1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Journalisme : comment bien démarrer dans le métier
  4. Débuter en presse écrite : les premiers pas de Vanessa, 28 ans
Portrait

Débuter en presse écrite : les premiers pas de Vanessa, 28 ans

Envoyer cet article à un ami
"Le métier de journaliste fonctionne beaucoup sur le relationnel", reconnaît Vanessa. // © Photo fournie par le témoin
"Le métier de journaliste fonctionne beaucoup sur le relationnel", reconnaît Vanessa. // © Photo fournie par le témoin

Les écoles, reconnues ou pas, ne sont pas l'unique voie d'accès à la profession. Mais persévérance et entregent seront vos meilleurs atouts si vous choisissez de vous en passer. Diplômée d'un master d'anglais (en 2008), Vanessa est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe de "Réponses cuisine", un trimestriel grand public.

Son parcours

Si Vanessa est en CDI depuis un an et demi, elle a connu plusieurs mois difficiles avant de décrocher ce poste. À la sortie de l'université, et après avoir manqué les concours d'entrée dans les écoles de journalisme, elle réussit à décrocher quelques piges grâce à ses contacts, travaille comme chargée de communication à mi-temps, garde des enfants et donne des cours.

Peu expérimentée – elle n'a que quelques stages au compteur –, elle ne se laisse cependant pas démotiver. Et apprend que le journalisme est aussi, voire surtout, une question d'opportunités. Par son réseau, elle entend parler d'un poste à pourvoir pour un titre de presse professionnelle spécialisé dans l'ameublement. Son CV plaît, elle passe un entretien et se fait embaucher en CDD pour six mois, au début de 2012. Lors d'un voyage de presse, raconte-t-elle, "un des participants, que je connaissais, m'a informée de son départ du magazine où il travaillait. J'y ai décroché un entretien et j'ai été embauchée à 'Réponses cuisine'".

Carte de presse  Vanessa  - journaliste presse écrite

Vanessa y a deux casquettes. D'une part, elle écrit des articles sur des sujets qu'elle choisit, pour le magazine et des suppléments (huit par an). "J'interviewe des acteurs du secteur – des cuisinistes, des distributeurs ou des fabricants d'électroménager – et je couvre également des salons", explique-t-elle.

D'autre part, elle gère la conception du magazine et s'occupe des commandes aux pigistes en free lance et aux photographes tout en respectant un budget. D'un naturel "un peu timide", Vanessa reconnaît s'être fait violence au début. Elle a bûché l'aspect économique du secteur, qu'elle maîtrisait mal, tout comme le secteur lui-même. Sa formation en anglais a été un précieux atout sur son CV, les salons se passant souvent à l'étranger.

Son conseil

"Le métier de journaliste fonctionne beaucoup sur le relationnel. Il ne faut pas avoir froid aux yeux. Il faut oser, gagner en assurance et persévérer."

Pour aller plus loin : Reportage : 3 futurs journalistes en stage à l’AFP / Ma vie d’étudiante au CUEJ : Romane, étudiante en journalisme pour l'adrénaline / Devenir journaliste sportif : "Être calé en sport mais pas seulement…" / Faut-il être journaliste pour être critique de jeux vidéo ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Débuter dans le journalisme Web : les premiers pas de Marie, 25 ans Débuter en presse écrite : les premiers pas de Vanessa, 28 ans Débuter dans le journalisme télé : les premiers pas de Mickaël, 24 ans Débuter dans le journalisme radio : les premiers pas de Diane, 26 ans Débuter dans le journalisme radio : les premiers pas de Julien, 28 ans Débuter dans le journalisme Web : les premiers pas de Guénaël, 25 ans