Élodie Rey, curateur petits mammifères : "Ce qui me plaît dans mon métier : améliorer le bien-être des animaux"

Par Virginie Bertereau, publié le 11 Avril 2014
3 min

Elodie Rey, 31 ans, est curateur spécialiste des petits mammifères. Aux petits soins pour ses protégés du zoo de Vincennes (loutres, tapirs, chiens des buissons…), elle nous raconte son parcours et son métier entre observation sur le terrain et étude au bureau.

Son parcours

Après son bac S, Élodie Rey s’est dirigée vers la fac de biologie, à Bordeaux. En 2007, elle obtient un master d’éthologie appliquée à l’université Paris 13. Quand elle est embauchée comme contractuelle (fonctionnaire en contrat à durée déterminée) par le Parc zoologique de Paris, un an plus tard, elle n’est pas une inconnue au zoo… "Je réalisais tous mes stages ici depuis 2005. Une place s’est libérée, j’ai pu rester. Je suis tombée au bon moment… Pendant les travaux de rénovation, je me suis occupée des départs des animaux dans leurs nouveaux lieux de vie. En 2009, j’ai passé le concours de catégorie B de technicien d’élevage et production animale. Cela m’a permis de devenir fonctionnaire titulaire."

En éthologie, les places sont chères (tant en master que sur le marché de l’emploi) et les intéressés nombreux. Le conseil d’Élodie pour s’intégrer dans le milieu : faire des stages. "Il faut également être très observateur, faire preuve de patience – selon les espèces, il ne peut rien se passer de la journée – et être doté d’un bon sens de l’organisation." Côté salaire, un curateur gagne le SMIC.

Son métier

Curateur ou éthologue, c’est le même métier. "Mon rôle consiste à observer les animaux dans leur enclos, veiller à leur bien-être, s’occuper de leurs transferts, gérer les groupes, c’est-à-dire enlever des individus s’il le faut, surveiller la reproduction… Depuis 2012, je suis également chargée d’un programme d’élevage européen : je recense toutes les loutres des parcs membres de l’AEZA (Association européenne des zoos et des aquariums). Je décide quel animal peut se reproduire ou pas. Pour cette mission, j’ai suivi deux formations dispensées par l’AEZA. Au niveau des mammifères, il existe beaucoup de postes de ce type."

Au zoo de Vincennes, Élodie s’occupe des petits mammifères : les loutres, les pudus, les gloutons, les tapirs, les fourmiliers, les roussettes, les fossas, les paresseux… Sa matinée est consacrée au terrain. "Je passe voir tous les animaux. Je discute avec leurs soigneurs." L’après-midi, la jeune femme fait plus du travail de bureau. "Je rentre des données. Mais en ce moment, je suis plus sur le terrain, pour les sorties et les intégrations des animaux. Ce qui me plaît avant tout dans mon métier : améliorer leur bien-être. Je suis heureuse quand les animaux se sentent mieux. Par exemple, une femelle tamanoir, très craintive, avait beaucoup de mal à sortir de son enclos. Petit à petit, nous avons réussi à la faire aller dans son bassin."

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !