1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Métiers de l’enseignement : ma vie de prof
  4. Ma vie de prof : Ludivine, 30 ans, enseignante en école de management à Grenoble (38)

Ma vie de prof : Ludivine, 30 ans, enseignante en école de management à Grenoble (38)

Envoyer cet article à un ami
Ludivine, prof de management : "Pour la pédagogie, je me suis fait aider.” // © Pablo Chignard/Hans-Lucas pour l'Etudiant
Ludivine, prof de management : "Pour la pédagogie, je me suis fait aider.” // © Pablo Chignard/Hans-Lucas pour l'Etudiant

Ludivine se destinait plutôt à la recherche avant de commencer à enseigner comme chargée de cours dans une école d’ingénieurs et à l’université Grenoble Pierre-Mendès-France.

À l’aise depuis toujours à l’oral et dans l’animation de groupe, Ludivine est venue au métier d’enseignante d’abord par la recherche. “Je n’avais pas particulièrement cette vocation. J’ai commencé à enseigner pendant mon doctorat sur mes thèmes de recherche et compétences, à savoir la gestion des entreprises. J’aimais cet aller-retour entre les entreprises que je rencontrais pour ma thèse et les étudiants.”

“J’ai commencé à enseigner pendant mon doctorat”

Après un bac ES spécialité maths et un DUT (diplôme universitaire de technologie) GEA (gestion des entreprises et des administrations), elle passe un Bachelor en Irlande, intègre l’IAE (école universitaire de management) de Grenoble, et y obtient deux masters (professionnel et recherche). “L’un de mes profs m’a alors proposé un sujet de thèse passionnant, le challenge m’intéressait.”

Allocataire de recherche, elle commence à enseigner comme chargée de cours dans une école d’ingénieurs (Grenoble INP) et à l’université Grenoble Pierre-Mendès-France, puis elle est recrutée à Grenoble École de management après son doctorat.

“Le ‘contrat didactique’ permet de cadrer un cours dès le premier quart d’heure”

“J’ai des souvenirs très positifs de mes débuts. Pour la pédagogie, je me suis fait aider pendant mon doctorat par le Centre d’initiation à l’enseignement supérieur de l’académie de Grenoble. Ce que j’y ai appris me sert encore au quotidien, comme le ‘contrat didactique’, qui permet de cadrer un cours dès le premier quart d’heure…”

“J’ai développé dans le cadre de mon enseignement un business game RH”

Ludivine enseigne de 150 à 180 heures par an à des étudiants de deuxième année de GEM (bac+4), à des masters, et aussi à des managers en formation continue. Ses cours peuvent durer 4 à 5 heures d’affilée ! “Pas un jour ne se ressemble. J’ai pu développer dans le cadre de mon enseignement un business game RH, par exemple !”

L’enseignement lui prend un tiers de son temps, les deux autres tiers étant consacrés à la recherche et au conseil aux entreprises. Libre de ses horaires, elle travaille bien plus que 35 heures par semaine. Elle se fait aider par un assistant pédagogique pour la correction de certaines copies, et est évaluée par les étudiants à la fin des cours.

fleche-rouge Le plus gratifiant dans ce métier : la reconnaissance des entreprises qui font appel à son expertise, et celle des étudiants, via les évaluations qu’ils font de ses cours.

fleche-rouge Et le plus difficile : “C’est de savoir gérer son temps, entre l’enseignement (cours, encadrement, etc.), la recherche (rédaction d’articles, présentation en congrès, etc.) et les sollicitations des entreprises (formations, conseil, etc.).”

Pour aller plus loin : Devenir prof : possible même avec 4/20 aux concours de l'enseignement ! / 10 façons d’être enseignant / Prof : en 12 questions-réponses, à quoi vous attendre vraiment / Ma journée de professeur des écoles / Jeunes profs : ils racontent leurs débuts face aux élèves

Sommaire du dossier
Retour au dossier Ma vie de prof : Stéphane, 26 ans, enseignant d’histoire-géo dans un collège de Seine-Saint-Denis (93) Ma vie de prof : Xavier, 30 ans, enseignant d’italien à l’institut Saint-Joseph, au Havre (76) Ma vie de prof : Violaine, 26 ans, professeure des écoles remplaçante, à Paris Ma vie de prof : Ludivine, 30 ans, enseignante en école de management à Grenoble (38) Ma vie de prof : Cyril, 31 ans, enseignant en classe préparatoire ECS, au lycée Michelet, à Vanves (92) Ma vie de prof : Stéphanie, 29 ans, professeure d’éducation physique et sportive au lycée des métiers Jean-Caillaud, à Ruelle-sur-Touvre (16) Ma vie de prof : Ayman, 31 ans, enseignant-chercheur en mathématiques appliquées à l’UPMC (Université Pierre-et-Marie-Curie), à Paris