Mathieu Thore, soigneur animalier : "Aide-soignant ou infirmier, le soigneur crée un rapport particulier avec les animaux"

Par Virginie Bertereau, publié le 11 Avril 2014
3 min

Mathieu Thore, 35 ans, est soigneur animalier, spécialisé dans les animaux sauvages, au Parc zoologique de Paris. Nous l’avons rencontré près de l’enclos des girafes. Il nous raconte son parcours et son métier au contact des animaux.

Son parcours

Mathieu a passé un bac S spécialité biologie-écologie (ex-spécialité écologie, agronomie et territoires) en 2000, dans un lycée agricole du Gers (32). "Je voulais déjà travailler dans la biologie, au contact de la nature et des animaux. J’hésitais à m’orienter vers la gestion des parcs naturels. Mais finalement, cela m’a semblé trop administratif. Après le bac, je me suis inscrit en licence de bio à l’université Paul-Sabatier, à Toulouse. J’ai trouvé ces études trop axées géologie, pas assez écologie. J’ai arrêté en fin de première année lorsque j’ai  découvert la formation de "soigneur animateur d’établissements zoologiques", à Gramat (46)." Mathieu entame donc cette formation, de niveau équivalent au bac, de neuf mois : cinq mois de théorie, quatre mois de pratique.

En 2004,à peine diplômé, il est embauché au Parc zoologique de Paris comme contractuel (fonctionnaire en contrat à durée déterminée). "Pour obtenir un poste comme le mien, mieux vaut avoir de la pratique – par exemple, avoir déjà travaillé dans un zoo ou une réserve qui ont besoin de bénévoles – ou passer par une école de soigneurs." Il en existe quatre aujourd’hui. Pour devenir fonctionnaire titulaire, Mathieu a passé un concours d’animalier, de catégorie C, du Muséum national d’histoire naturelle en 2006. 

Son métier

Entre nounou et aide-soignant ou infirmier, le soigneur animalier doit être attentif, passionné et patient. Il nourrit les animaux, nettoie leur lieu de vie, observe leur comportement pour signaler tout problème au curateur ou au vétérinaire"Au Parc, les soigneurs ne délivrent qu’exceptionnellement des traitements médicaux. Si on leur fait une piqûre, on peut perdre leur confiance."

Mathieu travaille avec 15 autres soigneurs dans la zone Sahel-Soudan. Il est affecté au secteur des girafes (comprenant également les hippopotames, les antilopes, les autruches, etc.). Le zoo de Vincennes compte 16 girafes, restées là pendant les travaux. La plupart sont nées ici. "Un rapport particulier, des affinités se créent entre les soigneurs et les animaux. Pour moi, chaque girafe a son caractère propre. Mais elles sont toutes très calmes. Il n’y a jamais de problème. Je travaille sereinement avec elles. Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est le contact avec les animaux."

Mathieu travaille chaque jour de 8h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30. Il est rémunéré 18.000 € brut par an, après dix années d’expérience. Les soigneurs débutants contractuels gagnent le SMIC, primes de travail dominical, de précarité et de participation à la recherche comprises.

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !