Tout savoir sur les métiers de la mobilité (automobile, logistique, services et transports), des métiers qui recrutent !

Par L'Etudiant Fab, publié le 05 Juillet 2022
7 min

En matière d’orientation professionnelle, il y a deux types d’étudiants : ceux qui savent exac-tement ce qu’ils veulent faire dans la vie et qui n’ont pas changé d’avis depuis le CP (bravo à eux), et les autres, l’immense majorité, qui n’en savent trop rien. Heureusement, pour ces derniers, quelques articles tels que celui-ci peuvent agir comme des déclencheurs. En partenariat avec OPCO Mobilités, découvrez les métiers de la mobilité : des métiers variés, pérennes et qui ont du sens !

Mars 2020. Alors que le monde est confiné, certains irréductibles, les fameux travailleurs de la deuxième ligne, continuent à œuvrer pour que le système ne s’effondre pas totalement. Leur mission : assurer la continuité du transport des biens et des personnes. Si vous avez pu être livré de livres commandés en ligne, histoire de tromper l’ennui, c’est grâce à eux. Si vous avez pu trouver du papier toilette dans les rayons et vous constituer une réserve pour les 10 ans à venir, c’est grâce à eux. Si, plus sérieusement, le transport de malades a été possible en continu, c’est aussi grâce à eux. La crise sanitaire aura donc eu le mérite de mettre en lumière des métiers indispensables. Mais cela reste encore un poil réducteur tant les métiers de la mobilité regorgent d’atouts. La preuve avec OPCO Mobilités, l’opérateur de compétences qui agit pour la formation professionnelle des salariés et des alternants. Ses missions sont, entre autres, la promotion des métiers de la mobilité et la promotion de l’alternance.

Des métiers incroyablement variés

Les métiers de la mobilité sont nombreux. Cela va de métiers qui demandent des savoir-faire spécifiques, techniques, voire spécialisés, à des métiers commerciaux, de management ou supports (RH, communication…). Ils s’exercent dans des entreprises que l’on peut classer en quatre catégories :

  • Les entreprises de services automobiles (garages, concessions auto…).
  • Les entreprises de la logistique (ports, manutention portuaire, entrepôts, plateformes logistiques…).
  • Les entreprises de services (agences de voyages, distributeurs-grossistes en boissons qui commercialisent et livrent des boissons aux cafés, restaurants, entreprises de la manutention ferroviaire, ports de plaisance).
  • Les entreprises de transports de marchandises ou de personnes (transports maritimes, fluviaux, routiers, urbains, ambulances, trains, RATP…).

Les métiers de services automobiles réunissent les activités liées à la vie d’un véhicule, de sa sortie d’usine à sa déconstruction et son recyclage : maintenance/réparation, carrosserie/peinture, vente de véhicules. Ces professionnels interviennent sur les voitures, mais aussi sur tous types de véhicules industriels (camion, bus), sur les motos et sur les vélos.

Les métiers de la logistique rassemblent tous les métiers qui permettent d’assurer la distribution des bons produits, aux bons endroits et dans les bonnes proportions. C’est ce que l’on appelle la supply chain. Ce sont les rôles des préparateurs de commandes, des affréteurs, des gestionnaires de flux, etc. On peut aussi intégrer dans cette catégorie les différents métiers de la manutention (docker, chef de manutention).

Les métiers du transport consistent à assurer le transport des personnes et des marchandises. Certains sont bien connus, il s’agit des conducteurs de métros, de tramways, de trains, de poids lourds, de transports de fonds, de cars, de bus, d’ambulances, etc. Mais on y retrouve aussi tous les métiers des transports maritimes ou fluviaux (matelot, commandant, commissaire de bord) ou des métiers associés, tels que les techniciens de maintenance, les agents de bord, les régulateurs de trafic, les agents d’exploitation, les mécaniciens réparateurs de véhicules industriels, les techniciens d’exploitation transport… La liste est loin d’être exhaustive !

Enfin, les métiers de services sont multiples et différents selon les secteurs auxquels ils appartiennent :

  • Pour les agences de voyages et guides accompagnateurs : conseiller voyages, responsable d’agence, chargé de développement du tourisme local…
  • Pour les distributeurs conseils hors domicile : conseiller commercial itinérant, chauffeur-livreur, responsable logistique et distribution.
  • Pour les entreprises de la manutention ferroviaire : chef d’équipe de nettoyage et de manutention ferroviaire, chef de bordée…
  • Pour les ports et la manutention portuaire : docker, chef de manutention portuaire, officier (de port), commissionnaire de transport.
  • Pour les ports de plaisance : agent portuaire chargé de la gestion du plan d’eau, agent portuaire technique, maître de port chargé de la gestion du plan d’eau.

Bref, les métiers de la mobilité sont des métiers qui permettent d’agir concrètement sur la vie des autres. Ce sont des métiers intimement liés à « l’être utile ».

Des métiers très qualifiés

On n’y pense pas spontanément, mais les métiers de la mobilité incluent également des postes impliquant un haut niveau de qualification.

Parmi eux, on trouve l’incontournable responsable d’exploitation, poids lourd (sans jeu de mots) des transports et de la logistique. Il veille au bon déroulement de la distribution en réalisant les plannings des chauffeurs, en répartissant les véhicules, en gérant ses équipes et en faisant face au client en cas de problème. Une fonction mêlant des missions techniques, relationnelles et commerciales.

Mais aussi des métiers tertiaires. On pense notamment à l’ingénieur de maintenance, qui accompagne l’introduction des innovations technologiques au sein des services de maintenance automobile. C’est une personne qui assure le lien entre les équipementiers, les constructeurs et les clients. On pense aussi au chef de projet mobilité, dont les missions se trouvent au carrefour de la mobilité et de la smart city, et qui imagine la ville de demain, une ville plus éco-responsable.

Des métiers qui recrutent (et ce n’est pas près de s’arrêter) !

Mais on ne va pas se mentir, le nerf de la guerre, c’est l’emploi. Or en la matière, les métiers de la mobilité s’avèrent particulièrement porteurs. Beaucoup sont en tension et n’attendent que vous pour souffler en peu !

En ce moment en France, les 210 000 entreprises des secteurs de la mobilité ne proposent pas moins de 180 000 postes à pourvoir ! Une offre qui s’explique en partie par le boom du e-commerce, par l’urbanisation croissante, qui incite les collectivités à stimuler le développement des transports en commun, mais aussi par les départs en retraite de bon nombre de professionnels, en particulier des conducteurs de camions, de bus et de trains.

Et compte tenu du développement du numérique et des enjeux environnementaux, de nouveaux emplois qualifiés apparaissent régulièrement. Des start-up planchent en permanence sur de nouveaux services (nouvelles solutions de déménagement, de livraison de colis…) et dans la logistique, des spécialistes travaillent sur des solutions de transports plus propres et plus respectueuses de l’environnement.

Ainsi, les métiers de la mobilité s’inscrivent pleinement dans les enjeux de transitions numériques, énergétiques et écologiques, contribuant ainsi à faire avancer le monde de demain.

Des métiers accessibles en alternance

Du CAP au bac +5, la plupart des métiers de la mobilité sont accessibles en alternance (maillage vers article dédié). Une formule idéale pour favoriser son insertion professionnelle et profiter d’une formation gratuite et rémunérée. Pour en savoir plus et suivre la voie des 132 000 alternants des métiers de la mobilité, rendez-vous sur www.jebougemonavenir.fr.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !