1. Amira, développeuse java chez Valtech : “La programmation Web n’est ni magique ni mystique” !
Portrait

Amira, développeuse java chez Valtech : “La programmation Web n’est ni magique ni mystique” !

Envoyer cet article à un ami
Pour Amira, il faut être prêt à apprendre au quotidien dans ce secteur pour ne pas être dépassé trop rapidement. // © CA // © C.A.
Pour Amira, il faut être prêt à apprendre au quotidien dans ce secteur pour ne pas être dépassé trop rapidement. // © CA // © C.A.

Aujourd’hui salariée d’une société de service, Amira, 31 ans, a commencé à travailler dans une start-up, après avoir obtenu son diplôme d’ingénieure. Fan d’informatique depuis son enfance, elle apprécie le travail en équipe et l’affirme haut et fort : les femmes ont toute leur place dans le numérique !

Elle n'avait que 12 ans lorsque ses parents lui ont offert son premier ordinateur. "Je m'en souviens comme si c'était hier", sourit Amira. À l'époque, la jeune femme est en Tunisie et sa passion pour l'informatique ne la quittera plus. "Je programmais sur des disquettes, c'était un autre monde, raconte la jeune ingénieure, qui avoue avoir énormément joué aux Lego durant son enfance, "comme beaucoup de mes camarades développeuses", constate-t-elle.

Après un baccalauréat scientifique, Amira s'inscrit en IUT (institut universitaire technologique). Elle obtient son DUT (diplôme universitaire de technologie) génie logiciel en 2006 et décide de poursuivre ses études en France, en école d'ingénieurs. Elle rejoint alors l'ENSSAT, à Lannion en Bretagne. "Outre le climat assez différent, c'est la proportion de filles qui m'a vraiment interpellée", se souvient la jeune femme. En Tunisie, sa promotion de DUT comptait autant de filles que de garçons. Au sein de la formation ingénieur, elles ne sont plus... que deux. Cette première surprise passée, elle se met au travail, "dans un cadre de travail très agréable, au sein de petites promotions".

Ce qui lui plaît ? Le travail d'équipe et la variété des projets

En 2009, elle obtient son diplôme. Ayant réalisé son stage de fin d'études au sein d'une start-up, elle continue dans cette voie, avant de rejoindre Valtech, une société de conseil spécialisée dans les technologies du e-business.

Experte en langage java, elle apprécie le fait de changer régulièrement de projet, au gré des demandes des clients de l'entreprise. "C'est un métier passionnant, où le travail d'équipe est enrichissant, note-t-elle. De plus, les clients sont très preneurs de développeuses. Il n'y a donc aucun souci pour trouver du travail. Je suis moi-même sollicitée tous les jours pour de nouvelles propositions de mission !"

Les conseils d'Amira

"La programmation Web n'est ni magique, ni mystique. Ne vous censurez pas en pensant que ce secteur n'est pas fait pour vous. Appréhendez-le plutôt comme une nouvelle langue étrangère, qui vous permettra de discuter non pas avec des humains mais des machines.

De plus, ayez bien en tête que les technologies évoluent extrêmement vite. Il faut que vous soyez prêt à apprendre quotidiennement. Pour cela, un travail de veille est indispensable, pour ne pas se retrouver dépassé par les événements."

Retour au sommaire

Débuter dans le numérique : d'autres jeunes pros à imiter

Sommaire du dossier
Retour au dossier Amira, développeuse java chez Valtech : “La programmation Web n’est ni magique ni mystique” ! Katia, développeuse indépendante de logiciels : “Cultiver son réseau est essentiel” Ludwine, data ingénieure chez Cityzen Data : “Dans le numérique, il faut apprendre encore et toujours” Victor, Constantin et Hugo, fondateurs de Pumpkin : “Si vous avez un projet de start-up, parlez-en !”