1. Immobilier : plus de postes créés que de diplômés… Foncez !

Immobilier : plus de postes créés que de diplômés… Foncez !

Envoyer cet article à un ami
Dans l'immobilier, un même diplôme permet d'accéder à des métiers aux contenus très différents. // © Robert Kneschke/Fotolia
Dans l'immobilier, un même diplôme permet d'accéder à des métiers aux contenus très différents. // © Robert Kneschke/Fotolia

Malgré la crise, le secteur de l'immobilier recrute. Profils très demandés : les négociateurs, qui doivent posséder des compétences juridiques et techniques, mais aussi les métiers de la gestion et de la promotion immobilière, en manque de candidats. À bon entendeur !

Agent, conseiller, négociateur, promoteur, diagnostiqueur, conseiller en gestion de patrimoine... la liste des métiers dans l'immobilier est longue, que vous souhaitiez construire, vendre, gérer ou expertiser. Le secteur de la pierre concerne toutes les activités immobilières et de la construction hors travaux publics.

"Il existe plus d'une cinquantaine de métiers, classés en trois grands domaines d'activité. Les métiers de la transaction immobilière qui comprennent les négociateurs, les agents immobiliers, les mandataires, les experts immobiliers, les diagnostiqueurs... Les métiers de la production et de la promotion immobilière avec les constructeurs, lotisseurs, promoteurs, chargés de développement immobilier, responsables de programmes immobiliers, prospecteurs fonciers... Enfin, les métiers de gestion des biens immobiliers comme les gestionnaires de parcs locatifs, les syndics de copropriété, les administrateurs de biens ou les gérants de patrimoine", détaille Frédéric Rei, directeur immobilier et construction chez Page Personnel.

Un diplôme, plusieurs métiers


Éric, lui, a choisi le conseil en droit immobilier. Diplômé en août 2014 d'un master 2 en droit de l'urbanisme et de l'immobilier, préparé en alternance à l'École supérieure de l'immobilier, il a décroché un CDI de chef de projets immobiliers chez Gexpertise, une société de conseil immobilier. "Les propositions étaient nombreuses, notamment parce que je suis passé par l'alternance", affirme-t-il fièrement.

"Un même diplôme ouvre le champ de tous les possibles", déclare Thierry Cheminant, le directeur de formation au sein de la Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier) et directeur pédagogique de l'école d'Éric. Pour preuve, Julie a décroché, elle aussi, le même master 2 en septembre 2012. Aujourd'hui, elle occupe un poste de juriste immobilier chez Immochan et s'est ainsi spécialisée en droit commercial.

OÙ SE FORMER ?

Quelle voie emprunter pour travailler dans l'immobilier ? "Le BTS professions immobilières, qui se prépare en deux ans permet d'accéder à des postes de négociateurs sans aucun problème, garantit Thierry Cheminant. Avec un peu d'expérience, il permet aux jeunes professionnels d'ouvrir leur propre agence."
Si vous souhaitez poursuivre au-delà du BTS, certaines écoles de commerce ont ouvert des masters spécialisés. Par exemple, l'ESSEC propose le master MMI (management immobilier) et le mastère spécialisé MUI (management urbain et immobilier). L'ESPI permet quant à elle aux étudiants de suivre le cycle Gesai (gestionnaire d'affaires immobilières) et le cycle management urbain et immobilier.
Il est également possible de préparer un master à l'université, comme l'Executive master finance de l'immobilier et le master management de l'immobilier de Paris-Dauphine, le master d'ingénierie immobilière de Paris-Est-Créteil, le master MIPI (management, ingénierie des services et patrimoines immobiliers) à Paris-Est-Marne-la-Vallée, ou le master construction, urbanisme, contrat, de Panthéon-Sorbonne. Sciences po est aussi présente dans le secteur avec son master urbanisme.

Plus de postes créés que de diplômés


Bonne nouvelle : le marché reste suffisant dynamique pour accueillir la prochaine vague de jeunes diplômés. Selon le site Géojobs.fr, sur les huit dernières semaines (décembre 2014-janvier 2015), 23.445 offres d'emploi dans l'immobilier via 2.223 entreprises ont été publiées sur 262 sites, dont Géojobs (voir la carte ci-dessous). "Cela correspond à 11.698 offres uniques réelles, hors doublons, ou encore 20.773 offres en direct, c'est-à-dire hors agences d'intérim et cabinets de recrutement", calcule Diego de Brisoult, le fondateur du site. Et 56 % d'entre elles sont des CDI.
Plus généralement, le secteur crée 4.000 à 4.500 postes par an, alors que 3.000 à 3.500 jeunes sortent des écoles chaque année. "Mais plus des deux tiers des offres concernent des postes de négociateurs sur le terrain", nuance Thomas Dangin directeur associé de Re/Max France, un réseau d'agences.

Il y a quelques années, les recruteurs formaient les nouvelles recrues sur le tas. Aujourd'hui, l'heure est à la professionnalisation. Il ne suffit pas d'être un commercial né pour faire carrière. Il faut avoir acquis de bonnes connaissances juridiques et fiscales, mais également des compétences techniques dans le bâtiment (lire l'encadré sur les formations). Pour Cyril Breuil, le directeur pédagogique de l'École chez soi, qui forme à distance aux métiers de l'immobilier, "la formation offre l'opportunité d'une très grande mobilité géographique, mais également d'un métier à l'autre. Avec un bagage solide, les passerelles sont nombreuses."

Des perspectives intéressantes


Au-delà, de vos compétences, vous devrez choisir votre métier selon vos affinités avec les divers contenus de postes et les modes de vie qu'ils impliquent. Êtes-vous plutôt nomade ou sédentaire ? Aimez-vous les maths ? Il faudra également choisir entre l'immobilier des particuliers ou des entreprises, entre le logement social ou privé. Préférez-vous que votre employeur soit une banque, une agence immobilière, une caisse de retraite ou une grande entreprise ?

Dans tous les cas, "le secteur offre de belles perspectives de carrière aux jeunes diplômés", certifie Thomas Dangin. Surtout si la formation s'est faite en alternance. Il faut tabler sur un salaire moyen net de 2.000 € pour un emploi de négociateur, la première année, sachant que le jeune professionnel n'a pas commencé à constituer son réseau. "En moins de cinq ans d'expérience, pour un niveau de formation bac+5, le salaire annuel brut se situe en moyenne entre 35.000 et 45.000 €. Car avec la partie variable, les rémunérations peuvent vite s'envoler", précise Thierry Cheminant.
Pour ceux qui se tournent vers la gestion, les salaires de débutants sont également attrayants. Éric, pour sa part, gagne plus de 2.500 € net par mois, tout comme Julie qui perçoit également une prime annuelle qui est l'équivalent de trois mois de salaire.

Les offres d'emplois dans l'immobilier par région (décembre 2014-janvier 2015)
La carte ci-dessous indique, région par région, le nombre d'offres d'emploi dans les métiers de l'immoblier déposées sur le site GéoJobs.fr. Sur les huit dernières semaines, 23.445 offres d'emploi dans l'immobilier ont été proposées via 2.223 entreprises.

undefined

À LIRE AUSSI

LES MÉTIERS DE L'IMMOBILIER
- Nos fiches métiers dans le secteur de l'immobilier.
- Vidéo : le métier de Julien Bonnivard, agent immobilier.
- Vidéo : le métier de Nicolas Vasset, directeur de projets dans la promotion immobilière.

POSTULER DANS LA COMMUNICATION
- Vidéo : postuler dans l'immobilier, clés de recruteur pour une candidature réussie.
- Vidéo : postuler dans l'immobilier, conseils de pro pour bâtir une lettre de motivation et un CV percutants.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Les métiers de l'immobilier", par Pascale Kroll.