Métiers de l’industrie : Thibaut, 26 ans, responsable des démarches d'amélioration

Par Marie-Anne Nourry, publié le 31 Mai 2012
3 min

"Secteur en déclin", "ouvriers en grève", "usines poussiéreuses"… L'industrie veut se débarrasser des clichés et redorer son image. Car des emplois, il y en a ! Mais les candidats manquent à l'appel. Reportage dans le bassin industriel de Haute-Savoie et portraits de jeunes diplômés bien dans leur job.

Thibaut, 26 ans, responsable des démarches d'amélioration : "J'aide les gens à progresser continuellement, de façon à ce que l'entreprise produise mieux"


Son parcours

Au collège, Thibaut s'intéressait surtout aux cours de techno. Après le bac STI électronique, ce passionné de bricolage et d'électronique s'inscrit en DUT génie électrique et informatique industrielle. "J'aurais pu aller en BTS mais la formation me paraissait trop dans le prolongement du lycée."





La formation la plus proche étant à 150 km de chez lui, Thibaut est forcé de déménager. Ses parents lui donnent carte blanche pour choisir la ville. "Après avoir étudié les bassins d'emploi, j'ai sélectionné Annecy." À la fin du DUT, le jeune Lorrain a un projet bien ficelé. Il veut s'inscrire en licence pour pouvoir ensuite être candidat au master en management et développement industriel proposé par l’IAE (institut d'administration des entreprises) de l’université de Savoie.
Une fois diplômé, Thibaut est recruté en CDD (contrat à durée déterminée) à Tefal, en qualité de chef de projet logistique. L'entreprise ne lui proposant pas de CDI (contrat à durée indéterminée), il doit chercher un emploi ailleurs. Il participe alors à la Semaine de l'entreprise organisée par l'IAE, où il rencontre Baud Industries, une entreprise de décolletage travaillant pour des secteurs variés tels que l'automobile ou l'horlogerie. Le courant passe bien. Peu de temps après, il signe un CDI.


Sa fonction

Thibaut est responsable des démarches d'amélioration. "J'aide les gens à progresser continuellement, de façon à ce que l'entreprise produise mieux." Son rôle, en lien avec les équipes de direction et la production, lui plaît énormément. "En une journée, je rencontre tous les échelons." 

Avec ses compétences, le jeune homme pourrait travailler dans tous les secteurs. Il a choisi volontairement l'industrie, car la marche de progression professionnelle lui paraît plus importante qu'ailleurs.


Ce qu’il aime le plus

Thibaut apprécie le fait de travailler pour une entreprise qui fabrique des objets qu'on ne voit pas forcément mais qui sont utiles dans la vie courante. "Ca me plaît de dire que je travaille dans l'entreprise qui a fabriqué la pièce de telle voiture ou de telle montre."


Ce qu’il aime le moins

L'usine n'a pas de fenêtres et Thibaut ne voit pas toujours le jour. "L'hiver, il fait nuit quand j'arrive et nuit quand je sors." En revanche, le côté "atelier "de l'usine ne dérange pas son côté bricoleur.


Son conseil

"Il ne faut pas hésiter à changer de région, de filière ou à aller à l’étranger. C’est important de se renouveler dans le milieu industriel, car on travaille avec le monde entier." Le jeune homme recommande aussi d'utiliser le réseau professionnel pour la recherche d'emploi. "On connaît forcément quelqu’un qui connaît quelqu’un. C’est comme ça que j’ai trouvé mon entreprise."


 
PUBLI INFO

uimm-bann-90x90
Métiers d'avenir, carrières riches : et si les industries technologiques vous offraient les perspectives professionnelles dont vous rêvez ? Accédez à l'espace dédié sur l'Etudiant.fr

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !