribution, le responsable logistique ou supply-chain manager élabore et met en œuvre la politique d'optimisation des flux, participe à la négociation avec les clients et les transporteurs. Il est souvent épaulé par un analyste ou chef de projet en logistique dont l’expertise repose sur des compétences techniques et une parfaite connaissance de tous les acteurs de la logistique, du stockage aux différents modes de transport.

Notez aussi que les équipes de maintenance, des ingénieurs aux techniciens sont sollicités à toutes les étapes techniques de la logistique. De même, les équipes qualité, à l’exemple d’un chef de projet en amélioration continue, interviennent pour améliorer les process.

Enfin, les commissionnaires de transport sont des intermédiaires chargés de faire exécuter le transport des marchandises. Ils décident des moyens (aérien, maritime, fluvial ou route) et gèrent les flux jusqu’à destination finale.


Pour aller plus loin : Toutes les formations pour travailler dans le transport et la logistique / Quel avenir pour les métiers du transport et de la logistique ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métier de la logistique : manager process supply chain à la Redoute Métiers de la logistique : chef de projet logistique à la Redoute Métiers de la logistique : chef de projet amélioration continue Métiers de la logistique : technicien élévateur Métiers de la logistique : chargé de maintenance logistique à la Redoute