1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. Séries TV médicales américaines : réalité ou fiction ?
  4. Idée reçue n°5 : pour les médecins, les patients sont des copains ou cobayes

Idée reçue n°5 : pour les médecins, les patients sont des copains ou cobayes

Envoyer cet article à un ami

Grey’s Anatomy, Dr House, Urgences… Dans les séries télé américaines, les médecins traitent des cas désespérés, se disputent à longueur de journée et sont parfois très proches…. Et dans la vraie vie ? Vérification sur le terrain au service de chirurgie orthopédique de l’hôpital de Garches (92).

FAUX (au moins dans ce service)

Ah ! combien de fois a-t-on vu un héros tomber amoureux de son patient, pleurer avec lui, partager ses malheurs, l’envoyer sur les roses (lui ou sa famille), l'ignorer complètement, voire tomber lui-même malade…

La réalité est moins… théâtrale. A Garches, a priori, pas de vilain Dr House. Quand Raphaël, le chef de clinique, ou Antoine, l’interne, effectuent leur visite avec une infirmière, ils expliquent au mieux les actes pratiqués. "Ça, c’est très bien", glisse Antoine en regardant un pansement. Rassurant. "Le soir, on peut prendre plus de temps pour répondre à leurs questions", affirme-t-il. "Est-ce que l’on va m’opérer l’autre genou ?". "Quand est-ce que je vais sortir ?". Tels des enseignants, les médecins répondent avec patience et gentillesse. Ce qui leur valent quelques mots de reconnaissance de la part des patients. "Merci docteur, merci à tous. Cela me fera plaisir de vous revoir dans trois mois...", ou "vous avez fait un travail merveilleux. Je vais revivre", ou encore "c’est magique !". Les visites compensent ainsi le bloc opératoire, pas vraiment chaleureux. Mais là encore, impossible de généraliser… Ce service de chirurgie orthopédique est peut-être une niche de médecins affables.
Ce n'est pas pour autant qu'ils tombent dans le pathos et ne posent pas de limites. "On ne vit pas avec les patients. En rentrant chez soi le soir, il est important de faire abstraction de la journée passée, même si on n’oublie jamais vraiment", confie Antoine.

Epilogue

Le médecin est-il un héros ? Le mot de la fin revient au professeur Judet : "Dans la société, le médecin est devenu un banni. Mais à titre individuel, les patients ont un avis très favorable. Il entre tellement dans leur vie... Dans ce sens, oui, il peut passer pour un héros". Résultat : les séries médicales ont encore de beaux jours devant elles.

Crédit photos ABC

Virginie Bertereau
Sommaire du dossier
Retour au dossier Idée reçue n° 1 : c’est « NFS, chimie, iono » à longueur de journée Idée reçue n°2 : les chirurgiens passent leur vie à l’hôpital Idée reçue n°3 : tout le monde couche avec tout le monde ??? Idée reçue n°4 : à l’hôpital, on vénère le chef et on se tire dans les pattes Idée reçue n°5 : pour les médecins, les patients sont des copains ou cobayes