Les métiers de la diplomatie : Paul, 26 ans, rédacteur

Par Marie-Anne Nourry, publié le 02 Juillet 2014
2 min

Au sein de la direction de la mondialisation, Paul pilote l'aide au développement, avec une vingtaine d'autres rédacteurs. "Nous sommes chargés de fixer les grandes orientations de la France : dans quel pays elle doit intervenir, dans quel secteur... Nous travaillons soit directement avec les pays par le biais de l'Agence française de développement, soit en déléguant notre aide aux organisations internationales, comme le Fonds européen de développement."

Le jeune diplomate s'occupe plus spécifiquement des interventions de la France en Afrique, dans les 16 pays pauvres prioritaires. "J'ai participé à la reprise de l'aide au Mali, après l'opération Serval. Grace aux efforts diplomatiques, nous avons réussi à mobiliser 3,3 milliards de promesses d'aides auprès de 55 bailleurs." Paul a eu l'occasion de se rendre plusieurs fois sur place, dans le cadre de visites officielles ou pour faire le point sur l'aide de la France.

Un parcours classique

En tant que rédacteur, le diplomate prépare également des éléments de langage pour ses supérieurs hiérarchiques. Il est amené à rédiger des documents qui seront signés par le ministre lors de ses déplacements, parfois même des discours. "Je prépare ma note qui est ensuite validée par le sous-directeur, le directeur, le directeur général et enfin le cabinet du ministre. Je peux être amené à la réécrire trois ou quatre fois. Cependant, malgré cette hiérarchie importante, je suis en contact assez fréquent avec le cabinet, car je suis le point focal sur le dossier."

Avant d'arriver à ce poste, Paul a eu un parcours qu'il juge "classique avec quelques originalités". Après une année de prépa littéraire, il a suivi une licence d'histoire à l'université Paris-Sorbonne, puis a intégré le master en affaires publiques de Sciences po.

"J'ai très tôt été passionné par les relations internationales et je savais que c'était la meilleure préparation aux concours du Quai d'Orsay." S'il se réjouit d'avoir découvert la diplomatie du développement, il est cependant enthousiaste à l'évocation de sa prochaine fonction : chef de cabinet et conseiller de presse adjoint de l’ambassadeur de France à Londres. Un poste qui lui donnera l'occasion d'élargir son éventail de compétences.

Articles les plus lus

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !