1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Reportage : la vraie vie d’une VRP, avec Virginie de chez Yves-Saint-Laurent
  4. Le VRP, un expert du merchandising

Le VRP, un expert du merchandising

Envoyer cet article à un ami

VRP pour Vendeur représentant placier… l’intitulé du métier est archi connu, la réalité l’est beaucoup moins. L’Etudiant a suivi durant une journée Virginie Dengerma, VRP à Paris pour la marque Yves-Saint-Laurent. De quoi évacuer quelques clichés à la vie dure avant de vous faire découvrir les réalités de ce métier qui recrute.

Pas de bureau, mais une BMW de fonction pour parcourir 20.000 km par an ("Ce qui est peu pour un VRP"), tous les jours Virginie Dengerma, VRP chez L’Oréal, couvre son "secteur" : Paris intramuros. Elle intervient auprès des grandes enseignes tels que Marionnaud, Nocibé ou Le Printemps, plus une dizaine de "facturés", c’est-à-dire des parfumeries indépendantes sur la capitale. "Les visites se font au "poids" des points de vente. Pour les petits, je peux y passer une fois par mois, et pour les plus gros c’est plutôt une fois par semaine".

Au plus près des besoins de la clientèle
Ce jour-là, Virginie a rendez-vous avec un "gros" point de vente, près de la gare Saint-Lazare. En attendant la responsable, elle entame sa visite par un tour de magasin. Devant chaque linéaire qui présente les produits Yves-Saint-Laurent, elle est à son affaire.

"Les nouveaux produits au niveau des yeux, les produits de référence au niveau des mains, c’est la base du merchandising", note la jeune femme. Son ordinateur portable en main, elle repère vite que la présentation des parfums ne correspond pas exactement au schéma décidé entre la marque et le distributeur.

L’œil sur les linaires, y compris ceux de la concurrence
En quelques minutes, elle réaménage "son" linéaire et note les éventuelles ruptures de stocks à prévoir. Au passage, à l’aide d’un coton elle donne un coup d’éclat sur le mobilier de présentation un peu sali par le maniement des échantillons.

"Je repère tous les détails, précise la jeune femme. Je regarde aussi la concurrence, les nouveautés, les produits mis en avant, les cadeaux proposés…". Elle prend des notes sur son portable, et quelques photos des linéaires : "Toutes ces infos qui viennent du terrain sont stratégiques. Je les remonte à ma hiérarchie, c’est-à-dire la direction de clientèle et la direction commerciale".


Au contact des vendeuses et des clientes
Affable, toujours très souriante, Virginie prend le temps d’échanger un mot avec chaque vendeuse. On s’embrasse, on se tutoie. Depuis 10 ans qu’elle tourne dans la parfumerie, Virginie est en terrain connu.

"Dans le métier, le relationnel est essentiel, précise cette jeune VRP. Les conseillères de vente proposent aux clientes différentes marques, différents produits. Quand elles connaissent les commerciaux qui sont derrière telle marque, en l’occurrence Yves-Saint-Laurent, ça change tout…" Et d’ajouter : "Être en boutique, c’est aussi une manière pour moi de percevoir en direct le ressenti de la clientèle". Autant dire une info précieuse.

Emmanuel Vaillant

En savoir plus

- Fonction commerciale : 5 idées reçues sur un métier qui recrute
- Les métiers de la vente et de la distribution
- Le métier de commercial
- Fiche métier commercial
- Le guide des études pour accéder aux métiers de la vente
- Le recrutement des métiers de la vente et du marketing pour les prochaines années
Sommaire du dossier
Retour au dossier Le VRP, un expert du merchandising Au cœur du métier de VRP : anticiper et chiffrer les ventes Le VRP, au plus près des équipes de ventes