1. Morgann, responsable programme de Latécoère : “Dès l’obtention de mon diplôme, j’ai été embauchée”

Morgann, responsable programme de Latécoère : “Dès l’obtention de mon diplôme, j’ai été embauchée”

Envoyer cet article à un ami

Morgann, 33 ans, évolue dans l’aéronautique depuis environ six ans. En 2004, elle devient responsable programme au sein de l’entreprise Latécoère. Son rôle est d’encadrer une équipe sur les programmes de l’entreprise, tout en respectant des objectifs de qualité, de coût et de délai.

Son parcours

"Ado, j'ai passé mon brevet de pilote privé. Les avions me faisaient rêver. J'ai choisi le secteur pour son côté innovant et parce que je m'intéressais à l'aérodynamique. Après un bac scientifique, j'ai suivi une classe préparatoire scientifique puis j'ai choisi l'école SUPAERO [devenue ISAE – SUPAERO, NDLR], car elle était spécialisée en aéronautique.

Durant ma troisième année d'école, j'ai passé parallèlement un DESIA (diplôme d'études supérieures en ingénierie des affaires) obtenu en même temps que mon diplôme d'ingénieur. Le DESIA me permettait d'exercer des fonctions managériales en plus de mes compétences d'ingénieur."


Ses expériences professionnelles

"Dès l'obtention de mon diplôme, j'ai été embauchée chez Latécoère (1). J'ai d'abord occupé le poste d'ingénieur méthodes pendant trois ans, puis j'ai piloté un projet de rachat d'usines par Latécoère. Cette expérience m'a permis de m'orienter vers la gestion de programmes."

Son métier
 

"Je suis responsable programme sur l'A350 pour Airbus. Il s'agit de coordonner différents métiers sur un programme, de tenir ses responsabilités envers les clients et envers les budgets associés. J'ai d'abord travaillé sur les systèmes d'interconnexion avant de me pencher sur l'aérostructure.

Dans quelques semaines, je deviendrai responsable stratégie industrielle. Cela consiste à effectuer des choix stratégiques pour le développement : quel produit allons-nous fabriquer ? Sera-t-il produit en France ou dans nos filiales à l'étranger ? Pour cela, il faut s'assurer de la disponibilité à tel endroit de certains éléments, comme les machines ou les compétences humaines."


La place des femmes dans l'aéronautique

"L'aéronautique n'est pas un milieu très féminin. En production, les femmes sont loin de représenter la majorité de l'effectif. En revanche, il y en a de plus en plus dans les métiers de support de production et également au poste que j'exerce. Le secteur se féminise."


Ce qu'elle aime

Deux choses me plaisent dans mon métier. D'une part, la multitude des échanges que j'entretiens avec à peu près tous les métiers qui contribuent à la production. D'autre part, les responsabilités. C'est gratifiant de savoir que ce que je peux faire ou décider a une action directe sur le fonctionnement de l'entreprise et que cela participe à sa réussite.


Ce qu'elle aime moins

"J'ai des échanges très divers et très riches avec mes collaborateurs, mais je suis aussi très sollicitée et il est parfois compliqué de se pencher sur un sujet de manière posée, avec un long temps de réflexion. Mon poste nécessite pas mal de réactivité, et le temps n'est pas toujours nécessaire pour construire un raisonnement. Lorsqu'on travaille sur des programmes en développement, tout est particulièrement pressé."

Et si c'était à refaire
 

"En prépa, j'avais choisi la filière MPSI (maths physiques et sciences de l'ingénieur) en première année et MP (maths-physique) en deuxième année. À l'époque, elle était considérée comme la filière d'excellence. Désormais, je pense qu'il vaut mieux choisir en fonction du milieu professionnel dans lequel on souhaite exercer. Vu que je travaille dans le milieu industriel, j'aurais plutôt choisi la filière PSI (physique et sciences de l'ingénieur)."


Son conseil

"Tentez votre chance dans le secteur qui vous fait envie et dont vous rêvez. Ce conseil est valable pour tous. L'aéronautique n'est certes pas un secteur où on trouve autant de femmes que d'hommes mais il se féminise progressivement. Par ailleurs, on remarque souvent la fonction avant le sexe de la personne. Il n'y a donc aucune raison d'avoir peur de l'aéronautique."


Le salaire d'un responsable programme

D'après le baromètre Expectra (groupe Randstad) des salaires des cadres, un responsable programme est rémunéré 2.100 € bruts par mois au début de sa carrière (soit 32.200 € bruts par an).

(1) Latécoère est un équipementier aéronautique (aérostructure et systèmes embarqués, câblage embarqué, ingénierie et services).

Sommaire du dossier
Retour au dossier Allison, électricienne sur avion chez Airbus : “L’esprit d’équipe est très fort dans mon travail” Laetitia, ingénieure chez Airbus : “Je travaille dans le secteur de mes rêves” Yannick, directrice de la branche Aircraft Systems chez Zodiac Aerospace : “J’encadre au total 6.500 personnes” Marie, acheteuse programmes chez Zodiac Aerospace : “On peut s’éclater dans l’aéronautique” Morgann, responsable programme de Latécoère : “Dès l’obtention de mon diplôme, j’ai été embauchée”