1. Thibault Bazin, jeune élu de Meurthe et Moselle : "Quand on est maire, c’est 24 heures sur 24"

Thibault Bazin, jeune élu de Meurthe et Moselle : "Quand on est maire, c’est 24 heures sur 24"

Envoyer cet article à un ami

C’est avant tout une histoire d’engagement et de passion. Les jeunes, qui choisissent de se lancer, sont portés par le désir de changer la société. Mais ils n’empruntent pas tous le même chemin. Certains restent dans l’ombre (assistant d’un élu, conseiller dans un cabinet ministériel…), alors que d’autres s’exposent (conseiller municipal, adjoint au maire…).

A 24 ans, Thibault Bazin est un jeune élu sans étiquette politique. En mars 2008, les habitants de Rosières-aux-Salines (Meurthe et Moselle) lui ont en effet confié les clés de leur marie.


Son parcours. A l’âge de 8 ans, c’est la révélation. Subjugué par les cours d’instruction civique, Thibault Bazin décide qu’il briguera une fonction élective dans sa ville chérie. Dans cette optique, il choisit de rentrer à l’IEP de Strasbourg où il est élu au conseil d’administration. Il demeure très actif au bureau des sports de l'établissement et devient vice-président du club d’œnologie. Mais ce bourreau de travail ne s’arrête pas là. Il intègre l’ESSEC et suit des cours d’économie urbaine à l’Institut des villes et du territoire de l’école.

Ses missions. Plus jeune édile de France, Thibault Bazin est à la tête d’une ville de près de 3.000 habitants. Bien entouré de ses cinq adjoints (dont quatre retraités), il gère vingt-trois employés communaux et le même nombre d’élus. Il est aussi vice-président de la Communauté de communes des Pays du Sel et du Vermois et dirige une Zone Industrielle. Toutes ses fonctions électives ne l’empêchent pas d’avoir une vie professionnelle. En septembre 2008, après un an en stratégie, il a été nommé responsable du développement de Bouygues Immobilier en Lorraine.

Sa vocation. "J’ai toujours su que j’allais m’engager au niveau local pour me mettre au service des habitants de ma région. Quand j’étais petit, j’ai été impressionné par un adjoint du maire surnommé "Tonton Raymond". Quel exemple de don de soi !"

Son quotidien. "Je ne dors pas beaucoup. Quand on est maire, c’est 24 heures sur 24. Je passe à l’hôtel de ville très tôt le matin puis le soir. Au niveau professionnel, je travaille dans un climat de confiance. En accord avec mon directeur, je m’organise en fonction des priorités. C’est très important de concilier les deux car il faut faire attention à ne pas devenir propriétaire de la fonction qui nous a été confiée."

Mon conseil. "On retire une certaine joie à donner de son temps aux autres."

Sommaire du dossier
Retour au dossier Thibault Bazin, jeune élu de Meurthe et Moselle : "Quand on est maire, c’est 24 heures sur 24" Damien Abad, chargé d’études à l’Assemblée nationale : "Il faut s’engager ! Mais attention à être intégré dans le processus de décision du parti" Jérôme Dupuy, collaborateur parlementaire : "Dans l’hémicycle de l’Assemblée, on voit battre le cœur de la République"