Tout savoir sur le métier d’économiste de la construction, le chef d’orchestre du BTP

publié le 14 Decembre 2021
6 min

Aujourd’hui en France, on ne dénombre pas moins de 5 000 entreprises dans le secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) et de la construction. Sur la longue liste de métiers qui composent ce secteur d’activité, celui d’économiste de la construction est particulièrement recherché depuis quelques années. Zoom sur une profession encore souvent méconnue avec l’OPCO Atlas.

En quoi consiste le métier d’économiste de la construction ?

En tant qu’économiste de la construction, vous occupez une place centrale dans la réalisation et la mise en chantier d’un projet de construction ou de rénovation. Présent du début à la fin, vous veillez au bon déroulement et à l’avancée des travaux. Cette mission de supervision est étroitement liée au respect des coûts établis pour la réalisation du projet. En effet, c’est à vous que revient la responsabilité de surveiller le budget. Vous devez donc quantifier, estimer et maîtriser l’ensemble des coûts de la phase de conception des travaux jusqu’à la fin du chantier. La définition de ces coûts représente par ailleurs le cœur de votre travail, étant donné que vous devez prendre en compte toutes les phases de la « vie » de l’ouvrage, de sa construction à son exploitation, en passant par sa maintenance. Acteur central tout au long du projet, vous êtes avant tout reconnu pour votre expertise transversale dans le milieu du BTP.

Si bien sûr vous devez faire preuve d’une grande aisance avec les chiffres et les nouvelles technologies, vous devez également avoir de solides notions en modélisation ainsi qu’en rédaction. Être économiste de la construction, c’est aussi savoir prendre des décisions importantes lorsque la situation le demande. Enfin, il est bon de souligner qu’il s’agit d’une profession où vous êtes amené à multiplier les rencontres. Votre capacité à savoir orienter et conseiller différents publics est donc un véritable plus.

Économiste de la construction : un métier très recherché et aux multiples opportunités

Compte tenu de l’importance de son rôle au sein d’un projet de construction ou de rénovation, il apparaît donc logique que le métier d’économiste de la construction soit particulièrement recherché. Il s’agit donc d’une opportunité de taille pour qui souhaiterait se lancer dans le secteur du BTP.

En tant qu’économiste de la construction, vous avez la possibilité d’effectuer votre carrière dans des structures variées comme un cabinet spécialisé en économie de la construction, une entreprise du bâtiment, une agence d’architecture, une collectivité territoriale. Après quelques années d’expérience, vous avez également l’opportunité de vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat en vous installant à votre compte. Pour un jeune diplômé, il est nécessaire de se bâtir un plan de carrière et pour cela, le choix de la structure dans laquelle vous vous engagez a son importance. Si le secteur public présente de nombreux avantages, il faut savoir que certains postes sont accessibles uniquement sur concours et impliquent donc une sélection plus forte.

Cette forte demande se traduit également dans le salaire proposé à un débutant qui peut se situer entre 2 000 et près de 3 000 euros brut par mois selon le niveau d’études et le lieu d’exercice. Bien entendu, celui-ci peut évoluer en fonction de l’importance des projets confiés, mais également selon le type de structure intégré (privé ou secteur public).

Des formations de bac à bac+5

Pour devenir économiste de la construction, plusieurs voies vous sont offertes. Des filières complètes existent à tous les niveaux pour répondre à l’exigence de la profession et du secteur : bac STI2D, bac pro, BTS, BUT, licence professionnelle et master.

À titre d’exemple, vous pouvez débuter par un bac pro technicien d’études du bâtiment ou un bac STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) avant de poursuivre sur un BTS MEC (management en économie de la construction). Par la suite, il est conseillé de continuer sur la voie des études supérieures jusqu'à un niveau bac +5. Parmi les formations envisageables, vous pouvez vous tourner, entre autres, vers un master en urbanisme et aménagement ou vers un diplôme d’ingénieur dans des domaines aussi variés que le génie civil ou les bâtiments et les travaux publics.

Par ailleurs, sachez que la grande majorité de ces formations est accessible en apprentissage, ce qui est idéal pour concilier savoirs théoriques et pratique du métier. Notez également que les cabinets d’économistes de la constructions ont les premiers lieux d’accueil des étudiants en stage ou en apprentissage.

Enfin, on peut mentionner le cas des personnes souhaitant se reconvertir dans le métier d’économiste de la construction. De nos jours, il est de plus en plus fréquent de voir des personnes qui manifestent le besoin de se réorienter ou d’entamer une reconversion professionnelle. Pour ce faire, il existe notamment des formations adaptées et diplômantes (niveaux bac à bac+ 3) proposées par deux organismes spécialisés : l’association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) et les groupements d’établissements publics locaux (Greta).

Découvrez le métier d’économiste de la construction en vidéo juste ici :

Et pour plus d’infos sur le métier d’économiste de la construction, rendez-vous sur le site concepteur d’avenirs !

Action pilotée et financée par Atlas, OPCO des services financiers et du conseil, selon des axes de coopération définis dans la convention signée avec le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Articles les plus lus

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !