1. L'automobile : une industrie en quête de profils innovants

L'automobile : une industrie en quête de profils innovants

Envoyer cet article à un ami

Bien que le secteur ait récemment connu de retentissants plans sociaux, le développement des innovations et les prochains départs à la retraite laissent présager de nombreuses embauches dans l'industrie automobile. Francis Arcante, directeur compétence et métiers de la PFA (Plate-forme de la filière automobile), fait le point sur les besoins du secteur et les nouvelles aptitudes recherchées par les industriels. 

fleche-rouge Quels sont les besoins en recrutements de l’industrie automobile ?
Les estimations réalisées par l’Observatoire de la métallurgie font état de 20.000 à 25.000 recrutements par an entre 2010 et 2020. Plus précisément, les besoins sont fortement concentrés sur les ouvriers qualifiés, surtout chez les sous-traitants. Chez les constructeurs et les équipementiers, qui ont plus souvent des bureaux d’études intégrés et des centres de recherche et développement, les besoins en ingénieurs et cadres techniques ainsi qu’en techniciens et agents de maîtrise seront également élevés.

Atelier automobile

"Le marché automobile mondial n'arrête pas de croître et les grandes entreprises françaises travaillent pour l'international." Francis Arcante, directeur compétence et métiers de la PFA.

fleche-rouge Comment expliquer ces chiffres alors que les plans sociaux se multiplient et que le secteur a perdu un tiers de ses emplois en 10 ans ?
Il y a le renouvellement des générations recrutées après-guerre qui partent à la retraite. Et puis, même si cela ne se voit pas forcément, le secteur est marqué par une explosion des innovations. Enfin, le marché automobile mondial n’arrête pas de croître et les grandes entreprises françaises comme Renault, PSA, Valeo, Michelin travaillent pour l’international, notamment pour les pays émergents. Aucune usine à l’étranger ne fonctionne à 100 % de manière locale et la moitié des composants utilisés viennent d’Europe.

fleche-rouge Quels sont les métiers en tension ?
Ce sont les métiers traditionnels qui n’attirent pas les jeunes : ceux de chaudronnier, de fondeur mais aussi les métiers de la mécanique (outilleurs, usineurs, régleurs), de la maintenance et de l’électronique.

fleche-rouge Quelles sont les nouvelles compétences recherchées ?
Nos formations doivent s’adapter aux technologies émergentes et notamment aux matériaux composites, à l’électronique embarquée, la mécatronique ou encore à l’ingénierie-réseau. Par exemple, le secteur de l’éclairage a beaucoup évolué. Les phares aujourd’hui deviennent intelligents et doivent réagir aux conditions météo ou à l’éblouissement. Face au manque de formation spécialisée, nous projetons de créer un master en éclairage embarqué. Nous avons déjà présélectionné quelques établissements (ESTACA, ENSAM, Centrale, université Paris-Sud…), et nous devons finaliser le choix le 17 octobre prochain.


Consultez l'enquête sur les besoins de recrutement

A lire aussi sur EducPros :
Filière automobile : "Le marché mondial n’arrête pas de croître !"

Montez votre équipe de Formule 1

Il est encore temps de vous inscrire au concours Courses en cours. Ce challenge pédagogique consiste à monter une équipe de Formule 1, et de fabriquer une minivoiture de course répondant aux problématiques contemporaines. 
Pour participer il suffit de vous inscrire par l’intermédiaire de votre professeur de technologie ou d’un de vos professeurs de sciences. Relevez le défi ! Parlez-en à vos professeurs et conseillez-leur de visiter le site Course en Cours et de s’inscrire.