1. Devenir fonctionnaire : le parcours de Marie, rédactrice juridique au ministère des Affaires étrangères
Témoignage

Devenir fonctionnaire : le parcours de Marie, rédactrice juridique au ministère des Affaires étrangères

Envoyer cet article à un ami

Elle rêvait de faire carrière dans la diplomatie. Aussi, dès son master affaires publiques de Sciences po en poche, Marie présente le concours de secrétaire des Affaires étrangères. Résultat : là voilà à 25 ans rédactrice juridique en charge des transports terrestres, maritimes et aériens.

Passionnée par les langues, Marie Hours, qui a appris l'anglais et l'espagnol au lycée et le japonais en autodidacte, a toujours envisagé de faire carrière dans la diplomatie. À 25 ans, elle est rédactrice en charge des transports terrestres, maritimes et aériens au ministère des Affaires étrangères, à la Sous-Direction du droit de l'Union européenne et du droit international économique, au sein de la Direction des affaires juridiques... Ou, plus simplement : "Je vérifie que les textes des projets d'accord entre la France et d'autres pays sont en conformité avec le droit national, européen ou international et je représente aussi la France devant la Cour de justice de l'Union", résume la jeune fonctionnaire, en poste depuis moins d'un an.

Son quotidien

"Bien que je sois souvent la plus jeune en réunion, je possède une expertise juridique reconnue. Des fonctionnaires expérimentés ou parfois des membres de cabinets ministériels se tournent vers moi pour me demander mon avis. C'est à la fois intimidant et très responsabilisant. Parfois, les situations sont étonnantes. Lors de l'éruption du volcan islandais en 2010, à la suite d'une annulation de son vol, un passager irlandais s'est plaint de ne pas avoir bénéficié d'une prise en charge de ses frais d'hébergement et de restauration par le transporteur aérien, contrairement à ce que la législation européenne prévoyait selon nous. Lorsque la Cour de justice de l'Union a examiné cette affaire, en collaboration avec le ministère des Transports, nous avons défendu les droits des passagers, et l'arrêt de la Cour, rendu le 31 janvier dernier, nous a donné raison."

Marie - rédactrice juridique au MAE

Marie, 25 ans : "On me demande mon avis sur des sujets complexes". // © Zir

Son parcours

Marie a passé le concours de secrétaire des Affaires étrangères dès l'obtention de son master affaires publiques à Sciences po, au début de l'été 2011. Elle a été la première surprise d'apprendre, en novembre, qu'elle était admissible. "Je n'avais rien préparé car je m'étais inscrite au concours pour découvrir le niveau des écrits. Mais j'ai révisé les oraux comme une forcenée. J'ai choisi un ouvrage de référence dans chaque matière, j'ai rédigé des fiches sur chacun de ces livres et j'ai fait le lien entre les chapitres et des sujets possibles. J'ai passé beaucoup d'oraux blancs car je m'étais inscrite en prépa concours à Sciences po. Pour réussir le concours de secrétaire des Affaires étrangères, il faut être très branché sur l'actualité et rodé à la construction de plans et de problématiques. Il est plus important de bien formuler sa pensée que d'étaler ses connaissances."

Ses débuts

"Après le concours, j'ai suivi des séminaires thématiques, pendant trois mois, avec une cinquantaine d'autres nouveaux diplomates de tous âges et tous horizons, ce qui m'a permis de me constituer un réseau au sein du ministère. Durant cette période, j'ai aussi rencontré mon prédécesseur, qui m'a briefée sur les dossiers en cours. N'ayant pas de formation juridique, une fois en poste j'ai appris sur le tas en commençant par des petits dossiers, mais très vite, on acquiert des réflexes : vérifier la nature des textes, les compétences des signataires. J'ai aussi découvert les techniques de rédaction juridique. Et dire qu'après mon bac, je ne voulais pas faire de droit pour ne pas suivre la même voie que mes parents, tous deux magistrats !"

Ses projets de carrière

Derrière son bureau, Marie a affiché une carte du monde pour pointer tous les pays concernés par les accords sur lesquels elle a travaillé. Des destinations qu'elle peut découvrir professionnellement. "Tous les trois ans, on change d'affectation. Je peux rester à Paris ou partir à l'étranger. Mon choix dépendra de ma situation familiale, mais je souhaiterais être en poste dans un consulat ou une ambassade. J'ai passé ce concours parce que j'aime la diplomatie, et plus particulièrement les négociations bilatérales. J'ai la chance d'être dans un ministère qui va m'offrir une carrière très polyvalente. Pour le moment, je découvre le versant technique de la diplomatie. C'est nécessaire pour le jour où je serai plus en prise avec des enjeux politiques".

Pour aller plus loin

Fonction publique côté écoles
La liste de toutes les écoles de la fonction publique dans notre Annuaire des formations.
Classes prépas : pour devenir fonctionnaire aussi.

Fonction publique côté concours
Tout ce qu'il faut savoir sur les concours de la fonction publique.
Découvrez les dates des concours sur notre moteur de recherche.
Fonction publique : pour réussir les grands concours, prenez de l'avance.
Se préparer aux concours de la fonction publique.

Fonction publique côté métiers
Test : êtes-vous fait pour devenir fonctionnaire ?
Halte aux idées reçues sur les métiers de la fonction publique.
Quelle rémunération pour les fonctionnaires ?
Quelle carrière pour les fonctionnaires ?
Comment entrer dans une école de la fonction publique ? Sept élèves fonctionnaires racontent

Sommaire du dossier
Retour au dossier Devenir fonctionnaire : le parcours de Marie, rédactrice juridique au ministère des Affaires étrangères Devenir fonctionnaire : le parcours de Mickaël, responsable de la veille sociale au ministère de la Fonction publique Devenir fonctionnaire : le parcours de Sabine, gestionnaire des marchés publics à la mairie d'Asnières-sur-Seine Devenir fonctionnaire : le parcours de Stéphane, chargé de la gestion administrative des cadres dirigeants à la Caisse des dépôts Devenir fonctionnaire : le parcours de Justine, statisticienne à l'INSEE