1. Métiers du sport : "mon parcours d’agente sportive de joueurs de foot"
Portrait

Métiers du sport : "mon parcours d’agente sportive de joueurs de foot"

Envoyer cet article à un ami
Malgré son jeune âge, Sonia Souid, 29 ans, gère déjà une trentaine de joueurs et d'entraîneurs de foot sous contrat. // © Rémi Boissau pour l'Etudiant
Malgré son jeune âge, Sonia Souid, 29 ans, gère déjà une trentaine de joueurs et d'entraîneurs de foot sous contrat. // © Rémi Boissau pour l'Etudiant

Sonia Souid a goûté aux études de médecine, testé l’art dramatique, a été élue Miss Auvergne et exercé plusieurs métiers : mannequin, hôtesse et apporteur d’affaires dans l’immobilier. Avant de devenir, à 24 ans, l’une des rares femmes agentes de joueurs de foot !

"Les deux temps forts de notre métier sont les mercatos d'hiver et d'été, quand les joueurs peuvent être transférés ou prêtés entre clubs." Dans son bureau parisien, non loin du Parc des Princes, Sonia Souid, 29 ans, exerce le métier d'agente sportive de joueurs et d'entraîneurs de football chez Essentially. Cette société est spécialisée dans le management d'athlètes et appartient à CSM Sports & Entertainment, un groupe de marketing sportif comptant 25 bureaux dans le monde.

"À 18 ans, je ne pensais pas devenir agente de foot !"

Parmi les 380 agents sportifs licenciés par la FFF (Fédération française de football), une dizaine seulement sont des femmes, dont Sonia. "Quand un joueur cherche un nouveau challenge, mon métier consiste à lui trouver un contrat de travail dans un autre club et à le négocier au mieux", explique Sonia. L'agent se rémunère à la commission sur le salaire brut annuel du joueur : "Elle peut varier de 3 à 10 %. En France, c'est souvent le club qui paie l'agent, 6 ou 7 % au maximum." Pour exercer, l'agent sportif doit être titulaire d'une licence. Sonia a obtenu la sienne en 2010.

"À 18 ans, je ne pensais pas devenir agente de joueurs de foot !", se souvient-elle. Ado, elle a pourtant une pratique sportive intensive : natation, boxe thaïe, gymnastique... Sonia goûte diverses disciplines avant d'opter pour le volley-ball. "J'étais plutôt grande. J'ai été intégrée dans les équipes départementales et régionales puis au pôle espoir. J'ai eu la chance de jouer quelques matchs en professionnelle au Volley-ball Club de Riom [63]."

"Mon père, préparateur physique, m'a donné cette idée de métier"

Après son bac S (spécialisation sciences de la vie et de la Terre), obtenu au lycée Godefroy-de-Bouillon de Clermont-Ferrand (63), Sonia s'inscrit en fac de médecine. Sa première année d'études se solde par un échec. Sonia a une excuse : "Peu de temps avant, j'avais été élue Miss Auvergne. J'ai concouru pour Miss France durant cinq semaines. Quand on manque autant de semaines de cours, il est difficile de réussir." Elle se réinscrit en médecine en 2004-2005 et suit même une prépa privée pour augmenter ses chances. Sans plus de succès.

Un peu perdue, Sonia monte à Paris et gagne sa vie via des contrats de mannequin ou d'hôtesse. Elle suit aussi des cours d'art dramatique au cours Florent puis au Studio Pygmalion. Durant cette période, elle découvre le monde du travail en participant à de nombreux salons : automobile, luxe, nautisme, etc. "J'ai rencontré des personnes de divers horizons. Cela m'a permis de me lancer par la suite dans l'immobilier comme apporteur d'affaires, un métier que j'ai exercé pendant quatre ans." À 24 ans, l'envie de revenir dans le monde du sport la reprend. "C'est mon père, préparateur physique, qui me donne cette idée : puisque tu as une expérience d'apporteur d'affaires, pourquoi ne serais-tu pas agente sportive ?"

"Sur 400, nous n'étions que 18 reçus, dont une seule fille"

Après s'être préparée seule quatre mois, Sonia est convoquée en mars 2010 avec 400 autres candidats au Stade de France de Saint-Denis (93), pour passer l'examen de la licence. Trois semaines plus tard, un courrier à la maison lui an­nonce qu'elle est sélectionnée. "J'étais très fière : nous n'étions que 18 reçus dont une seule fille."

La licence FFF ne suffit pas pour gagner sa vie dans ce milieu. Pour acquérir de la pratique et un réseau, elle prend conseil auprès des plus gros agents français. "La plupart m'ont reçue, et m'ont découragée : une femme, jeune, ex-Miss qui veut devenir agente..." Cependant, un agent réputé, Louis Denolle, accepte de prendre la débutante sous son aile. "Il m'a expliqué le métier, m'a même emmenée plusieurs mois dans des matchs de Ligue 2 et de National." Mais Sonia n'arrive à "signer" aucun joueur.
 

Parmi les missions de Sonia comme agente sportive : mettre en relation joueurs, entraîneurs et club, négocier les contrats et gérer l'image et les sponsors. // © Rémi Boissau pour l'Etudiant

"Travailler à l'international m'a fait connaître... en France !"

En octobre 2010, Sonia décide de tenter sa chance à l'étranger. Elle rejoint son père, expatrié dans les pays du Golfe. Elle se rapproche des fédérations locales de football, au Qatar et aux Émirats. "Le premier joueur que j'ai signé est Ismail Matar, le Zidane émirati. Il n'avait pas d'agent !" Un autre fait d'armes la fait bientôt connaître en France : "Je me suis mis en tête de placer en Europe des joueurs des Émirats. Jusque-là, il n'y en avait pas. J'ai réussi à convaincre Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais, un des hommes les plus puissants du football français. En janvier 2012, nous avons fait venir à Lyon un défenseur central de l'équipe des Émirats." Une première qui place Sonia sous les feux des médias.

En 2014, autre exploit : recruter la première femme entraîneuse dans un club masculin. Ce sera Hélène Costa, au Clermont Foot 63, club de Ligue 2 et club de cœur de Sonia, qui a grandi près du stade. L'idée est d'autant plus culottée que, même dans ce sport féminin, en première division, les entraîneurs sont des hommes : il n'y a qu'une femme ! "Mon père m'a traitée de folle. Le président de la FFF m'a assuré que ce n'était pas réalisable."

Claude Michy, le président du club de foot clermontois, trouvera, lui, l'idée "loin d'être saugrenue". Le 7 mai 2014, l'annonce officielle est faite. Le buzz est énorme. Mais, fin juin, Helena Costa démissionne pour mésentente avec le directeur sportif. Finalement, c'est une autre femme, Corinne Diacre, qui reprendra le flambeau. Cette ancienne joueuse de foot fut la première femme en 2014 à obtenir le BEFP (brevet d'entraîneur de football pro­fessionnel), qui permet d'entraîner des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. "Elle a du cran", témoigne Sonia, qui, pour défendre la cause des femmes, a lancé l'association Femmes et sport. "La société française est assez macho, le monde du foot aussi. Mais si une femme est motivée et compétente, et le prouve, les portes s'entrouvrent. Aujourd'hui, on m'accepte... Du moins on me tolère !"

Mercato : dans le milieu du football, le "mercato" désigne le marché des transferts et des prêts de joueurs d'un club à l'autre en période définie, généralement deux mois l'été (du 1er juillet au 31 août) et un mois l'hiver (du 1er au 31 janvier).

Préparer l'examen de la licence d'agent sportif FFF
Tout le monde peut se présenter à l'examen. Il n'y a pas de niveau d'études prérequis. Des écoles payantes proposent des formations, à l'instar de l'école des agents de joueurs de foot à Paris.

L'examen comporte deux parties :
une partie générale très juridique (droit des contrats, droit du travail...) et une partie spécifique sur la réglementation du football national et international.

Pour décrocher la licence, il faut obtenir au moins 10/20 à la partie générale et 14/20 à la partie spécifique.

S'il n'obtient qu'une des deux parties, le candidat peut repasser l'autre partie à la session suivante.


Le parcours de Sonia en 8 dates
2003
Bac S spécialité SVT au lycée Godefroy-de-Bouillon à Clermont-Ferrand.
S'inscrit en fac de médecine.
2004
Participe en tant que Miss Auvergne au concours Miss France 2004.
2005
Quitte Clermont et monte à Paris. S'inscrit à des cours d'art dramatique (cours Florent, Studio Pygmalion). Travaille comme mannequin et hôtesse pour des salons : automobile, luxe, nautisme...
2006-2009
Exerce à son compte comme apporteur d'affaires dans l'immobilier.
2010
Réussit l'examen d'agent sportif organisé par la Fédération française de football : 400 inscrits, 18 reçus dont une seule femme.
2011
Signe son premier contrat avec un joueur, un footballeur émirati.
2012
Réussit à placer un joueur international des Émirats arabes unis dans un club professionnel européen, l'Olympique lyonnais.
2014
Réussit à convaincre un club de foot, le Clermont Foot 63, de recruter la première femme entraîneuse.