1. Travailler avec des animaux : les métiers du zoo au Parc zoologique de Paris
Reportage

Travailler avec des animaux : les métiers du zoo au Parc zoologique de Paris

Envoyer cet article à un ami
Le rocher du zoo de Vincennes. // © Virginie Bertereau
Le rocher du zoo de Vincennes. // © Virginie Bertereau

Le 12 avril 2014, le Parc zoologique de Paris a réouvert ses portes après six ans de fermeture pour travaux. Une bonne occasion pour venir à la rencontre de six professionnels, du soigneur à la directrice, du botaniste au vétérinaire, qui contribuent à faire du parc au Grand Rocher un temple dédié aux animaux. Ils racontent leur parcours et leur métier.

Paris a retrouvé son zoo ! Entièrement reconstruit, le Parc zoologique de Paris, appelé également  "zoo de Vincennes", est réouvert au public. Les stars, ici, ce sont les animaux : des loups, des loutres, un lion, des girafes, des serpents, des singes, des lamantins, des caïmans, des oiseaux, un jaguar noir…  Un millier au total, de 180 espèces différentes.

Pour faire vivre le parc au Grand Rocher d’environ 15 hectares, divisé en cinq biozones (Patagonie, Sahel-Soudan, Europe, Guyane, Madagascar), 170 personnes s’activent chaque jour. "Nous employons 100 salariés du Muséum national d’histoire naturelle, dont dépend le zoo. Mais 150 prestataires privés complètent cette équipe pour la restauration, la boutique, l’accueil caisses et la sécurité", précise Sophie Ferreira Le Morvan, la directrice du Parc zoologique.
 

Du menuisier à l’éthologue


Du bac pro au bac+8, de nombreux profils sont représentés. Côté animaux, le zoo compte 50 soigneurs animaliers dirigés par un chef soigneur, une équipe vétérinaire de cinq membres dont un directeur scientifique, des curateurs ou "éthologues" chargés de surveiller leur comportement. Car le zoo, espace de loisir, participe aussi à la conservation des espèces et à la recherche.

Côté végétaux, six jardiniers (et quatre saisonniers), dirigés par une responsable des espaces verts, œuvrent pour transposer les animaux et les visiteurs dans un milieu aussi naturel que possible. Des botanistes apportent également leur expertise. Côté "humains", trois personnes, dirigées par une responsable pédagogique, se chargent de rendre la visite à la fois ludique et instructive. Sans oublier les ouvriers, les techniciens, les commerciaux, le personnel administratif, etc. Le zoo est une grande entreprise… publique.
 

Travailler dans un zoo, c'est comment ?


Mathieu, soigneur animalier du Parc zoologique de Paris // Virginie BertereauMathieu Thore, soigneur animalier

Mathieu Thore, 35 ans, est soigneur animalier, spécialisé dans les animaux sauvages, au Parc zoologique de Paris. Nous l’avons rencontré près de l’enclos des girafes. Il nous raconte son parcours et son métier au contact des animaux. fleche-rouge "Aide-soignant ou infirmier, le soigneur crée un rapport particulier avec les animaux"
 

Denis Larpin, botaniste tropicaliste du Parc zoologique de Paris // Virginie BertereauDenis Larpin, botaniste tropicaliste

Denis Larpin, 50 ans, ne s’occupe pas des animaux au Parc zoologique de Paris, mais des plantes. Il nous raconte son parcours, de la forêt amazonienne à Paris, et son métier de botaniste tropicaliste. fleche-rouge "Le botaniste baigne dans un exotisme permanent"
 
 

Elodie, curateur petits mammifères du Parc zoologique de Paris // Virginie BertereauÉlodie Rey, curateur petits mammifères

Élodie Rey, 31 ans, est curateur  spécialiste des petits mammifères. Aux petits soins pour ses protégés du zoo de Vincennes (loutres, tapirs, chiens des buissons…), elle nous raconte son parcours et son métier entre observation sur le terrain et étude au bureau. fleche-rouge "Ce qui me plaît dans mon métier : améliorer le bien-être des animaux"
 

Elisabeth Quertier, responsable pédagogique du Parc zoologique de Paris // Virginie BertereauÉlisabeth Quertier, responsable pédagogique du zoo

Élisabeth Quertier, 32 ans, est la responsable pédagogique du Parc zoologique de Paris. Son rôle : que les visiteurs ne repartent pas seulement avec de belles images en tête, mais aussi plus "savants" et plus sensibilisés aux questions de biodiversité. fleche-rouge "Ma mission : sensibiliser les gens"
 

Alexis Lécu, directeur scientifique et vétérinaire du Parc zoologique de Paris // Virginie BertereauAlexis Lécu, directeur scientifique et vétérinaire du zoo

Alexis Lécu, 41 ans, est le directeur scientifique et l’un des vétérinaires du Parc zoologique de Paris. Il raconte son parcours, plutôt classique, et décrit son métier, plutôt atypique, qui attire beaucoup les humains mais plaît moins aux animaux… fleche-rouge "Il faut accepter de passer pour le ‘badguy’ auprès des animaux"
 

Sophie Ferreira Le Morvan, directrice du Parc zoologique de Paris // Virginie BertereauSophie Ferreira Le Morvan, directrice du zoo

À seulement 40 ans, Sophie Ferreira Le Morvan tient les rênes du Parc zoologique de Paris. Son profil atypique, à double facette – commercial et culturel – a joué en sa faveur. Elle raconte son parcours à la tête d’une "entreprise" pas comme les autres. fleche-rouge "Mon métier est un peu celui de chef d’orchestre"




Sommaire du dossier
Mathieu Thore, soigneur animalier : "Aide-soignant ou infirmier, le soigneur crée un rapport particulier avec les animaux" Denis Larpin, botaniste tropicaliste : "Le botaniste baigne dans un exotisme permanent" Élodie Rey, curateur petits mammifères : "Ce qui me plaît dans mon métier : améliorer le bien-être des animaux" Élisabeth Quertier, responsable pédagogique du zoo : "Ma mission : sensibiliser les gens" Alexis Lécu, directeur scientifique et vétérinaire du zoo : "Il faut accepter de passer pour le ‘badguy’ auprès des animaux" Sophie Ferreira Le Morvan, directrice du zoo : "Mon métier est un peu celui de chef d’orchestre"