Métiers en agence de communication : directrice de projet

Par Marie-Anne Nourry, publié le 27 Janvier 2012
3 min

A côté des grandes agences de communication (Publicis, Euro RSCG…) foisonnent des centaines de petites structures auprès desquelles les jeunes diplômés peuvent aussi avoir intérêt à postuler tant ils pourront y acquérir une vision globale du métier de communicant. Comme l’attestent les 5 professionnels d’Une bulle en plus, agence parisienne spécialisée dans la communication interne des entreprises. Coulisses et portraits.

Cécile Soulignac, 34 ans : "La partie la plus intéressante de mon job consiste à comprendre la problématique du client."


Son parcours


"Je suis un pur produit de la fac", glisse Cécile, avec un brin de fierté. Après un bac L option arts plastiques, la jeune femme étudie l’histoire à Toulouse. En parallèle des cours, elle travaille à la fac du Mirail comme chargée de mission multimédia.

A la fin d’un master 2 en histoire médiévale, elle décide de quitter la fac, faute d’obtenir une bourse pour poursuivre en doctorat. "Passionnée de bande dessinée, j’avais envie de travailler dans le monde des livres." Elle envoie 150 CV à des maisons d’édition parisiennes. En vain. Cécile accepte alors un job de webmaster chez Rueducommerce, en attendant de décrocher le poste de ses rêves.

Une stratégie gagnante. Le fondateur d’Une Bulle en plus découvre son CV par le biais d’une maison d’éditions de BD, et son profil atypique fait mouche. Ils se rencontrent. Un an plus tard, Cécile intègre l’agence comme chef de projet.




Son rôle dans l’agence


Associée du directeur général de l’agence, elle est responsable de toute la production. Elle coordonne les projets, en relation avec les artistes et les clients, et elle écrit les scénarios des BD. "Mais la partie la plus intéressante consiste à comprendre la problématique du client."

C’est elle qui a recruté la chef de projet, qu’elle a formée pendant 6 mois, et le graphiste.

Ce qu’elle aime


"Le fait de communiquer par la BD est ludique et différenciant. Quand un client nous confie que c’est sa récré de l’année, c’est génial !" Côté ambiance, Cécile est comblée. "On travaille sérieusement, dans le but de satisfaire le client, tout en étant décontractés, en s’habillant comme on veut et en écoutant de la musique. C’est rare !"


Ce qu’elle aime moins


Pour la directrice de projet, les sujets parfois "redondants" de la communication interne sont moins stimulants que les autres. Et elle est un peu déçue lorsqu’un client ne suit pas à la lettre les recommandations de l’agence. "Au final, il est satisfait, mais c’est un peu frustrant pour nous."


Son conseil


Avant de chercher un emploi, elle recommande de faire un bilan en se demandant : Où est-ce que vous allez vous sentir bien ? Dans une grande ou dans une petite entreprise ? "Une fois que vous savez ce que vous voulez, foncez ! N’hésitez pas à insister si vous voulez décrocher un job qui vous plaît. A Paris, dans les petites agences, c’est encore possible." Parole de Toulousaine.

C’est d’ailleurs ce qu’a fait le graphiste en insistant auprès d’elle pour être accepté en stage. "Au départ je n’avais pas le temps de le prendre, et il a fini par me convaincre. En un mois, il a fait ses preuves. Quand on lui a proposé un CDD, j’avais la certitude de faire le bon choix."

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !