Travailler dans l'immobilier : agent immobilier

Par Marie-Anne Nourry, publié le 30 Mars 2012
4 min

Qui dit crise économique ne dit pas forcément crise immobilière. Le secteur demeure en quête de nouvelles recrues, en particulier pour des postes cadres. A la clé, les fonctions traditionnelles, mais aussi de nouveaux métiers dans l'immobilier d'entreprise. Panorama des tendances pour les jeunes diplômés et portraits de pros.

Gonzague, 23 ans : "Pas besoin d'avoir un bac+5 pour gagner beaucoup d'argent"


Son parcours


"Mon père travaille dans l'immobilier, le métier est ancré en moi", sourit Gonzague. Pourtant, le jeune homme originaire de Bourges (18) a failli se diriger vers une toute autre voie en obtenant un bac agricole STAV (Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant). Finalement, son destin l'a rattrapé : il a intégré un DUT GACO (gestion administrative et commerciale), à l'issue duquel il a opté pour une licence pro à l'ESPI (Ecole supérieure des professions immobilières).

Direction Paris pour étudier le droit, la négociation, l'immobilier d'entreprise ou encore l'architecture. "Mes parents ont soutenu mon choix et financé mon année." 15.000 € au total, répartis entre les droits d'inscription (6.000 €), le logement et les frais de vie courante. "Une chance",  précise ce fils unique.


Après un stage dans un groupe de 10 agences immobilières, Gonzague y est embauché en CDI, en qualité de négociateur immobilier. Mais au bout de 6 mois, il négocie une rupture conventionnelle de contrat pour rejoindre Cityreal Partners, une start-up spécialisée dans le conseil immobilier. Un cadre qui lui semble plus prometteur.


Sa fonction


Le travail de Gonzague se répartit entre la recherche de biens et la vente, avec en plus une dimension conseil, par exemple en investissement immobilier. Pour mener à bien ces missions, le consultant ne compte pas ses heures. Les visites ont souvent lieu le matin à partir de 7h, et le soir jusqu'à 22h. "Pour être bon, il faut être disponible tout le temps", prévient-il.

Le futur Stéphane Plaza ? "Non, ça c'est du spectacle ! Derrière lui, il a toute une équipe." Gonzague n'est pas salarié mais agent commercial : il est rémunéré uniquement à la commission. A son poste depuis deux mois, il a réussi à intégrer plusieurs appartements dans le vivier de son agence mais il n'a encore rien vendu. Pourtant, il reste confiant : "D’ici un an, je suis sûr de gagner 3.000 € net par mois."


Ce qu'il aime le plus


"Le fait de ne pas être assis derrière un bureau toute la journée !" Sur son scooter, Gonzague vadrouille dans Paris, pour se rendre d'un rendez-vous à l'autre. Le métier est exigeant, certes, mais peut s'avérer payant. "Pas besoin d'avoir un bac+5 pour gagner beaucoup d'argent, en particulier à Paris", s’enthousiasme le jeune homme. D'après lui, il est possible de gagner dans la capitale entre 3.500 et 7.000 €. "En plus, c'est un métier d'avenir car 70 % des ventes s'effectuent encore de particulier à particulier." Il reste donc un vaste marché à conquérir.


Ce qu'il aime le moins


Si certains agents immobiliers mènent un train de vie très confortable, il reconnait que beaucoup galèrent, notamment en province. "A Bourges, il faut faire une cinquantaine de ventes par an pour espérer gagner 3.500 euros par mois." Autre ombre au tableau : le démarchage, indispensable pour trouver des biens immobiliers à vendre. "On est mal vu par les gens", se désole Gonzague. Ce qui rend la tâche fastidieuse, surtout en début de carrière.


Son conseil


Si le métier d'agent immobilier peut s'apprendre sur le terrain, Gonzague assure que les bases apportées par une formation spécialisée permettent de gagner plusieurs années de pratique. "Des connaissances juridiques, notamment, sont primordiales pour déjouer les nids de poule." Une maison avec un trou mal rebouché par l'ancien propriétaire, par exemple. "Si le toit s'écroule et que l'on n'avait pas repéré le vice caché, notre responsabilité est engagée."

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !