Par Céline Authemayou, publié le 27 Mars 2015

Diplômée d’un master en mathématiques, Ludwine travaille aujourd’hui pour une start-up spécialisée dans le traitement des données. La jeune femme est lauréate 2014 du trophée Excellencia, organisé par le Syntec numérique.

En 2014, son implication au sein de l'association Duchess France, qui représente les femmes spécialisées dans les technologies de l'information, lui a valu un prix. À 30 ans, Ludwine est l'une des développeuses françaises qui comptent.

Diplômée d'un bac scientifique et d'un master en mathématiques obtenu à l'université de Franche-Comté en 2010, la jeune femme se destinait au monde de la recherche. Après son bac+5, elle ne décroche malheureusement pas de bourse de thèse et se met à observer de près les offres d'emploi. À l'époque, une seule correspond à son profil. Le poste proposé ? Développeur. "J'ai donc rejoint Paris pour intégrer Viveris Technologies, raconte Ludwine. J'ai bénéficié de quatre semaines de formation avant d'entrer dans le vif du sujet."

Une découverte du code "sur le tard"

Contrairement à bon nombre de ses collègues, tombés dans la marmite du code lorsqu'ils étaient enfants ou ados, elle découvre donc la discipline à 26 ans. "Pour rattraper mon retard et parfaire mes connaissances, j'ai participé à de nombreuses soirées techniques, suivi beaucoup de tutoriels sur Internet, se souvient-t-elle. Finalement, j'ai retrouvé dans le code ce que j'aimais dans les mathématiques : la résolution de problèmes, grâce à un cheminement intellectuel rigoureux."

Après plusieurs expériences, notamment pour le site de réservation en ligne de la SNCF, Ludwine rejoint en septembre 2014 une start-up brestoise, Cityzen Data. L'entreprise, née dans l'incubateur de l'école d'ingénieurs Télécom Bretagne, propose des solutions pour collecter, stocker et analyser les données issues d'objets connectés.

Impliquée dans Duchess France, un réseau pro féminin

En plus de son emploi, la jeune développeuse s'implique depuis plusieurs mois au sein de Duchess France, un réseau qui vise à promouvoir la place des femmes dans le monde du développement. "Aujourd'hui, les développeuses ne représentent que 10 % des effectifs, regrette la mathématicienne. Or, il est important que les jeunes filles aient des modèles pour qu'elles puissent s'identifier et s'orienter dans ce secteur." (Lire à ce propos : Travailler dans le numérique : ces filles qui font des métiers de geeks.)

Les conseils de Ludwine

"L'informatique a ceci de formidable que toutes les connaissances sont accessibles à tous sur le Web. En étant curieux, on peut donc progresser très vite. Car pour rester dans le coup, il faut apprendre, encore et toujours."

Retour au sommaire

Débuter dans le numérique : d'autres jeunes pros à imiter

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !