Baptiste, 24 ans, monteur-étalonneur : “En montage, les études sont un plus, mais il n’y a pas de voie royale”

Par Sophie de Tarlé, publié le 25 Septembre 2015
2 min

Baptiste a monté le film “Goldlust” qui a obtenu le prix du meilleur documentaire international du Eugene International Film Festival 2014.

En arrivant à Paris après son BTS, Baptiste rencontre, grâce à un ami commun, Audrey, jeune réalisatrice de documentaires qui réalise un 52 minutes sur le thème de la mémoire avec une classe de CM1. Le film sera ensuite acheté par France 3 Bourgogne.

"J'avais 21 ans, et j'ai beaucoup appris aux côtés de la chef monteuse, la seule personne de l'équipe à être expérimentée", reconnaît Baptiste, qui ajoute : "C'est un métier de contacts, il faut s'entendre avec les autres et se faire mutuellement confiance, car le montage demande d'être enfermé pendant des jours en binôme."

"Dans mon master, chacun participait aux films des autres"

Après un bac S option cinéma au lycée Poincaré de Nancy (54), il poursuit en BTS métiers de l'audiovisuel option montage et postproduction au lycée des Arènes de Toulouse (31). "Je sortais du lycée, cela m'a permis d'acquérir un bagage technique et d'analyse très solide", explique-t-il. Il apprécie aussi l'esprit de la promotion du BTS, qui lui a permis de faire des rencontres essentielles.

Il s'inscrit ensuite à Paris en licence cinéma à l'université Paris 1, puis est admis en master scénario réalisation et production. Dirigé par un professeur très investi, le master de Paris 1 bénéficie d'un partenariat avec la société de production Les Films d'ici, France 2 et le ministère du Travail.

"Nous étions 20 élèves et chacun proposait un projet. Seuls 6 d'entre eux ont été sélectionnés, mais chacun participait aux films des autres, ce qui m'a permis de monter 5 courts-métrages en 2 ans", nous explique Baptiste. Et mieux encore qu'un prix, son court-métrage sur la violence faite aux femmes ("la Femme du magicien") a été diffusé sur France 2.

Lire aussi l'article : Quelles formations pour débuter dans l'audiovisuel ?
Revenir au sommaire du dossier : Débuter dans la cinéma et l'audiovisuel : 20 jeunes racontent.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !