Correcteur(trice)

Edition, livre
Niveau d'études nécessaire
bac à bac+3
Salaire moyen
à partir de 1.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Édition, livre
Niveau d’études minimal Bac
Bac conseillé Général
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant brut mensuel  À partir de 1.500

Aucune erreur d’orthographe ou de grammaire ne lui résiste. Le correcteur passe au peigne fin des centaines et des centaines de pages, à la recherche de la moindre erreur d’écriture, syntaxe, ponctuation, majuscules…

Il rectifie aussi les contresens, les maladresses. Garde-fou des auteurs, ce professionnel – qui travaille souvent en indépendant, chez lui – doit rendre un texte clair, facile à lire. Pour cela, il n’y a pas de secret : il maîtrise parfaitement la langue française. Parfois mieux que les auteurs eux-mêmes ! Il doit être pointilleux et avoir une grande capacité de concentration.

Ses compétences

Lire, corriger, contrôler.

Sa formation

Plusieurs écoles de journalisme initient à la correction. Une licence universitaire en lettres peut être un atout.

Il existe quelques cursus dédiés, à l’image de la licence pro édition : techniques rédactionnelles et développements numériques, à l’université Jean-Jaurès de Toulouse (31), ainsi que des écoles délivrant des certificats professionnels, telle celle, très réputée, du Greta CDMA  (ex-Formacom). Elle dure 6 mois et exige juste d’avoir le bac.

L’Emi, l’école des métiers de l’information, dédie un cursus également à ce métier (dont les modalités d’admission porte sur des tests de français-culture générale et un entretien).

Autres témoignages