1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Journalisme : comment bien démarrer dans le métier
  4. Débuter dans le journalisme radio : les premiers pas de Julien, 28 ans
Portrait

Débuter dans le journalisme radio : les premiers pas de Julien, 28 ans

Envoyer cet article à un ami
"Le journalisme, c'est une question d'opportunités à saisir", d'après Julien, aujourd'hui journaliste pigiste à Europe 1. // © Photo fournie par le témoin
"Le journalisme, c'est une question d'opportunités à saisir", d'après Julien, aujourd'hui journaliste pigiste à Europe 1. // © Photo fournie par le témoin

Pour atteindre ses objectifs, il faut savoir reprendre le chemin de l'école, même si l'on vient tout juste d'en sortir. C'est ce qu'a vite compris Julien, aujourd'hui journaliste pigiste à Europe 1.

Son parcours

Après un master 1 médias et audiovisuel à la Sorbonne, Julien a intégré le mastère journalisme de sport de l'ESJ (École supérieure de journalisme) de Paris. À l'issue de cette formation, et après un stage de sept mois sans possibilité d'embauche, il se retrouve sur le marché du travail.

Pendant un an et demi, "parce qu'il faut bien gagner sa vie", Julien sera rédacteur Web en télétravail avec le statut d'autoentrepreneur et tous les inconvénients qui vont avec (pas de carte de presse, des droits à l'assurance-chômage difficiles à obtenir...). "Finalement, j'en ai eu marre de bosser chez moi.

Pour trouver un boulot de journaliste, je suis reparti en cours", expose-t-il. Julien réussit alors le concours d'entrée à l'IPJ (Institut pratique du journalisme), à Paris, et suit pendant deux ans un cursus en alternance. "L'école m'a dirigé vers le groupe Lagardère. J'ai fait mon apprentissage à Europe 1, pour la radio principalement, alors que j'en avais peu fait, et pour le Web", précise-t-il.

Carte de presse  Julien  - journaliste radio // DR

Mieux armé qu'à sa sortie de l'ESJ Paris, ainsi qu'il l'explique, Julien a terminé son apprentissage en mars 2014 et a rejoint l'équipe de pigistes réguliers de la radio. "Je réalise des reportages sur l'actualité sportive nationale et internationale. Ma passion, c'est le foot, mais je couvre également d'autres sports. Je fais également des commentaires de matchs en direct."

La transition avec le monde du travail s'est faite, cette fois-ci, en douceur : "C'est l'avantage de l'apprentissage, où vous apprenez à connaître la rédaction et à vous faire connaître pendant deux ans." Le point fort de sa formation à l'IPJ ? "Le côté pratique. Tu as des cours de télé, par exemple, où on t'envoie sur le terrain." Julien souligne aussi "le bon suivi de l'école", avec un réseau des anciens qui peut être très utile pour trouver la porte d'entrée de certains employeurs.

Son conseil

"Le journalisme, c'est une question d'opportunités à saisir. L'idéal, c'est de suivre une formation en alternance où on vous donne le temps d'approfondir. C'est pour moi le modèle le plus efficace pour bosser dans ce secteur."

Pour aller plus loin : Reportage : 3 futurs journalistes en stage à l’AFP / Ma vie d’étudiante au CUEJ : Romane, étudiante en journalisme pour l'adrénaline / Devenir journaliste sportif : "Être calé en sport mais pas seulement…" / Faut-il être journaliste pour être critique de jeux vidéo ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Débuter dans le journalisme Web : les premiers pas de Marie, 25 ans Débuter en presse écrite : les premiers pas de Vanessa, 28 ans Débuter dans le journalisme télé : les premiers pas de Mickaël, 24 ans Débuter dans le journalisme radio : les premiers pas de Diane, 26 ans Débuter dans le journalisme radio : les premiers pas de Julien, 28 ans Débuter dans le journalisme Web : les premiers pas de Guénaël, 25 ans