1. Les métiers du casino : un coup de poker professionnel ?

Les métiers du casino : un coup de poker professionnel ?

Envoyer cet article à un ami

Casier judiciaire vierge exigé ! Comme pour devenir fonctionnaire, si vous voulez travailler dans un casino, vous devrez montrer patte blanche. Mais la comparaison s’arrête là ! Comment se former à ces métiers mal connus ? A quoi ressemble le quotidien des pros des machines à sous et des tapis verts ? Combien gagne-t-on ? Travaille-t-on forcément la nuit ? Témoignages de jeunes qui ont choisi cette voie, et reportage à Paris, à l’école des croupiers.

Après leur bac, Cédric, Thomas et Sarah ont choisi de travailler dans un casino. Ils ont suivi une formation spécifique de quelques semaines avant de faire leurs premiers pas professionnels dans l’univers du jeu et de la nuit. Ils racontent leur parcours et leurs projets de carrière.

Passer un entretien avec les RG (renseignements généraux) avant d’être embauché n’est pas courant… C’est pourtant ce qui vous attend si vous voulez travailler dans un casino. Mais avant d’en arriver là, il faudra d’abord suivre une formation de quelques semaines (de 10 à 16 selon le métier). Proposée par des organismes de formation privés, celle-ci n’est pas gratuite (3.000 €, par exemple, chez Cerus Casino pour devenir assistant clientèle). Cependant, elle peut être prise en charge dans certaines régions, par les collectivités territoriales, car l’emploi est garanti à la sortie. Les casinos, au nombre de 200 environ en France, recrutent effectivement toute l’année, principalement des croupiers.

Les offres d’emplois ne sont pas centralisées. Pour postuler, il faut démarcher directement chaque casino avec un CV. La sélection comprend un ou deux entretiens, avec une mise en situation autour d’une table de jeux. Pour ceux qui parlent bien l’anglais, il est possible de partir travailler à l’international, notamment au Royaume-Uni (qui compte 230 casinos) ou sur des paquebots de croisière. Aucun niveau de diplôme particulier n’est requis pour travailler dans un casino. La principale condition est de ne jamais avoir eu d’ennui avec la police, la justice, la gendarmerie. D’où l’enquête de moralité menée par les RG, afin de vous délivrer une carte d’agrément pour travailler, renouvelable tous les 10 ans.

Les métiers qui recrutent
Les casinos emploient environ 20.000 employés de jeux (dont 38 % de femmes) et 80.000 personnes travaillent dans les métiers connexes de l’hôtellerie et de la restauration. Les trois principaux métiers qui recrutent sont : croupier, technicien de machines à sous et assistant clientèle. Un débutant touche l’équivalent du SMIC, ensuite les salaires progressent selon une grille, en fonction de l’expérience. Les employés des casinos perçoivent également des pourboires.
En savoir plus :

Ils ont choisi de travailler dans un casino
Sarah, 24 ans, croupière, puis chef de partie : « On se couche quand le jour se lève »
Cédric, 31 ans, technicien de machines à sous : « La formation était payante, mais ma région me l’a financée »
Thomas, 22 ans, assistant clientèle : « Je dois aller au-devant des clients du Casino pour les conseiller »
Métiers du casino : reportage à l’école des croupiers

Céline Manceau
Avril 2011
Sommaire du dossier
Sarah, 24 ans, croupière, puis chef de partie : « On se couche quand le jour se lève » Cédric, 31 ans, technicien de machines à sous : « La formation était payante, mais ma région me l’a financée » Thomas, 22 ans, assistant clientèle : « Je dois aller au-devant des clients du Casino pour les conseiller » Métiers du casino : reportage à l’école des croupiers