1. Victor, Constantin et Hugo, fondateurs de Pumpkin : “Si vous avez un projet de start-up, parlez-en !”
Portrait

Victor, Constantin et Hugo, fondateurs de Pumpkin : “Si vous avez un projet de start-up, parlez-en !”

Envoyer cet article à un ami
Selon Victor, Constantin et Hugo (de gauche à droite), pour monter son projet, il est essentiel de ne pas garder pour soi toutes les contraintes et les problèmes, sous peine de ne jamais avancer… // © CA // © C.A.
Selon Victor, Constantin et Hugo (de gauche à droite), pour monter son projet, il est essentiel de ne pas garder pour soi toutes les contraintes et les problèmes, sous peine de ne jamais avancer… // © CA // © C.A.

Les trois garçons de 23 à 26 ans se sont rencontrés à l’occasion d’un “start-up week-end”, événement qui permet à des jeunes entrepreneurs de plancher sur un projet de société. Leur application, baptisée Pumpkin (citrouille, en anglais), est un porte-monnaie numérique qui permet aux utilisateurs de se transférer des euros en quelques clics.

L'un est diplômé de Supinfo, les deux autres de l'école de commerce EDHEC. Tous trois ont décidé de mener ensemble leur projet de start-up. Installée à Lille et abritée au sein de l'incubateur Euratechnologies, Pumpkin est une société qui développe une application mobile de paiement, permettant d'avancer et de rembourser les frais entre amis.

L'idée ? Née au cours de leurs études

"L'idée est venue au cours de nos études, raconte Constantin, 24 ans, en charge des finances de la structure. Quand on prête une petite somme à un ami, il est parfois difficile de se faire rembourser. L'application entend simplifier les choses !"

Pour se lancer, les trois amis ont dû réunir 120.000 €. Outre leurs apports personnels et des subventions délivrées par les collectivités locales, ils ont contracté un prêt d'honneur de 50.000 €. Ils bénéficient également d'une aide de la région, qui leur verse un salaire mensuel durant une année. Le projet les occupe à temps plein depuis avril 2014.

Un projet qui n'a pas attendu d'être finalisé pour se lancer

Après une première phase de développement, Pumpkin est disponible pour le grand public depuis septembre 2014. "Le produit était clairement à améliorer, sourit Constantin. Mais pour qu'une start-up existe, il faut qu'elle se construise une place sur le marché, quitte à ne pas être finalisée à 100 %." Les géants du Web ne procèdent pas autrement : c'est le retour des utilisateurs qui permet bien souvent de perfectionner le produit.

Les conseils de Constantin

"Plus importante que la formation, c'est la curiosité qui fera la différence lors de la création d'une entreprise. Il n'y a pas de règle, nous rencontrons des gens de tous les milieux et la meilleure école en la matière, c'est celle de la démerde ! Pour mettre toutes les chances de votre côté, créez-vous un réseau et parlez de votre projet ! Il est essentiel que vous ne gardiez pas pour vous toutes les contraintes et les problèmes. Sous peine de ne jamais avancer."

Retour au sommaire

Débuter dans le numérique : d'autres jeunes pros à imiter

Sommaire du dossier
Retour au dossier Amira, développeuse java chez Valtech : “La programmation Web n’est ni magique ni mystique” ! Katia, développeuse indépendante de logiciels : “Cultiver son réseau est essentiel” Ludwine, data ingénieure chez Cityzen Data : “Dans le numérique, il faut apprendre encore et toujours” Victor, Constantin et Hugo, fondateurs de Pumpkin : “Si vous avez un projet de start-up, parlez-en !”