1. Allison, électricienne sur avion chez Airbus : “L’esprit d’équipe est très fort dans mon travail”

Allison, électricienne sur avion chez Airbus : “L’esprit d’équipe est très fort dans mon travail”

Envoyer cet article à un ami

Titulaire d’un bac pro aéronautique option MSA (mécanicien système avionique), Allison, 22 ans, est électricienne chez Airbus depuis 2011. Elle est chargée de l’installation électrique sur les avions.

Son parcours

"Après la troisième, je suis allée en seconde générale sans avoir d'idée précise sur mon orientation. Puis je me suis rendu compte que je voulais faire quelque chose de plus manuel. Passer de la filière générale à la filière professionnelle n'était pas un problème : j'avais l'assurance d'apprendre un métier. J'ai donc décidé de suivre la voie de mon père, mécanicien en aéronautique, et d'entrer dans ce secteur. Il a toujours travaillé dans l'aéronautique et m'en parlait depuis que j'étais toute petite.

En 2007, j'ai intégré le lycée Airbus, à Toulouse. J'y ai suivi un CAP (certificat d'aptitudes professionnelles) électricien système aéronefs en formation initiale puis un bac pro MSA (mécanicien système avionique) en alternance, soit quatre ans d'études au total. J'ai choisi le lycée Airbus car il est en lien direct avec le groupe Airbus et parce qu'il offre des débouchés intéressants.

Pendant mes deux ans de bac pro, j'ai travaillé sur la chaîne d'assemblage de l'A380 dans plusieurs secteurs tels que la jonction entre le fuselage et la voilure, les bureaux de préparation ou encore la piste… Cette diversité était idéale pour savoir ensuite ce qui me plaisait le plus. Une fois mon bac pro obtenu, j'ai effectué un CDD (contrat à durée déterminée) de six mois chez Airbus, puis j'ai été embauchée en CDI (contrat à durée indéterminée)."


Son métier

"Je fais de l'installation électrique sur plusieurs parties de l'avion. Nous sommes neuf par équipe et nous travaillons en binôme. Chaque binôme est en charge d'une zone de l'avion. Je m'occupe souvent du cockpit. C'est une zone que j'aime bien, mais j'apprécie aussi la zone qui se situe entre la voilure [les ailes, NDLR] et le fuselage, car elle est localisée à l'extérieur de l'avion. Mes horaires sont réguliers : pendant une semaine, je travaille de 7h00 à 16h00 et la semaine suivante de 16h00 à minuit."

Allison, électricienne sur avion chez Airbus : “L’esprit d’équipe est très fort dans mon travail” // © Airbus

Allison n'a pas eu de difficultés à s'intégrer en tant que femme.


Ce qu'elle aime

"L'esprit d'équipe est ce qui me marque le plus au quotidien. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi fort. Dès que je rencontre une difficulté, quelqu'un est toujours là pour me prêter main-forte, et vice versa. Si quelqu'un a du mal à accomplir une tâche, je ne vais jamais le laisser seul. Cela fait partie des valeurs inculquées au lycée.

Ce qu'elle aime moins
 

"J'y ai réfléchi et, honnêtement, j'aime mon travail et rien ne me déplaît."


La place des femmes dans l'aéronautique
 

"En tant que femme, je n'ai pas eu de difficultés à m'intégrer. Au début, je me posais des questions. Le personnel enseignant me disait qu'il y aurait quelques filles en CAP et en bac pro. En fin de compte, j'étais la seule de ma classe, mais cela a été plutôt positif car je suis vite devenue la protégée de tout le monde. Aujourd'hui, au travail, nous sommes trois femmes dans une équipe de neuf personnes. Il faudrait que le secteur s'ouvre plus aux femmes, car elles ont des qualités et des aptitudes utiles pour le travail de précision que nous effectuons. Elles sont plus minutieuses et plus agiles."


Son conseil

"Il ne faut pas s'arrêter aux clichés. En tant que fille, je n'ai jamais eu de soucis pour réussir dans l'aéronautique, que ce soit au lycée ou en entreprise. Si certaines filles veulent travailler dans l'aéronautique, elles doivent savoir qu'elles ont autant de chances de réussite que les hommes."


Le salaire d'un électricien en aéronautique

D'après les données sociales du GIFAS pour l'année 2012, un électricien débutant en aéronautique (niveau bac), est rémunéré 1.900 € bruts par mois. Ce salaire peut ensuite évoluer avec l'expérience.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Allison, électricienne sur avion chez Airbus : “L’esprit d’équipe est très fort dans mon travail” Laetitia, ingénieure chez Airbus : “Je travaille dans le secteur de mes rêves” Yannick, directrice de la branche Aircraft Systems chez Zodiac Aerospace : “J’encadre au total 6.500 personnes” Marie, acheteuse programmes chez Zodiac Aerospace : “On peut s’éclater dans l’aéronautique” Morgann, responsable programme de Latécoère : “Dès l’obtention de mon diplôme, j’ai été embauchée”