1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Comment je suis devenu...
  4. Laurent Voulzy - En toute quiétude

Laurent Voulzy - En toute quiétude

Envoyer cet article à un ami

Rencontres avec des personnalités de tous univers (cinéma, mode, musique, littérature, économie...) qui reviennent pour nous sur leur parcours : leur enfance, leur adolescence, leurs premières expériences professionnelles, leurs grandes joies, leurs galères, les personnes qui ont marqué leur vie, etc.A l’affiche de « Die Hard 4 »*, le quatrième opus de la saga Die Hard, Bruce Willis est au mieux de sa forme. Le 14 juin dernier, il donnait une conférence de presse à l’hôtel George V, à Paris. Morceaux choisis.

Laurent VoulzyNé en 1948 ! C’est dur de l’imaginer. Et pourtant, Laurent Voulzy vogue allégrement sur la vague de sa soixantième année. On a du mal à y croire tant il rayonne avec ses dents du bonheur, son sourire figé à jamais sur ses lèvres et sa démarche vive, voire sautillante. « Pour le moment, ça ne m’angoisse pas. Je me sens toujours débutant. Je pense au fond que je suis resté assez jeune dans ma tête », confie-t-il, comme pour expliquer le décalage profond qui subsiste entre lui et d’autres stars de la même génération comme Polnareff ou Johnny, beaucoup plus marqués par le temps et les épreuves.
Et même si son dernier album* revisite dix-huit des plus grands hits des trente dernières années, on ne nage pas en pleine nostalgie racoleuse. Au contraire ! La production soignée et l’interprétation donnent un souffle nouveau à des titres incontournables de la pop. « Toutes ces chansons me donnent une pêche d’enfer. Je n’ai rien calculé. J’ai choisi chaque titre en imaginant que j’étais sur la plage avec des potes et que je leur jouais mes titres favoris. Au départ, j’avais listé 130 chansons. »

Prolonger le plaisir
Coup de maître. L’album flirte désormais avec le million d’albums vendus à ce jour ! Le succès est tel qu’il n’est pas impossible qu’un second volume suive dans les prochains mois. « Je me suis tellement régalé avec cet album que l’idée commence à faire son chemin ». À suivre... Pour le moment, Voulzy et son gang s’engagent dans une tournée géante de quatre mois qui va sillonner la France en long, en large et en travers. « Je prolonge le plaisir sur scène où je ne vais pratiquement jouer que les titres de La Septième Vague avec juste quelques-uns de mes succès comme Belle-Île-en-Mer. » Avec le retour de Polnareff début 2007, la série de concerts de Voulzy va s’imposer comme l’événement de cet été.

Méditation
Bref, tout va bien pour cet homme qui se dit heureux malgré les drames familiaux (Laurent a perdu son frère l’année dernière). Exilé dans la campagne londonienne pour sa qualité de vie et pas pour des raisons fiscales, Voulzy réalise un rêve de gosse en vivant au pays des Beatles, les maîtres qui ont marqué au fer rouge le style Voulzy. « Ça permet en plus à mon fils d’apprendre l’anglais dans de bonnes conditions ! » ajoute-t-il comme s’il avait besoin de se justifier.
Laurent s’adonne désormais à la méditation chaque matin et note ses rêves sur un petit bloc posé sur sa table de chevet. Sans être un mystique, il complète son chemin avec la découverte des religions. « En ce moment, je lis un maximum d’ouvrages sur toutes les croyances, du bouddhisme à la religion chrétienne en passant par la cabale. C’est passionnant ! »

Voulzy transcendantal, mais Voulzy un peu contrarié quand il parle de son fils aîné Julien, chanteur lui aussi. L’expérience des Cherche-Midi, le groupe qu’il avait composé avec Pierre Souchon (le fils d’Alain), a tourné court pour de mauvaises raisons de business. « Leur premier album avait bien marché. Leur second a été zappé par la maison de disques. J’étais un peu en colère de voir comment on peut sacrifier un jeune groupe. Cela ne veut pas dire qu’ils auraient dû forcément avoir du succès si tout s’était bien passé. Mais on ne leur a pas donné leur chance. Heureusement, Julien revient très bientôt avec un nouvel album. » La dynastie Voulzy s’écrit désormais en musique. Laurent reconnaît même qu’un autre de ses fils, plus jeune, songe très sérieusement à se lancer dans une carrière de chanteur ! Un Voulzy peut donc en cacher plusieurs autres.

* Dernier album : La Septième Vague, chez RCA.?


Ses coups de cœur
- Son lieu : la campagne anglaise et ses petits villages où il vit une partie de l’année.
- Son plat : « La purée de pomme de terre toute simple, mais aussi un bon camembert avec un bon verre de rouge. »
- Moment préféré : « Le petit déjeuner où tout reste à venir. J’aime tout : café, thé, chocolat. Mais surtout de bonnes tartines avec du beurre. »
- Concert préféré : « Polnareff. J’étais ému de le voir. »
- Film : « Je viens de voir OSS 117 avec Jean Dujardin. J’ai ri pendant tout le film. »

Sommaire du dossier
Retour au dossier Sophie Marceau - Le goût des autres Alexandra Lamy - « Je voulais être gardienne de chèvres » Kamini - Le sex-symbol de Marly-Gomont Joss Stone - Authentique Manu Larcenet - « Pour combler ma solitude, je dessinais » Laurent Voulzy - En toute quiétude Judith Godrèche - Tout feu tout flamme Emmanuelle Seigner - Sur la bonne voix Catherine Frot - « Je voulais être inoubliable » Audrey Tautou - Tout entière Sanseverino - « Je me comportais comme un ado attardé » Damon Albarn and co… London calling Karin Viard - « A 20 ans, j’angoissais pour mon avenir » Marie Gillain - La douceur de vivre