1. Marine, webdesigner : “J’apprécie le côté carré du Web”
Témoignage

Marine, webdesigner : “J’apprécie le côté carré du Web”

Envoyer cet article à un ami
“J'adore concevoir de nouvelles choses, les rendre les plus belles possible”, s'enthousiasme Marine. // © Raphaël Helle/Signatures pour l'Etudiant
“J'adore concevoir de nouvelles choses, les rendre les plus belles possible”, s'enthousiasme Marine. // © Raphaël Helle/Signatures pour l'Etudiant

Après un DUT multimédia et une licence pro webdesign, Marine est devenue webdesigner dans deux agences qui travaillent ensemble. Également graphiste, elle gère les projets de A à Z.

Au lycée, Marine était passionnée de graphisme. “Je manipulais beaucoup les logiciels de PAO [publication assistée par ordinateur], j'aimais dessiner et faire des montages photo pour mes proches, mais je ne voulais pas m'orienter vers une filière trop artistique”, raconte la jeune femme, titulaire d'un bac ES. La rencontre avec un infographiste a été décisive : elle choisit le webdesign.

Lire aussi : "Métiers du numérique : les filles sont des geeks comme les autres"

Une formation Web en IUT

Formée à l'IUT (institut universitaire de technologie) de Belfort-Montbéliard (90), elle opte pour un DUT (diplôme universitaire de technologie) multimédia (aujourd'hui DUT du multimédia et de ­l'Internet), puis une licence professionnelle webdesign. “Les cours étaient très variés : droit, marketing, design, programmation, communication, maths, gestion de projets, audiovisuel…” décrit Marine.

Sur les bancs, la mixité est progressive : “Même si nous n'étions que 20 filles sur 100 étudiants en première année, les promotions suivantes tendaient vers l'équilibre.” Marine se spécialise en design, tout en gardant son envie de travailler dans le Web. “Ce support évolue tout le temps, contrairement au print. J'apprécie le côté carré du Web, avec toutes les règles à respecter, cela me correspond tout à fait”, confie-t-elle.

Technique et créativité

Après sa dernière année d'études, elle est embauchée à Première Place, l'entreprise qui l'avait accueillie en alternance. Marine, 25 ans, travaille depuis trois ans au sein de cette agence de marketing digital qui collabore étroitement avec l'agence Oboqo, qui en gère la partie commerciale. Ces petites structures permettent à la webdesigner de gérer des projets du début à la fin. “Je rencontre le client pour identifier ses besoins (logo, site Internet, flyers, cartes de visite…), puis je crée une charte graphique pour définir l'identité visuelle du produit (la typographie à utiliser…), je code la structure du site Internet et définis les éléments graphiques.”

Sur le papier, la création d'un site Internet peut paraître simple, “mais ce n'est pas seulement assembler des blocs de couleur. Je fais un long travail de recherche, je crée plusieurs tableaux avec des colorations pour m'inspirer”. Le résultat de son travail est motivant : “J'adore concevoir de nouvelles choses, tout faire pour les rendre les plus belles possible.”